Aveux Photo :Nebinger/Niko/SIPA

Lance Armstrong : l'heure des aveux

Lance Armstrong a avoué s'être dopé. L'ex-septuple vainqueur du Tour de France déchu de ses titres est passé aux aveux dans une interview accordée à Oprah Winfrey. Leur entretien a été diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi sur la chaîne [...]

Lire la suite

Dopage : Astérix au cœur de l'affaire Puerto

Dopage : Astérix au cœur de l'affaire Puerto

AP/SIPA

Eufemiano Fuentes se trouve au cœur du procès de l'affaire Puerto qui débute aujourd'hui à Madrid. Le médecin gynécologue des Canaries était devant les juges ce lundi pour expliquer pourquoi de nombreux produits dopants et des poches de sang ont été trouvées en mai 2006. En fond, il est considéré comme le cerveau médical.

Cette affaire est annoncée comme LE procès anti-dopage espagnol. Ivan Basso, Joseba Beloki, David Blanco Rodriguez, Santiago Botero, Mario Cipollini, Tyler Hamilton ou encore Alberto Contador sont les principaux cyclistes mis en cause (deprès ou de loin) dans cette affaire. 

Cinq accusés dans le box, Merino inapte au jugement

L'ancien médecin de Liberty Seguros n'est pas le seul accusé. Dans le box, Fuentes (nom de code : Astérix) est accompagné de Manolo Saiz, le directeur sportif de l'époque, Ignacio Labarta, directeur sportif adjoint de l'équipe Comunidad Valenciana, Vicente Belda, ancien manager de Kelme et sa sœur Yolanda, aussi médecin. La juhe chargée du procès a précisée que l'hématologue Jose Luis Merino, atteint de la maladie d'Alzheimer, n'est pas en mesure de participer aux débats.

Ce procès s'annonce déjà comme exceptionnel puisque pour la première fois, la justice espagnole va juger des acteurs impliqués dans des faits de dopage, sans l'intervention de l'article 361, relatif à "l'atteinte à la santé publique", qui permettait un certain laxisme autour des pratiques dopantes. La salle d'audience, où Santos Mirasierra (ultra de l'OM) avait été condamné en 2008, va accueillir ce procès hors-norme. 

Le procés qui a débuté ce matin, va s'étendre jusqu'au 22 mars 2013 et sera diffusé à la télévision, comme l'autorise la loi espagnole. Des journalistes venant des quatre coins du monde vont assister aux débats et le tribunal a même prévu une salle de presse adjacente où seront retransmises les audiences. Procès démesuré oblige.

Photo de Non connecté

Sur le même thème