Autodéfense

Deux mois après l'affaire du bijoutier de Nice, un bijoutier de la Marne a à son tour tué un malfaiteur par arme à feu

Un bijoutier du centre ville de Sézanne (Marne) a fait feu sur son agresseur venu le braquer jeudi 28 novembre vers 16h30. Selon les éléments fournis par le procureur de Châlons-sur-Marne, «le braqueur a fait irruption une arme à la main dans [...]

Lire la suite

Bijoutier de Nice : la mobilisation Facebook parodiée par les internautes

Bijoutier de Nice : la mobilisation Facebook parodiée par les internautes

Capture écran / Facebook

«Soutien au bijoutier de Nice». Depuis mercredi 11 septembre, ces mots ont fait le tour des médias. Après la mise en examen de Stephan Turk vendredi dernier pour homicide volontaire, le soutien sans précédent de centaines de milliers d’internautes au bijoutier, via une page Facebook, a pris une telle ampleur qu’il fait désormais l’objet de parodies, de plus ou moins bon goût, sur la toile. Morceaux choisis.

Avec plus de 1,5 millions de «fans», la page Facebook du «bijoutier de Nice» suscite des interrogations et divise parmi les internautes et les experts. Circonstances de l’agression, suivi judiciaire de l’agresseur, critiques de l’opportunité d’un tel soutien, interrogation sur l’achat de «likes» afin de gonfler le soutien de façon artificielle… Au-delà de ces questions, des internautes ont choisi de dépasser le cadre de l’affaire en répondant par la carte de l’humour.

Ainsi est née la page Facebook «Soutien à Emile Louis». Dénonçant par l’absurde les arguments des soutiens au bijoutier des Alpes-Maritimes, l’initiative, qui rassemble plus de 6800 «fans» tente de discréditer le mouvement en reprenant les codes de ce dernier. «Les bijoutiers n'ont pas le monopole de la légitime défense», n’hésitent pas à affirmer ses créateurs dans la rubrique « A propos » de la page.


Même ton du côté de «Soutien au conducteur de la Marne», créée le 14 septembre. «Le bijoutier n'a pas le monopole du soutien !», lance cette page qui rassemble quelques dizaines d’internautes.

A l’humour noir, d’autres préfèrent le clin d’œil potache, comme cette page baptisée «Soutien au lapin qui a tué un chasseur». Créée dimanche après-midi, celle-ci peut déjà se vanter de recueillir l’adhésion de plus de 7000 utilisateurs du réseau social.

Des détournements qui n'entament pas l'importante vague de soutien dont bénéficie Stephan Turk. Ce lundi après-midi, un rassemblement de solidarité envers le bijoutier est organisé à Nice, à l'appel de l'association des bijoutiers de la Côte d'Azur. Parmi les personnalités présentes, Christian Estrosi, le député maire de Nice, Eric Ciotti, président du conseil général des Alpes-Maritimes mais également des élus du Front national.

Photo de Non connecté
  • Photo de Michel DuGers

    16 septembre 2013, 16:59

    Michel DuGers
    Les digues lâchent, le défoulement des instincts les plus primaires se montre sans scrupule, c'est répugnant.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments

Photo de Christian Caullet non
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Coupable ou victime ?
Photo de Maxence Lemasson non
Maxence Lemasson Blogueur acharné. Je commente l'actu politique quotidiennement. Zappeur agité. Engagé.
Soutien au bijoutier de Nice: une affaire très ambiguë
Photo de Bruno Beschizza non
Bruno Beschizza Secrétaire national de l'UMP (Emploi des forces de sécurité), Conseiller régional d'IdF
Bijoutier de Nice : c'est la majorité silencieuse qui s'exprime face à l'échec de la justice
Photo de Marie-Christine Arnautu non
Marie-Christine Arnautu Vice-présidente du Front national chargée des affaires sociales, Candidate à la mairie de Nice
A Nice, les gens ne sont pas dupes de la gesticulation des politiques