Visibles V. WARTNER/20 MINUTES/SIPA

Outing

Il y a d’un côté ceux qui défendent le respect de la vie privée, de l’autre ceux qui accusent les homosexuels influents de ne pas mettre leur notoriété au service de la cause homosexuelle.
Une semaine après la mort de Richard Descoing, [...]

Lire la suite

Photo de Gilles Bon-Maury non
Gilles Bon-Maury
Président d'HES

L'orientation sexuelle d'un individu lui appartient

Bien sûr, l'existence de personnalités publiques affichant leur homosexualité offre autant de références auxquelles peuvent se raccrocher les jeunes en difficulté avec leur identité, pour se prouver que l'orientation sexuelle ne prédétermine pas la valeur d'un individu, ni ses chances de réussir sa vie.

Cela ne fait pas de toute personnalité publique affichant son homosexualité un militant utile pour les droits des homosexuels. Beaucoup de personnalités publiques savent parfaitement conjuguer leur homosexualité affichée à leur indifférence pour le mouvement pour les droits des homosexuels. De même, il n'est nécessaire, ni d'être homosexuel, ni, a fortiori, d'afficher son homosexualité, pour faire progresser les droits des homosexuels.

 

De plus, l'orientation sexuelle n'a jamais été un attribut parfaitement délimité, suffisamment certain, permanent et univoque, pour que le fait de clamer l'homosexualité de quelqu'un qui s'en défend ait une chance de signifier quelque chose. Il n'est pas rare qu'un individu se vive homosexuel ici et hétérosexuel là. L'orientation sexuelle d'un individu lui appartient. Elle ne l'enferme pas. Dès lors, toute forme d'outing qui devance le coming-out est, par nature, un mensonge.

S'ajoute à cela d'évidents arguments portant sur la liberté et le respect de la vie privée. Afficher son homosexualité, dans notre société, c'est encore prendre un risque. Risque à l'égard des collègues, de la famille, du voisinage, etc. Risque auquel aucun hétérosexuel ne s'expose. Outer quelqu'un, c'est donc aussi le mettre en danger parce qu'il est homosexuel. Difficile d'imaginer un acte plus purement homophobe.

Ces arguments tombent, sans doute, lorsqu'on se trouve en présence d'un homosexuel qui agit contre les droits des homosexuels. Mais quand un individu prône une société dans laquelle il n'a pas de place, ne s'inflige-t-il pas lui-même la pire des sanctions ?

9 4

Vous aussi, participez au débat :
Homosexualité: faut-il «outer» les personnalités ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Statistiquement, des erreurs sont obligatoires
Photo de Giuseppe Di Bella-Viane non
Giuseppe Di Bella-Viane Historien, contributeur au Plus du Nouvel Obs
Ce n’est pas l’orientation sexuelle qui définit un personnage historique !
Photo de Kira pour
Kira Etudiant
Egalité avant tout.
Photo de Profil supprimé contre
Profil supprimé Etudiant en histoire à l'UCO d'Angers
La confusion entre l'identité sexuelle et l'orientation sexuelle des personnes
Photo de Véronique Massonneau oui
Véronique Massonneau Députée écologiste de la Vienne
Don du sang: la législation actuelle est discriminante envers les homosexuels

Derniers arguments

Photo de Barbara Lanthemann oui
Barbara Lanthemann Secrétaire romande Organisation suisse des lesbiennes et organisation suisse des gais
Lorsqu'une femme ou un homme politique a une attitude homophobe, alors oui!
Photo de Mélanie Gruyer non
Mélanie Gruyer Chercheuse, critique, curieuse et carnivore.
Soyons sérieux
Photo de Caroline Mecary non
Caroline Mecary avocate au barreau de Paris, co présidente de la fondation Copernic
L'outing pose la question de l'opprobre qui pèse encore sur l'homosexualité
Photo de Jonathan Balsamo non
Jonathan Balsamo
Vivons mieux vivons caché