«Une image bien crade»

«Préférence nationale»

«Je ne me reconnais pas d'extrême-droite», clament les Le Pen depuis des années. Pour la patronne du Front national, les concepts de gauche et de droite sont dépassés d'un siècle. D'ailleurs, sur le programme, sa rengaine n'est-elle pas de se [...]

Lire la suite

Photo de Erwan Lecoeur non
Erwan Lecoeur
sociologue, auteur de livres sur le FN et l’extrême droite

Marine Le Pen a brouillé l'analyse politique traditionnelle

Marine Le Pen ne peut être considérée comme une personnalité de l’extrême droite. Elle a suffisamment innové par rapport à ce qu’a pu incarner ce courant politique pour que l’on puisse résumer son positionnement par ce terme.

Ce qu’elle conserve du Front national et du Lepénisme –qui est une pensée en soi–, de son père, dont elle est l’héritière, c’est une manière de voir le monde: le mélange issu de l’extrême droite française de l’Après-guerre, avec sa particularité populiste: le poujadisme et le nationalisme. Elle a ajouté à ce mélange des éléments de modernité de ce début de XXIe siècle, et notamment l’anti-islamisme.

C’est ainsi que Marine Le Pen se croit fondée à nier appartenir à l’extrême droite, l’objectif étant pour elle de réhabiliter à la fois le Front national, qui était issu de l’extrême droite, mais aussi de réhabiliter son père, Jean-Marie Le Pen. La «préférence nationale», devenue la «priorité nationale», qui est au centre du projet de son parti, suffit à classer ce dernier parmi les formations populistes et nationalistes. C’est historiquement une manière de voir le monde et d’envisager la politique de la droite et de l’extrême droite.

En cela, Marine Le Pen conserve le discours et la posture de l’extrême droite originelle, mais elle y apporte des éléments qui parviennent à brouiller l’analyse politique traditionnelle, notamment avec le républicanisme, qui n’est en rien une valeur de l’extrême droite –je rappelle que son père employait le mot de «ripoublique», quand d’autres évoquaient «la Gueuse». Marine Le Pen est là dans la transgression des idées qui ont été constitutives de l’extrême droite. Ce «brouillage des cartes» n’a qu’un but: conquérir un nouvel électorat.

12 5

Vous aussi, participez au débat :
Le FN est-il un parti d'extrême-droite ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    28 mai 2012, 20:44

    Profil supprimé
    Ce n'est pas Marine le Pen qui a brouillé les cartes (elle a très peu changé la ligne du parti à un ou deux "détails" près de forme), c'est le monde qui change radicalement et qui pour beaucoup rend pertinente Marine le Pen dans ses questions sur les frontières, sur la notion de contenant, le concept d'écluse.
    En réalité c'est la globalisation qui en s'affirmant dans tous les domaines met en lumière le point de clivage séparant le national de l'étranger et décliné en rapport avec les peuples, les cultures, les devises, l'industrie, et la gouvernance.
    L'avenir de Marine le Pen est lié à celui du questionnement sur la frontière (qui est identique à la question de l'exclusion).
    2 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Eric Mercier non

    01 juin 2012, 23:55

    Eric Mercier
    Que voulez vous dire par " la priorite nationale est au centre du projet du parti " ?
    Pour avoir observer quelques meetings, le theme dominant est le discours contre le neo-liberalisme, mondialisme et l'europeeisme... Je viens de voir son discours a l'equinoxe, le sujet de la priorite nationale a occupé trente secondes, a tout casser, sur un discours d'une heure.

    Alors que veut dire " au centre " ? Ca m'importe parce que vous enchainez en disant que ce theme " suffit a classer ce dernier parmis les formations populistes et nationalistes ".

    Deuxieme chose. Vous evoquez l'apport d'une touche republicaine dans ses discours et sa posture... je concois. Et vous en deduisez ainsi un " brouillage des cartes qui n'a qu'un but : conquerir un nouvel electorat " ... Je comprends bien l'idee, mais les mots me derangent. Est ce que la formule " ce republicanisme, apport frais et bienvenue du marinisme a un lepenisme vieillissant, dont personne n'osera se plaindre.. sauf bien sur ses opposants " vous paraitrez tout aussi pertinente, bien que differement orientee ( sensibilitéS obligent :-) ) ?


    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    20 juin 2012, 12:47

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Globalement la population glisse vers le fascise en réclament des choix et des comportements qui en relèvent, tel le nationalisme, le rejet de l’élite, des structures libérales (non pas libéro capitalistiques), du parlementarisme, en faisant du président un chef charismatique derrière lequel s’aligne le parlement, et tant d’autres petits exemples qui indiquent ce glissement, dont celui développé par le sarkozisme de créer des ennemies intérieurs.
    Mais le danger ne vient pas pour l’essentiel du FN qui sommes toutes ne progresse pas (voir mes résultats comparés) mais d’un potentiel de citoyen qui s’abstiennent ou se cherche un être salvateur depuis trente ans, le dénonce et le réélise ne s’attachant qu’au débat médiocre de storytelling que servent les médias TF1 FR 3 A2 qui sont écoutés par 76% des citoyens.
    0 3
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    20 juin 2012, 13:10

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @ddacoudre . 

    http://ddacoudre.over-blog.com/article-ce-que-ne-disent-pas-les-medias-106830858.html
    0 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    20 juin 2012, 12:49

    ddacoudre . militant à la retraite.
    ce n'a pas été la seule à brouiller les repères sociologiques, Mitterrand y a apporté sa part en achevant la notion de classe lié au développement du capitalisme pour faire des notions de sous classe stratifiant le déroulement de la loi du marché d'une économie capitaliste. Sarkozy y a apporté son lot, tout comme le PS qui glissant vers la démocratie sociale à renvoyé le Socialisme réformateurs à l'extrême gauche, alors que la social démocratie gaulliste laissé le terrain aux thématique de plus en plus populiste pour, frôler le Vichyssisme en laissant les repères républicains liberté égalité fraternité pour ceux de travail famille patrie compatible avec le FN.
    Les notions communément admises de droite, d'extrême droite sont devenus des fourres tout pour abuser de l’ignorance citoyenne. Le FN est un parti fasciste n'ont parce qu'il est de l'extrême droite mais parce que bon nombre de ses propositions et de ses structures se rapprochent de celles du fascisme dont Robert Paxon a fait un excellent décryptage. Le thème de l’immigration ne relève pas du fascisme, mais suivant la présentation qu'il en est faite du "racisme".
    1 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    20 juin 2012, 14:23

    Profil supprimé

    @ddacoudre . 

    Je suis globalement d accord mais principalement avec votre dernière partie.
    1 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Rémy Lajoute non

    17 août 2012, 20:41

    Rémy Lajoute Simple citoyen
    Vous êtes obsédé par votre gagne pain mais en vérité, vous n'y connaissez rien, déjà si vous étiez un minimum idéologiquement neutre, vous ne diriez pas que marine Le Pen est une héritière car c'est une accusation totalement faux...

    Vous parler de Poujadisme sans même en connaître la définition, c'est incroyable !

    Nationalisme ? il faut vraiment arrêter de mélanger le nationalisme avec un patriotisme modérée ...

    Marine Le Pen n'est pas du tout anti-islamisme mais elle considère à juste titre que la branche radical de cette religion à trop d'influence par rapport aux musulmans modérée, ainsi si vous aviez suivi un peu marine Le Pen, vous auriez entendu ses appels répété aux musulmans de France pour la rejoindre dans son projet de l'harmonisation de cette religion dans la société française.

    Si la préférence national est devenue la priorité national, c'est tout simplement car le terme ne reflète pas la mesure réel du programme de marine Le Pen, la priorité signifie simplement que ceux qui déjà à la base viennent enfler le marché du travail illégalement passe après celui qui est en situation légal, une manière symbolique et réel de renforcer la législation contre le patron voyous !

    3 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Rémy Lajoute non

    17 août 2012, 20:46

    Rémy Lajoute Simple citoyen
    Suite :

    Vous vous suffisez de peu de chose, vous avez vraiment écrit un livre sur le FN ?

    De mêmes sur la définition de populiste, c'est sujet à controverse selon les pays, dans les cas présent il faut détaillé votre pensée...

    ''le républicanisme, qui n’est en rien une valeur de l’extrême droite ''
    --> Ben oui, puisque le FN n'est pas d'extrême droite ...

    Le terme république vise ceux qui modifie notre système démocratique afin de renforcer leurs mains mises sur la démocratie, mode de scrutin ect...

    Marine Le Pen ne veut pas conquérir un nouvelle électorat, elle veut mener une bataille politique avec ses valeurs et ses convictions, ça vous dérange ?

    C'est pourtant ce que fait normalement tout bon politique, mais je comprend que ça vous déstabilise vu que la politique marche aux promesses aujourd'hui...
    3 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Erwan Lecoeur non
Erwan Lecoeur sociologue, auteur de livres sur le FN et l’extrême droite
Elle incarne un “refus du système”, comme son père avant elle, mais avec un nouveau visage
Photo de Samuel Thomas non
Samuel Thomas Président de la Fédération Nationale des Maisons des Potes (Magazine Pote à Pote)
La crise donne un prétexte aux racistes pour prôner les discriminations
Photo de Serge Mason oui
Serge Mason Artiste peintre, militant socialitse
Le FN glisse à droite et l'UMP à l'extrême droite
Photo de Jonathan Deloire non
Jonathan Deloire Salarié dans le privé
Marine Le Pen a des valeurs différentes
Photo de Judith Duportail
Judith Duportail Journaliste Newsring
Longuet voit dans le FN un «interlocuteur crédible»
Photo de Olivier Laffargue
Olivier Laffargue Ancien journaliste Newsring
Sur Wikipedia, l'étiquette est sujette à discussion
Photo de Rémy Lajoute non
Rémy Lajoute Simple citoyen
Le FN n'est pas un parti d'extrême droite !
Photo de diiscovery1 De montagni non
diiscovery1 De montagni
Extrême droite vous dites ?
Photo de Pierre Schaegis non
Pierre Schaegis Responsable UNI-MET 68, militant et chargé de campus à l'UMP à Mulhouse, étudiant en droit
Jean-François Copé n'est pas socialiste.
Photo de Luke Sky oui
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
Si c'est plus à droite que la droite, alors c'est l'extrême droite non?
Photo de Houssein Ibrahim Houmed oui
Houssein Ibrahim Houmed Professeur de Philosophie
Le FN est et restera toujours un parti d'extrême droite
Photo de Gael reffo sanchez non
Gael reffo sanchez je suis blogueur résistant contre la pensée unique néo-stalinienne et fachiste
Marine Le Pen fait du light

Derniers arguments

Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
La FN Anne-Sophie Leclere compare Christiane Taubira à un singe
Photo de kaydelrey Vanderwoodsen oui
kaydelrey Vanderwoodsen
un parti qui dénigre les Hommes
Photo de Laurent Ozon non
Laurent Ozon Industriel, auteur et conférencier. Président de Maison Commune.
La colère n'est pas télégénique