Chasse gardée

« La lutte contre l’insécurité fait partie de mes engagements. Que l’on ne vienne pas nous dire que la gauche aurait je ne sais quelle indulgence et la droite je ne sais quelle compétence. » Cette phrase a été prononcée par François Hollande, [...]

Lire la suite

Photo de Caroline Mecary non
Caroline Mecary
avocate au barreau de Paris, co présidente de la fondation Copernic

La droite est dans la gesticulation, tous les chiffres montrent qu'elle a totalement échoué

La lutte contre la délinquance nécessite autre chose qu’une série de lois votées dans l’urgence, pour satisfaire l’émotion d’un instant populiste. La politique décidée à partir de 2002, qui s’accélère dès 2007, n’a donc pas visé la lutte contre la délinquance, mais la lutte contre l’insécurité et surtout le sentiment d’insécurité prêté à l’« opinion publique ». Pour preuve : les 8 000 postes supprimés dans la police nationale dans le cadre de la RGPP. Les entreprises de sécurité privée disposent actuellement d’effectifs supérieurs à ceux de la police ou de la gendarmerie nationale .

Tous les instruments administratifs et juridiques, mais aussi les méthodes médiatiques de story telling, ont été convoqués pour opérer ce glissement. À titre d’exemple : la police ne doit plus poursuivre des délinquants mais des « racailles » ; la délinquance elle-même n’est qu’une suite statistique, dont le seul but est l’exploitation par un Office national de la délinquance et des réponses pénales ; les instances partenariales, avec notamment les collectivités locales, deviennent des conseils locaux de sécurité et de prévention de la délinquance à partir de 2002, qui voient ensuite les trois quarts du budget de prévention de la délinquance orientés vers un plan d’implantation de caméras de vidéosurveillance. Le budget 2011 du Fond interministériel de prévention de la délinquance se voit majoritairement affecté à l’achat de ces caméras (30 mil- lions sur 51 millions d’euros).

La période 2007-2012 commence par un instrument législatif principal, qui signe ce glissement. La loi de prévention de la délinquance, en date du 5 mars 2007, n’est pas une loi pénale mais un projet politique sécuritaire visant à modifier la nature de notre État de droit. De la législation des chiens dangereux jusqu’à la création de nouvelles infractions destinées à accroître la répression des faits commis contre les forces de l’ordre en passant par la généralisation du partage du secret professionnel, cette loi instaure des dispositifs visant à substituer l’État social par un État sécuritaire.

Suivront par la suite des textes sur les peines planchers (août 2007), la rétention de sûreté (février 2008), la loi sur l’internement psychiatrique sans consentement (août 2011). Autant de texte qui, sous prétexte de la lutte contre l’insécurité, visent à changer le paradigme légal et s’affranchir des principes fondamentaux.

Pour en savoir plus voir "Sarko, bilan de la casse" par la fondation Copernic : http://wiki.fondation-copernic.org/notes/bilan/start

1 0

Vous aussi, participez au débat :
Sécurité : la droite est-elle plus compétente que la gauche ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Richard Trigaux non

    05 avril 2012, 12:52

    Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
    Je cite: "les 8 000 postes supprimés dans la police nationale dans le cadre de la RGPP. Les entreprises de sécurité privée disposent actuellement d’effectifs supérieurs à ceux de la police ou de la gendarmerie nationale"
    cette situation est très grave...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry de Cabarrus oui
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Top influenceur ou top influencé?
Photo de Nicolas Comte pour
Nicolas Comte Secrétaire général du syndicat Unité-Police SGP-FO
Le vrai problème de fond c'est le manque d'effectifs
Photo de Caroline Mecary non
Caroline Mecary avocate au barreau de Paris, co présidente de la fondation Copernic
Dangereuse pour les libertés publiques, la vidéosurveillance est aussi inutile que coûteuse
Photo de Thierry de Cabarrus oui
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Les blogs, les forum, les réseaux sociaux favorisent la diffamation
Photo de Pierre Berthelet non
Pierre Berthelet Chercheur, enseignant à Sciences Po Lille, auteur de securiteinterieure.fr
Synthèse des positions en présence et avis personnel de spécialiste en sécurité
Photo de François Rebsamen non
François Rebsamen Sénateur de Côte d'Or-Maire de Dijon, président du Groupe PS du Sénat
Pour la droite, depuis une vingtaine d’années, la sécurité est un argument électoraliste
Photo de Frédéric Aranyi non
Frédéric Aranyi Correspondant Newsring
L'insécurité est une inégalité comme les autres

Derniers arguments

Photo de cornaviera dino non
cornaviera dino eau
Stand the ghetto
Photo de Pierre Destrée oui
Pierre Destrée Blogueur d'Olibrius
C'est enfoncer des portes ouvertes
Photo de Jean-François Launay non
Jean-François Launay Dircom // blogueur : http://www.comonvousparle.fr
Faux-semblants et vrais défis
Photo de Richard Trigaux non
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Ni brutalité, ni laxisme
Photo de Bruno Beschizza oui
Bruno Beschizza Secrétaire national de l'UMP (Emploi des forces de sécurité), Conseiller régional d'IdF
La fermeté est à droite, la naïveté est à gauche