Devoir d'informer (Photo:Balkis Press/ABACA)

Face aux critiques, TF1 défend le devoir d'informer

Après le scoop, la polémique. TF1 a fait un « joli coup » en diffusant, le 8 juillet, l'enregistrement audio de la conversation entre Mohamed Merah et la police, avant l'assaut mortel du 22 mars. On y entend le forcené reclus dans son [...]

Lire la suite

Le journal Libération publie l'intégralité de la discussion entre Mohamed Merah et la DCRI

Le journal Libération publie l'intégralité de la discussion entre Mohamed Merah et la DCRI

Illustration : une et pages 2-3 du Libération du 17 juillet, montage Newsring.

Le document représente près de 200 pages de transcription pour plus de quatre heures d'entretien. Libération publie le 17 juillet le presque totalité du dialogue entre Mohamed Merah, retranché dans son appartement, et les négociateurs (l'un du Raid, l'autre étant le brigadier Hassan, de la DCRI). Ces paroles, échangées entre 7h34 et 22h44, sont les dernières paroles du forcené qui mourra le lendemain sous l'assaut du Raid.

La lecture de cette transcription permet de comprendre un peu mieux le parcours de Mohamed Merah et comment il a réussi à se former au Pakistan. Mais surtout, il éclaire un peu sa relation avec la police, et en particulier la DCRI. C'est ce qu'invoque Nicolas Demorand, le directeur de la rédaction de Libération, dans son éditorial, afin de justifier cette publication : «Ce document, expurgé de ses passages les plus abjects, ne vise pas à entretenir on ne sait quel voyeurisme malsain sur une tragédie qui a bouleversé la France. Il pose au contraire une nouvelle brique factuelle et dissipe une part de l’épais brouillard qui continue à entourer l’affaire.»

Pour Nicolas Demorand, ce document à lui-seul justifie une réforme en profondeur des services secrets français.

L'entretien au ton parfois personnel, mais tient aussi parfois de la bravade. Les agents essaient d'obtenir de lui un maximum d'informations, on apprend ainsi à cette lecture comment Mohamed Merah a plongé dans le terrorisme. Converti en prison, il s'est rendu, en vain, en Algérie en 2010 pour rencontrer un groupe islamiste pour lequel il éprouve du respect. Il voyagera beaucoup, de l'Afghanistan à l'Irak en passant par la la Syrie, le Tadjikistan, avant de pouvoir rencontrer, au Pakistan, des représentants d'Al-Qaida.

Mais surtout, il lève un peu le voile sur les relations et les événements qui ont lié Mohamed Merah à la DCRI. On y réalise à quel point il est étonnant qu'il ait pu aller jusqu'à réaliser ses projets meurtriers. Arrêté plusieurs fois, notamment, par la DCRI, par la police afghane, il a commis quelques imprudences et a réussi à faire croire au scénario touristique pour justifier ses voyages.

Enfin, Mohamed Merah s'est longuement arrêté sur ses motivations, et les raisons qui l'ont poussé à commettre ces crimes.

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Luc Chatel non
Luc Chatel Journaliste indé
TF1 a oublié son code d'éthique
Photo de Frédéric Helbert non
Frédéric Helbert Grand-reporter de guerre et journaliste d’investigation, spécialiste du terrorisme et de la sécurité.
L'ombre de Merah toujours présente
Photo de Frédéric Helbert non
Frédéric Helbert Grand-reporter de guerre et journaliste d’investigation, spécialiste du terrorisme et de la sécurité.
Une nouvelle loi pour rien? La conviction des experts de terrain
Photo de Maxime Pilard
Maxime Pilard Journaliste Newsring
Abdelkader Merah de nouveau entendu par la justice
Photo de Delphine Dyèvre
Delphine Dyèvre Journaliste et Community Manager Newsring
Libération: Demorand devrait quitter la direction de la rédaction d'ici juillet

Derniers arguments

Photo de Luc Chatel non
Luc Chatel Journaliste indé
TF1 a oublié son code d'éthique
Photo de Richard Trigaux non
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
C'est bien dans leur ligne politique
Photo de Le Camarguais oui