Cancérigène

Aux yeux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), c'est désormais «certain» : les particules contenues dans les gaz d'échappement des moteurs diesel sont cancérogènes. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), qui avait [...]

Lire la suite

Photo de Star Dust non
Star Dust
Blogueur

Tout ce qui est produit par l'homme est potentiellement nocif

L'État doit-il jouer pleinement son rôle en matière de sécurité sanitaire ? Oui. Doit-il mieux encadrer tout ce qui constitue la problématique des rejets dans les milieux récepteurs, comme les particules gazeuses dans l'atmosphère pour le présent sujet ? Oui. Pour atteindre ses objectifs, doit-il imposer des réglementations plus contraignantes, et par là donc plus incitatives à une démarche industrielle, économique et consumériste plus vertueuse et surtout plus responsable au plan environnemental (dans son acception la plus large en terme de biosphère) ? Encore une fois Oui ! Pour autant doit-il interdire le diesel ? Non.

Deux raisons majeures à cela : en premier lieu, il y a «diesel» et «diesel», je veux dire par là que le cocktail des composants moléculaires de ce carburant varie très largement selon les raffineries, les pétroliers et les pays consommateurs. La teneur en soufre par exemple variait encore il y a peu dans un rapport (toléré par l'administration française) de 1 à 1000, selon que le diesel était consommé dans la Creuse ou à Tahiti. Ceci posé, même de grande «qualité» le diesel émet, c'est certain, des micro-particules cancérogènes. En fait c'est paradoxal mais les grosses particules étaient finalement moins stockables et assimilables dans nos cellules pulmonaires que ces micro-polluants générées par les filtres à particules.

Et la seconde raison qui motive ma réponse tient à ce que «cancérogène» ne signifie pas «cancérigène». Il faut se rappeler de temps à autres que les mots ont une signification précise. Le diesel contient des facteurs susceptibles de créer les conditions favorables à la survenue d'un cancer, mais pour autant il n'est qu'un contributeur potentiel parmi des millions d'autres. Et c'est là le point majeur qu'il nous faut prendre en compte dans ce genre de débat : tout, absolument tout ce qui est produit par l'homme - tout ce qui ressort des activités anthropiques dans la littérature scientifique - représente une source potentielle de déséquilibre et/ou de perturbations au niveau de nos cellules. Tout ce qui est en contact avec notre corps au quotidien - en surface avec le derme ou en ingestion respiratoire ou digestive - est potentiellement nocif. Ce n'est qu'une question de «dose d'exposition» d'une part, de facteurs ou de conditions propices à une re-combinaison chimique aux effets indésirables d'autre part...

En fait, cette réponse renvoie à celle que j'ai faite sur les boissons énergisantes et l'éco-toxicologie. Et je ne prends aucun risque en pronostiquant que dans quelques années, vous lirez des études mettant en cause ces diffuseurs de parfum synthétique qui fleurissent partout, au bureau et à la maison. Juste une question de temps, de dose et de combinaison...

Le risque est partout et tout ou presque peut et doit être considéré comme cancérogène. Je rappelerai pour finir, car on a trop tendance à oublier cette réalité factuelle, masquée par de non moins remarquables avancées scientifiques, nous ne savons toujours pas répondre aux questions fondamentales : d'où vient la vie sur Terre ? Comment a-telle pu s'organiser et comment tout cela inter-agit-il dans un système dynamique en transformation pertpétuelle ? On envoie des sondes explorer le confin de l'espace, mais on commence tout juste à appréhender ce qui se passe réellement au niveau de notre système digestif (Cf le dossier Sciences & Avenir de ce mois-ci).

Aussi on ne peut jamais être sûr que ce que l'on fait ou produit n'engendre pas une conséquence fâcheuse pour notre organisme. Et à ceux qui prétendent le contraire, demandez-leur de répondre concrètement aux questions fondamentales ci-dessus sans s'abriter derrière le jargon des médecins de Molière.

0 0

Vous aussi, participez au débat :
L'État doit-il interdire le diesel ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France oui

    14 juin 2012, 11:21

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles
    D'accord sur la non interdiction du diesel parce qu'il est cancérogène (quoique le tabac dans les lieux publics est interdit et ce qui fume l'on choisit). Mais quand est-il de l'environnement? Pourquoi acheter du diesel alors qu'il y a de l'essence moins polluante? Surement la même raison que celle d'ouvrir les fenêtres pour chauffer l'extérieur en hiver?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Star Dust non

    14 juin 2012, 13:44

    Star Dust Blogueur

    @Martin France 

    Martin France: le principe d'ouvrir les fenêtres en hiver n'est pas destiné à enrichir EDF (même si lol) ou à vous faire consommer plus en terme de chauffage, mais de renouveler, et par là assainir, l'air intérieur ambiant qui se charge en humidité et en mélanges gazeux potentiellement allergènes ou nocifs (rien que par le fait de notre respiration riche en H2O et CO2, sans compter les émanations peinture, colles, cuisine, sanitaires...). Une bonne ventilation (VMC/ double VMC) permet même de moins tirer sur vos convecteurs électriques, d'où l'importance de laisser libre les ouvertures du système de circulation d'air au-dessus ou sur les ouvrants par exemple.
    Quant à l'essence SP, le fait que les pistolets soient de couleur verte à la pompe ne doit pas vous induire en erreur. Elle pollue et dégage des composés qui vont faire leur vie chimique dans notre atmosphère et donc dans nos poumons. C'est "vert" parce qu'avant l'essence était plombée, donc par comparaison, c'est un produit écologiquement plus correct. A savoir si il est sans risque... je vous renvoie à mon commentaire : tout est facteur de risque.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Marcel Robert oui
Marcel Robert Fondateur du site Carfree France et auteur du livre
Il faudrait interdire le centre-ville à toutes les voitures
Photo de Olivier Laffargue
Olivier Laffargue Ancien journaliste Newsring
Les filtres n'arrêtent que les plus grosses particules
Photo de Willy Mdv non
Willy Mdv technophile
Pourquoi que le diesel ?
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
Placé veut voir le diesel interdit d'ici trois ans
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Le diesel bientôt davantage taxé?
Photo de Pierre Chasseray oui
Pierre Chasseray Délégué Général de l'association "40 millions d'automobilistes"
On ne peut pas masquer aux automobilistes une nouvelle taxe sous de faux arguments
Photo de Philippe Bretesche oui
Photo de Hervé Mariton inciter
Hervé Mariton Député de la Drôme, membre de la commission des lois
Diesel : un prétexte pour augmenter les impôts
Photo de Thierry Mariani inciter
Thierry Mariani Député, ancien ministre des Transports
Viser les vieux moteurs diesel en priorité
Photo de Le Camarguais inciter
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
Diesel ou essence, les automobilistes restent les vaches à lait
Photo de Eric Bousseffa non
Eric Bousseffa Directeur commercial chez Lexus
L'hybride c'est fiable, écologique et performant
Photo de Sébastien Blunat non
Sébastien Blunat Futur acquéreur d'une voiture hybride
Je me pose des questions, mais j'ai hâte d'en essayer une