Excès

Chaque semaine, les médecins hospitaliers peuvent consacrer 20% de leur temps de travail à des consultations privées (soit environ une journée par semaine). Ce système a été mis en place en 1958 pour permettre aux établissements publics de [...]

Lire la suite

200 médecins réclament la fin des consultations privées à l'hôpital public (Libération)

« Nous, médecins des hôpitaux, déplorons les dérives de l'exercice privé à l'hôpital ». Dans un manifeste publié le 20 mars dans le quotidien Libération, 200 praticiens hospitaliers réclament la fin des consultations privées au sein d'hôpitaux publics. Selon les signataires, seuls 1 800 médecins sur 45 000 pratiqueraient ainsi une activité privée, légale mais contrôlée, au sein d'établissements publics.

Et si « les abus voire les fraudes rapportés ne concernent qu'une petite minorité d'entre eux », les signataires déplorent cependant qu'elles soient « tolérées par la communauté médicale, incapable d'imposer le respect des règles éthiques, et par l'administration et le pouvoir politique, incapables de faire respecter la loi ». Le manifeste réclame donc l'interdiction pure et simple de toute activité privée à l'hôpital public, « comme cela était originellement prévu par la loi Debré de 1958 ayant institué le plein temps hospitalier ».

En contrepartie, les auteurs du manifeste invitent notamment les pouvoirs publics à revaloriser les tarifs remboursés par la Sécurité sociale et à créer des indemnités dans le calcul des retraites des médecins hospitaliers. 

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry de Cabarrus oui
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Le weekend, les médecins aux abonnés absents
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
La Fédération Hospitalière de France entre en campagne
Photo de Michel Rosenblatt non
Michel Rosenblatt Directeur adjoint aux hospices civils de Lyon, secrétaire général du Syncass-CFDT
Un hôpital assure des soins à des usagers sans se préoccuper de leur solvabilité
Photo de Baptiste Le Bougnat oui
Baptiste Le Bougnat médecin généraliste
Ces consultations sont une aberration
Photo de Bernard Granger non
Bernard Granger Psychiatre à l'hôpital Cochin
La majorité des praticiens n'abusent pas
Photo de Patrick Pelloux oui
Patrick Pelloux Médecin urgentiste, chroniqueur Charlie Hebdo
Les consultations privées à l'hôpital, c'est de la corruption
Photo de Frederic Valletoux non
Frederic Valletoux Président de la Fédération Hospitalière Française, maire de Fontenaibleau
Mais il faut les encadrer
Photo de Martin France non
Martin France Etudiant en Grandes Ecoles
Chacun doit être responsabilisé

Derniers arguments

Photo de Frederic Valletoux non
Frederic Valletoux Président de la Fédération Hospitalière Française, maire de Fontenaibleau
Mais il faut les encadrer
Photo de Patrick Pelloux oui
Patrick Pelloux Médecin urgentiste, chroniqueur Charlie Hebdo
Les consultations privées à l'hôpital, c'est de la corruption
Photo de Bernard Granger non
Bernard Granger Psychiatre à l'hôpital Cochin
La majorité des praticiens n'abusent pas
Photo de Christophe Prudhomme oui
Christophe Prudhomme Médecin urgentiste, syndicaliste CGT
Ces consultations sont anticonstitutionnelles !