Bras de fer avec la Turquie

La loi sur le génocide arménien relance la polémique sur les lois mémorielles

L'Assemblée nationale française a décidé, avec l'assentiment du gouvernement, d'examiner jeudi 22 décembre une proposition de loi condamnant la négation de tous les génocides dont le génocide arménien, au risque d'une grave crise avec [...]

Lire la suite

Photo de Varoujan Sirapian oui
Varoujan Sirapian
Directeur de la revue « Europe&Orient »

L’Europe : comparse sinon complice

La reconnaissance du génocide arménien par la Turquie (ultime étape), de l'aveu même des intellectuels progressistes turcs, est, avant tout, la base d'une vraie démocratie respectueuse des droits de l'homme. Ceux qui voient l'influence d'un lobby arménien, ou de l'électoralisme dans cette loi se trompent.

Pendant qu'on discute de la loi pour pénaliser la négation (outrancière) des génocides reconnus en France, j'ai cherché vainement dans les médias français des réactions pour le rafle brutal des journalistes soupçonnés pro kurde, lancé simultanément dans plusieurs villes de Turquie (le 20 décembre) et le massacre de 35 villageois de Uludere, dont 19 enfants, (le 30 décembre). Dire que se sont des contrebandiers est un mensonge. Dire que c'est un accident est un mensonge.

Le PM turc Erdogan, toujours prompt à donner de leçons de moralité à ses interlocuteurs quand il les traite de massacreur (souvenons-nous de sa diatribe vis-à-vis de S. Peres à Davos) ou de génocideur (récemment aux Sarkozy père et fils pour l'Algérie) ou encore à Assad (« assassin de son peuple ») oublie de voir le poutre dans son œil avant d'indiquer la paille dans celui d'en face.

En un siècle, en Europe, il n'y a pas beaucoup de changement dans le traitement du dossier turc. Deux exemples extraits du livre de E. Khayadjian « A. Tchobanian et le mouvement arménophile en France » (Sigest, 2001) :

« Pierre Quillard fut un des premiers à lutter contre la conspiration du silence qui entoura les massacres d’Arménie (de 1895), comme le rappela Anatole France dans le discours qu’il prononça au cours de la cérémonie organisée par la Ligue des Droits de l’Homme : '' Ce délicat lettré, qui consacrait les meilleures heures de sa vie aux muses alexandrines, fit entendre sa voix dans le silence honteux des grands et des puissants pour dénoncer l’égorgement d’un peuple asservi ''. »

Dans un rapport, Paul Cambon, Ambassadeur de la République française à Constantinople à M. Hanotaux, Ministre des Affaires étrangères, relate les faits qui se sont produits dans de nombreuses villes à forte densité arménienne : Erzindjan, Bitlis, Kharpout, Zeïtoun, Diarbekir, Marache, Sivas, Akhissar. Comment Gabriel Hanotaux osait-il qualifier d’«incidents minuscules» des événements que son ambassadeur lui avait relatés ? Archag Tchobanian qui connaît cette vérité dénonce l’inertie coupable des Puissances européennes qui avaient le pouvoir et le devoir de mettre un terme à cette extermination et ne le firent pas : « L’Europe? Elle regarda faire, comparse sinon complice. »

Entre un Pierre Nora qui se dit « historien » qui déclarait il y a quelques semaines : «... Alors, doit-on parler d'un génocide chaque fois qu'il y a 3 mouches écrasées ? »(!) et un Alain Juppé qui considère la loi pour pénaliser la négation des génocides comme une « connerie sans nom », on se demande s'il n'y a pas chez certains hommes politiques et intellectuels une cécité chronique, concernant le côté obscure de la Turquie.

Les dirigeants européens seront des comparses sinon des complices, s'ils continuent à fermer les yeux sur le fascisme surnois khaki-vert de la Turquie.

117 164

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il une loi sur le génocide arménien ?

Photo de Non connecté
  • Photo de François Duport non

    05 janvier 2012, 01:00

    François Duport un des invisibles
    Bonjour,
    Il est amplement suffisant de prendre des sanctions économiques ou politiques pour faire valoir ce genre de revendications.

    Interdire la parole de quelque manière que ce soit, c'est enfreindre la liberté d'expression, de toutes les expressions, y compris celles auxquelles on s'oppose.
    5 8
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Camill Duclot non

    31 janvier 2012, 18:45

    Camill Duclot
    Vous citez des faits peut être incontestables .Mais reconnaissez aujourd'hui que la Turquie tente (dans un climat ou est associé islam et terrorisme) d'intégrer le modèle européen,avec les critères de pays à forte tendances islamophobes .Il est difficile pour un pays musulman de se faire accepter et respecter par les autres états du monde,si en plus de cela il faut rajouter le fardeau des erreurs passés,alors il ne peut y avoir d'entente.Il faut du temps pour qu'une nation assume et se lave de ses crimes,on ne devient pas un état démocrate du jours au lendemain.Il me semble que la majorité du peuple Turque souhaite vivre en paix.
    4 10
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jérôme Sakalian-Merle des Isles oui

    16 juillet 2012, 15:03

    Jérôme Sakalian-Merle des Isles

    @Camill Duclot 

    Quand on compare les minorités en Turquie avec le nombre de musulmans qu'il y a en France, on se demande pourquoi autant de musulmans iraient dans un pays à tendances islamophobes et si la Turquie que vous décrivez comme désireuse de paix n'a pas un problème avec tout ce qui n'est pas turc...
    http://www.todayszaman.com/newsDetail_getNewsById.action?load=detay&link=161291
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/02/07/01016-20110207ARTFIG00664-la-population-musulmane-en-forte-progression.php
    4 3
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Catherine Lefebvre oui
Catherine Lefebvre écrivain et blogueuse : gratitude le blog de Cathie Fidler
Petite rectification
Photo de Julia Vergely
Julia Vergely Journaliste
La Turquie menace la France de rétorsions
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
La loi sur le génocide arménien promulguée d'ici 15 jours
Photo de Aurelie Darbouret
Aurelie Darbouret Ex-Journaliste à Newsring
La loi sur le génocide arménien promulguée d'ici 15 jours
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé Défenseur des droits de l'homme
Une mémoire menacée par les relais de l'Etat turc en France !
Photo de Victoria Toumanyan oui
Victoria Toumanyan
Arguments POUR cette loi