«Une image bien crade»

«Préférence nationale»

«Je ne me reconnais pas d'extrême-droite», clament les Le Pen depuis des années. Pour la patronne du Front national, les concepts de gauche et de droite sont dépassés d'un siècle. D'ailleurs, sur le programme, sa rengaine n'est-elle pas de se [...]

Lire la suite

Photo de Augustin Debacker non
Augustin Debacker
Responsable Morbihan de l'URBVM

Le terme est tellement galvaudé qu'il a perdu tout son sens

Je ne sais de quel bord est réellement le Front national. Extrême : certainement. Chaque décision, chaque réforme proposée, chaque idée étudiée l'est avec manichéisme et extrémisme : économie, nationalisme, social, éducation notamment.

Par contre, si l'on reprend un peu son histoire, les concepts politiques de droite/gauche ont tellement évolués au fil du temps que classer aujourd'hui le Front National à l'extrême droite de l'échiquier politique est ineptique : certains discours de Georges Marchais se rapprochent des discours actuels de Marine...

En clair, la seule certitude est le manichéisme politique que le Front national impose : toutes les mesures, mêmes celles qui pourraient être bonnes, ne sont pas tempérées et donc deviennent ineptiques voire complètement néfastes. Que l'immigration doive être régulée est une réforme intéressante et pertinente : diaboliser systématiquement et à outrance l'immigré est ineptique et aberrant (voire ridicule).

4 0

Vous aussi, participez au débat :
Le FN est-il un parti d'extrême-droite ?

Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    22 juin 2012, 09:44

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Il est bien évident que si d'aucun avaient le sentiment de glisser vers des valeurs fascisantes ils ne feraient pas le pas. Sauf que l'on y glisse en toute bonne conscience, convaincu par exemple que le travail une activité productrice humaine de caractères universel devient une valeur républicaine, tous comme famille et patrie qui sont l’apanage de tous les états même ceux qui sont des dictatures.
    Alors que celles de la république sont le résultat d’une pensé libérale produit des lumières accouché dans la souffrance et rependu par conviction à travers le monde, car elle ne sont pas d’un caractère universel comme le travail la famille ou la patrie.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Augustin Debacker non

    22 juin 2012, 11:59

    Augustin Debacker Responsable Morbihan de l'URBVM

    @ddacoudre . 

    La question des valeurs que vous définissez comme "fascisantes" est très intéressante : le travail, la famille, la Patrie sont elles des valeurs à tendance fascisante ou ont elles été repris et déformés par le Fascisme et le Pétainisme ?

    Pour moi, fonder par exemple un régime politique sur une vraie politique familiale n'est pas fascisant, loin de là. C'est l'extrêmisme, qu'il soit de gauche ou de droite, qui est à dénoncer parce qu'il pervertit les valeurs les plus justes.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    29 juin 2012, 12:06

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @Augustin Debacker 

    nous parlons bien d'option politique, et non de sociologie.
    ainsi des comportements sociologiques, tel famille travail patrie, peuvent être sortie de leur conteste sociologique pour devenir des choix politiques idéologiques, ce qui a été le cas
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    22 juin 2012, 09:44

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Les extrêmes n’avaient de signification comme la gauche ou la droite que par rapport à un positionnement dans hémicycle. les option politique se définissent par rapport à la république et au capitalisme. Dans ce cadre certains partis proposent des positionnements dit "fascisant, où "racistes" par rapport aux définitions qu'il en a été donné dans les études sur le développement du fascisme et du racisme en Europe et dans le monde.
    Il est donc communément admis que lorsque un parti présente certains de ces critères il se qualifié d’extrême.
    Aujourd’hui tellement de critères sociologiques ont fait l’objet d'amalgames ou de distordions que presque plus personne ne distingues les glissements fascisant, tel qu'il en existe comme l'anti libéralisme (pas confondre avec le néolibéralisme capitalistique), ou les références vichyssoises comme "travail famille patrie" en lieu et place des valeurs républicaines liberté égalité fraternité.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    22 juin 2012, 09:46

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @ddacoudre . 

    http://ddacoudre.over-blog.com/
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Augustin Debacker non

    22 juin 2012, 13:04

    Augustin Debacker Responsable Morbihan de l'URBVM

    @ddacoudre . 

    Historiquement, vous avez raison : les positionnements politiques avaient été faits en fonction de l'hémicycle (attention, au début : uniquement gauche/droite, pas d'extrêmes).

    Par contre, l'actuelle donne politique a bien changé : si à l'époque, le positionnement politique dépendait des idées prônées, cette vision a tendance à s'infléchir pour laisser plutôt un positionnement "du candidat".

    Ainsi, Chevènement, historiquement homme de gauche, est souverainiste comme NDA ou Philippe de Villiers. Ne devrions nous pas le classer à droite ?
    Mélenchon, Besancenot exècrent le libéralisme et ses avatars : faut il les classer à droite (voir extrême droite) ?
    Sarkozy a fondé sa politique sur une certaine revalorisation du concept du travail : doit il être classé comme "fascisant" ?

    Attention aux raccourcis : si la république a pris comme devise "Liberté, Egalité, Fraternité", il semblerait qu'elle se soit assis dessus depuis bien des années... La liberté d'expression en France est en recul constant, l'égalité sociale est une chimère sans nom et la fraternité un concept douteux détruit notamment par l'actuel individualisme social.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    29 juin 2012, 12:10

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @Augustin Debacker 

    pour être classer "fasciste", il ne suffit pas d'avoir un des cinq critères (lire robert Paxon "la révolution fasciste), mais s’inscrire dans la tendance auxquels ils concourent.
    bien évidement comme tu le soulignes le fascisme à concerné des organisations politiques socialistes, et ce ne fut pas le fait du hasard si des ouvriers ont glissé de ex PC vers le FN.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments

Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
La FN Anne-Sophie Leclere compare Christiane Taubira à un singe
Photo de kaydelrey Vanderwoodsen oui
kaydelrey Vanderwoodsen
un parti qui dénigre les Hommes
Photo de Laurent Ozon non
Laurent Ozon Industriel, auteur et conférencier. Président de Maison Commune.
La colère n'est pas télégénique