Cantine scolaire

Face au manque de place les communes limitent l'accès des cantines

La municipalité de Saint-Cyr-l’Ecole (Yvelines) a décidé d’en limiter l’accès à deux jours par semaine aux enfants dont l’un des parents ne travaille pas. Sébastien Durand, un père ayant le statut de chômeur, a considéré cette restriction [...]

Lire la suite

Photo de Nad Iam non
Nad Iam

Des injonctions contradictoires faites aux pauvres...Vivre ensemble ou pas, faudrait savoir

Ces dernières années, d'un côté le débat médiatique et politique n'a cessé de se focaliser sur la prétendue volonté de certaines parties de la population de ne pas participer à la vie collective, sans compter les innombrables débats sur l'"isolement volontaire" , la "désertion du champ public dont feraient preuve des individus de plus en plus repliés sur eux-même.

Mais de l'autre on ne cesse de détruite toutes les occasions de métissage culturel et de lien social, notamment dans les âges de la vie où se forme la sociabilité: on restreint l'accès aux cantines, aux crèches, à l'école maternelle en vertu de ce critère de l'emploi des deux parents , évidemment de moins en moins rempli pour diverses raisons.

Dans le cas précis de la cantine, sournoisement, les partisans de la restriction de l'accès sont parvenus à imposer l'idée que cet accès serait assimilable, une nouvelle fois , à ce fameux "assistanat". Exactement d'ailleurs comme pour le logement social , revient la bonne vieille rengaine " ILS voudraient tout gratuit", alors que la cantine n'est pas gratuite.

Le résultat obtenu est bien un isolement grandissant des personnes dans leur vie quotidienne, notamment pour les femmes: en zone rurale ou urbaine, peu importe, l'obligation d'assurer la présence pour les enfants en milieu de journée entrave évidemment la vie sociale et professionnelle éventuelle, la recherche d'emploi aussi bien que toute activité un peu éloignée du domicile.

Et ce sera ensuite à ces mêmes personnes que l'on reprochera de rester repliées sur un univers restreint et de ne pas en sortir,

1 5

Vous aussi, participez au débat :
La cantine doit-elle être réservée en priorité aux enfants dont les parents travaillent ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    27 juin 2012, 15:43

    Profil supprimé
    Que vient faire le métissage culturel dans ce débat ?
    3 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Nad Iam non

    27 juin 2012, 19:38

    Nad Iam

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    La cantine, comme d'autres lieux de ce genre est un espace de socialisation collectif. On apprend à manger des choses que l'on ne mange pas à la maison, à se comporter de façon à ne pas déranger les autres, par exemple à ne pas faire trainer indéfiniment le repas, ce qui n'est pas toujours le cas chez soi, notamment lorsqu'on est enfant unique un peu gâté. Bref, on sort un peu de son environnement familial, c'est aussi comme cela qu'un être humain élargit son horizon , au quotidien , en grandissant avec les autres.
    0 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    16 janvier 2013, 20:36

    Profil supprimé

    @Nad Iam 

    " à se comporter de façon à ne pas déranger les autres "

    mais bien sûr...

    Vous vivez chez les bisounourses?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Alisa HZ

    12 novembre 2013, 11:16

    Alisa HZ Pragmatisme

    @Nad Iam 

    L'aliénation de la société dans toute sa splendeur. Les cantines n'ont pas vocation à cela. Elles deviennent un espace de socialisation pour palier les déficiences éducatives de parents de plus en plus irresponsables.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    16 janvier 2013, 20:35

    Profil supprimé

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Parce que "ça le fait".
    Tout le lexique y passe.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Alisa HZ

    12 novembre 2013, 11:11

    Alisa HZ Pragmatisme
    Allez expliquer à des parents qui travaillent et pour qui la crèche est un besoin qu'ils doivent se débrouiller autrement mixité sociale oblige. Du grand n'importe quoi. Pour info, un couple qui travaille accuse un tarif horaire moyen de deux euros sans parler des impôts qu'il paie pour assurer en partie le bon fonctionnement de l'établissement. Un couple ou une maman solo sans emploi ( et qui n'a pas la réelle envie de travailler, je précise) paie en moyenne 30 centimes de l'heure. Le repas à la cantine coûte à peine 1 euros pour ces familles contre 5 euros en moyenne pour les actifs. Vous avez envie de travailler pour le smic dans ces conditions?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé médecin - conseil en communication
L'état responsable de laisser travailler les dealers sans scrupules
Photo de Hervé Rivano pour
Hervé Rivano Chercheur (sur les réseaux radio pour la ville numérique), socialiste, un peu blogueur
Le marché libre n'est ni efficace ni juste quand il touche au logement
Photo de Nicolas Jacquemet contre
Nicolas Jacquemet Economiste, Ecole d'Economie de Paris et Université Paris 1.
Créer des privilèges pour restaurer l'égalité?
Photo de Catherine Lefebvre oui
Catherine Lefebvre écrivain et blogueuse : gratitude le blog de Cathie Fidler
Les auditeurs / téléspectateurs savent faire preuve de discernement.
Photo de Fabien Bazin non
Fabien Bazin maire de Lormes (58)
Un bouclier rural pour des territoires d'avenir
Photo de Muriel Boulmier oui
Muriel Boulmier Présidente du groupe de travail « Évolutions démographiques et vieillissement » du CECODHAS
En attendant la chute...
Photo de Alain Carruel non
Alain Carruel Blogueur, Conseiller municipal
La fracture numérique est une réalité
Photo de Hélène Laffitte oui
Hélène Laffitte Etudiante Master 2 Sociologie Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Paris.
Marx et ça repart !
Photo de Maxime Fialon pour
Maxime Fialon Porte-parole adjoint des des Jeunes Démocrates, Etudiant en droit et sciences politiques
La gratuité des transports doit permettre une réorganisation des espaces
Photo de Didier Epsztajn pour
Didier Epsztajn animateur du blog "entre les lignes entre les mots"
Pour la gratuité des COMMUNS
Photo de ddacoudre . pour
ddacoudre . militant à la retraite.
La gratuité n'existe pas en dehors du don.
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
Cantines : Le Défenseur des droits lance une enquête
Photo de Carole Llewellyn oui
Carole Llewellyn Ecrivain, docteur en littérature américaine
Ne pas des-responsabiliser les parents un peu plus !
Photo de Alain Carruel non
Alain Carruel Blogueur, Conseiller municipal
La cantine est aussi l'expression d'une forme de solidarité.
Photo de Armand Stroh non
Armand Stroh Enseignant retraité . Membre de l' Association Ultime Liberté
La question initiale du débat est mal posée. C'est une question piège.
Photo de Profil supprimé pour
Photo de ddacoudre . non
ddacoudre . militant à la retraite.
C'est une déclaration discriminatoire
Photo de Christian Caullet non
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Vivre ensemble