Au bout du rouleau

Rien ne va plus chez les héritiers des «hussards noirs de la République». Selon une étude menée par le Carrefour santé social, pour le compte des syndicats d'enseignants et la Mutuelle générale de l'éducation nationale (MGEN), un enseignant [...]

Lire la suite

Photo de Bruno Devauchelle oui
Bruno Devauchelle

Enseigner ne se limite pas au métier d'enseignant

Ayant été enseignant en lycée professionnel pendant dix ans et devenu formateur d'enseignants (entre autres) mais aussi chercheur, mon expérience, mais aussi mes observations et analyses m'amènent à penser qu'il ne faut pas réduire l'enseigner au métier d'enseignant.

En effet si enseigner c'est participer au développement des connaissances des autres, alors le métier d'enseignant n'est qu'une petite partie de la problématique d'enseigner. Cela m'amène à dire que l'on ne devient pas enseignant au sens du métier, mais que l'on choisit de développer la compétence enseigner, et en cela on devient enseignant. On observe dans de nombreux milieux ce sens "enseignant" à l'oeuvre au quotidien. Quelque soit la forme prise par l'acte enseignant, cela ne doit pas se réduire au métier d'enseignant scolaire ou universitaire. Je considère même que l'enfermement de l'acte enseignant dans le métier est une des sources des difficultés actuelles. On parle ici de la question de l'engagement, d'autres parlaient de vocation, en tout cas, pour moi, une attitude enseignante ne peut exister qu'avec un engagement personnel fort. La "professionalisation" peut certes cadrer les choses et les contenir dans le temps, mais elle ne peut s'opposer à l'engagement.

Comme Rémi Boyer, je m'occupe d'enseignants en souhait d'évolution professionnelle et me rend compte de l'enfermement que constitue la profession au regard de l'engagement fondamental de ceux qui exercent ce métier. Dans les établissements avec lesquels je travaille (entre 50 et 70 par an), je rencontre des enseignants professionnels qui se posent la question de l'engagement. Comme si l'un était devenu l'opposé de l'autre. Malheureusement, le milieu professionnel, et plus généralement une professionnalisation mal comprise, éteind l'engagement, un peu à l'image d'ailleurs des élèves qui perdent progressivement l'envie d'apprendre à l'école.

J'ai eu l'occasion d'amener des gens, non professionnels de l'enseignement, à faire exercice d'enseignant et je me suis aperçu que l'engagement va bien au delà de ce que la société scolaire a décrété et qu'il est temps de penser à en faire éclater les frontières....

6 0

Vous aussi, participez au débat :
Devenir enseignant est-il un engagement ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Stéphane Roger oui

    01 mars 2012, 23:57

    Stéphane Roger
    Merci de cette brillante et riche contribution.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Mjo Denoux oui
Mjo Denoux Professeur certifié de Lettres Modernes en retraite
Enseigner : un engagement sur le long terme et sans retour
Photo de Franck Plichon oui
Franck Plichon enseignant en classes préparatoires aux grandes écoles
devenir enseignant, c'est évidemment s'engager, mais c'est aussi choisir un métier.
Photo de A.-M. Chazal oui
A.-M. Chazal Professeur de Lettres classiques
Enseigner, c'est professer.

Derniers arguments

Photo de Claude Boudenne oui
Claude Boudenne auteur
Retour de kick...
Photo de A.-M. Chazal oui
A.-M. Chazal Professeur de Lettres classiques
Le temps n'est pas le même pour tous
Photo de Gwenn Suanez oui
Gwenn Suanez Agrégée de géographie ayant démissionné pour créer une entreprise
Temps de travail à mon compte, impossible de faire plus alors que je pourrais gagner plus !
Photo de Gwenn Suanez oui
Gwenn Suanez Agrégée de géographie ayant démissionné pour créer une entreprise
Problèmes de maths et de français suite à la proposition de Nicolas Sarkozy