Concertation

Les parents doivent-ils être plus impliqués dans la vie scolaire ? C'est ce que souhaitent les candidats François Hollande, Jean-Luc Mélenchon ou encore Eva Joly et Philippe Poutou, qui ont répondu favorablement à certaines demandes de la FCPE [...]

Lire la suite

Photo de Remi Boyer oui
Remi Boyer
Président-Fondateur de l'association Aide aux Profs

L'école est l'affaire de tous, et doit devenir un lieu de communication

Traditionnellement, les enseignants adoptent une attitude prudente envers les parents d'élèves par crainte d'une ingérence de leur part dans leurs pratiques pédagogiques, ce qui a un effet déstabilisant.

Donner plus de pouvoir aux parents ne me semble pas aller sur ce terrain là. Les enseignants sont désormais recrutés à Bac+5 (même si cette réforme a eu pour effet de diminuer le nombre de candidats), et ont besoin de se sentir reconnus dans leurs compétences, et valorisés.

Là où la communication doit s'établir entre les parents et les enseignants dans l'école (premier et second degré, mais pourquoi pas aussi dans le supérieur où l'organisation des enseignements donne parfois le sentiment d'un grand capharnaüm ?), c'est au niveau des difficultés rencontrées par les enfants.les élèves.

J'ai proposé dans le cadre du pilotage d'Aide aux profs que des enseignants puissent, au titre d'une diversification de leurs missions dans l'établissement (ce qui mécaniquement réduirait leur temps d'enseignement face aux élèves), devenir des médiateurs pour résoudre les éventuels conflits parents/professeurs et élèves/professeurs. Ainsi ces enseignants pourraient-ils créer des groupes de parole avec des représentants des parents, ou les parents qui le souhaitent, pour les solliciter sur les améliorations qu'ils suggèrent dans le fonctionnement de l'organisation des enseignements, l'accueil le matin ou l'organisation du soutien scolaire le soir, etc.

L'école est trop souvent un lieu de tension

Ce peut être aussi un moyen de mieux associer les parents à l'organisation des temps scolaires, en les sollicitant aussi sur les compétences qui sont les leurs, et peuvent dans certains cas être utiles à l'établissement, plutôt que de recourir à des solutions externes souvent coûteuses. Des parents associés au fonctionnement de l'école, en voilà une révolution !

L'école est un lieu de paix, de rencontres, d'échanges, mais aussi trop souvent un lieu de tensions, car les adultes ne savent pas communiquer entre eux, ne serait-ce parce-que tout est fait pour les faire s'affronter: les notes, l'évaluationnite, qui stresse les enfants, les devoirs du soir, qui alourdissent le temps de travail hebdomadaire des enfants comme de leurs parents, et créent des inégalités d'accès au savoir, alors qu'au lieu de donner des devoirs le soir, tout pourrait se résoudre par une organisation du soutien scolaire dans l'établissement, avec des enseignants et des parents, qui en auraient les compétences.

Ainsi les parents - qui sont parfois enseignants, et vice-versa - pourraient-ils découvrir la difficulté d'enseigner, d'aider des enfants en difficulté, ce qui leur permettrait ainsi de nourrir de leurs réflexions les débats qu'ils constructifs qu'ils auraient avec les enseignants.

L'école est trop refermée sur elle-même à l'heure actuelle, et lorsque, en tant que parents, on demande à rencontrer l'un des enseignants de ses enfants, on sent souvent une «réaction de défense» par rapport à toutes les suggestions que l'on est tenté d'émettre lorsque notre enfant a des difficultés, et qu'elles ne nous semblent pas bien prises en compte par l'enseignant.

C'est souvent lorsque l'enseignant éduque ses propres enfants qu'il comprend un peu mieux ses élèves. Il manque dans la formation des enseignants des cours de psychologie de l'adolescent, et exiger des futurs enseignants une expérience d'animation de jeunes avec le Bafa serait nécessaire, comme première expérience.

Ainsi pourraient-ils se positionner un peu plus comme animateurs d'une classe que comme détenteurs d'un savoir, tout en associant les parents d'élèves à des activités pédagogiques qu'ils conduisent avec leurs élèves. Par exemple, lors d'un projet de classe sur les métiers, pourquoi ne pas faire venir témoigner des parents du métier qu'ils exercent ? Qui a déjà tenté ce type de projet permettant d'associer réellement les parents à l'activité pédagogique ? Quels en ont été les résultats ?

Il serait intéressant de lancer un appel à projets parmi les enseignants volontaires pour expérimenter une plus grande présence des parents dans l'école, tout en établissant dès le départ une «charte» des limites à leur implication, pour que chaque enseignant se sente aussi reconnu dans ses compétences de praticien disciplinaire.

1 0

Vous aussi, participez au débat :
École : faut-il donner plus de pouvoir aux parents ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Réseau Colin Bagnard

    06 avril 2013, 01:40

    Réseau Colin Bagnard
    Tous les enseignants ne sont pas à la même enseigne! Tant qu'il y aura des castes de profs, tous ne pourront pas organiser de tels projets car ils n'ont pas droit au chapitre! L'école lieu de communication, oui, mais aussi lieu de démocratie, or c'est le règne du technocratisme qui en forme d'autres! Si vous avez des idées et des remarques, attention de ne pas vous faire taper sur les doigts! Le conformisme y est rampant et sournois. L'intérêt des enfants et de leur formation/instruction/éducation à long terme ne pèse pas lourd.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de François Le Ménahèze non
François Le Ménahèze Professeur des écoles
La note est nocive... parce qu'elle est fausse
Photo de Valérie Marty contre
Valérie Marty Présidente nationale de la Peep (Fédération des Parents d'Elèves de l'Enseignement Public)
L'école ne peut pas tout, c'est en priorité aux parents d'éduquer leurs enfants au numérique
Photo de Remi Boyer oui
Remi Boyer Président-Fondateur de l'association Aide aux Profs
Exigeante envers les enseignants, l'institution manque à ses devoirs
Photo de Remi Boyer non
Remi Boyer Président-Fondateur de l'association Aide aux Profs
L'égalité des chances ne peut se faire que dans l'école
Photo de Frédérique Bossg non
Frédérique Bossg infirmière, masseuse bien-être...
Les apprentissages sont possibles sans devoir écrit à la maison
Photo de Olivier Laffargue
Olivier Laffargue Ancien journaliste Newsring
La FCPE lance la quinzaine sans devoirs

Derniers arguments

Photo de ddacoudre . non
ddacoudre . militant à la retraite.
L'école les concernent.
Photo de Jean-Marc Farini-Joly oui
Jean-Marc Farini-Joly Consultant en stratégie de formation
Peut-être faut-il donner un meilleur pouvoir aux parents
Photo de Sandrine de Monsabert non
Sandrine de Monsabert chercheur, mère de famille, blogueur, membre d'associations, amie en plus du reste
À l'école, qui donne le pouvoir et qui le prend ?
Photo de Michelle Laurissergues oui