Pirorité à la mixité sociale

Pirorité à la mixité sociale

« Jamais le logement n’a été aussi cher dans notre pays, dans un contexte de précarité grandissante. Les loyers et les traites ont explosé, ils pèsent lourdement sur le budget des ménages. Les impayés se multiplient, les expulsions et le [...]

Lire la suite

Photo de Bernard Cadeau non
Bernard Cadeau
président élu d’ORPI, premier réseau d’agents immobiliers en France

Blocage des loyers : ce n’est pas une question de droite ou de gauche, mais de cause et d’effet.

Ce n’est pas une question de droite ou de gauche, mais de cause et d’effet. Avec le blocage des loyers on confond la cause et les effets.

Avec l’annonce d’un décret d’urgence pour bloquer les loyers à la relocation, prémice d’une règlementation plus générale qui ne peut être formalisée que par une loi, le président Hollande montre qu’il tient les promesses du candidat…Très bien ! Son contenu reste toutefois à venir. Pour le commenter, on attendra donc d’en savoir plus. Mais sur le fond, cela m’inspire plusieurs réflexions :

Premièrement, j’observe que par le passé, nous avons déjà connu des mesures de blocage des loyers. Or, cela n’a jamais porté ses fruits. Si c’était la solution à la pénurie de logements et à la pression sur les prix, cela se saurait ! Et ce n’est pas le cas.

Deuxièmement, l’alibi retenu pour adopter des mesures de blocage de loyer est encore le prix des logements parisiens. Or ceux-ci ne reflètent pas les prix du marché. Faut-il le répéter : Paris n’est pas la France. La hausse de 50 % sur 10 ans des loyers à la relocation dans la capitale est statistiquement exacte, mais n’est pas généralisable à l’ensemble du pays. Ce n’est pas vrai partout.

Troisièmement, la plupart des logements disponibles appartiennent à des bailleurs privés. L’annonce du décret, ultra-médiatisée, avec des mots anxiogènes comme « blocage » ou « encadrement » risque d’inciter certains à ne pas louer (et/ou ne pas investir). En quoi cela peut-il apporter une solution à ceux qui ont besoin de se loger ? En outre, attention à ne pas stigmatiser une catégorie de Français, en pointant du doigt les bailleurs. Cela est dangereux. Il faut maintenir un rapport de confiance entre locataire et propriétaire.

Quatrième élément et sans doute le plus important : la seule façon de diminuer durablement la pression sur les prix passe à court terme par la rénovation et à moyen et long terme, par la construction massive de logements. On n’y coupera pas !

En résumé, attention à ne pas confondre la cause et les effets.

C’est bien la pénurie chronique de logements et donc la rareté qui pèse sur les loyers. Leur blocage ne résoudra en rien le problème de fond qui persiste depuis plus de quarante ans et dépasse le clivage droite / gauche.

Pour traiter le mal à la racine, il faut se donner les moyens d’une politique globale, se doter d’un programme prospectif. Dans cette optique, j’invite d’ailleurs le gouvernement à organiser de toute urgence un Grenelle du logement.

1 2

Vous aussi, participez au débat :
Logement : la gauche peut-elle vraiment faire mieux ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Envoiture Monette oui

    16 juin 2012, 04:51

    Envoiture Monette
    Même discours que Benoist Apparu !
    Avec en plus "Paris" n'est pas la France.
    Mais les logements manquants concernent pour 80% l'Ile de France, qui rassemble 20% des habitants du pays. Alors des loyers multipliés par 1,5, c'est peut être le marché, mais les profits exagérés méritent d'être plafonnés.
    Oui, il va falloir rénover et construire, mais pas n'importe quoi et pas n'importe comment comme ç'a a été le cas. Alors oui pour un débat public, sans pour autant mettre les accords de Grenelle à toutes les sauces
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de David Rodrigues pour
David Rodrigues Responsable au service juridique de l'association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV
Une mesure déjà appliquée par certains bailleurs
Photo de David Rodrigues pour
David Rodrigues Responsable au service juridique de l'association Consommation Logement Cadre de vie (CLCV
Une bouffée d’oxygène indispensable pour les locataires
Photo de Paul Philippot contre
Photo de Jean-Yves Mano pour
Jean-Yves Mano Adjoint au maire de Paris, chargé du logement
Les responsables politiques ne sont pas voués à être spectateurs de la crise du logement
Photo de Mélanie Le Bas oui
Mélanie Le Bas Consultante en développement social urbain auprès des collectivités territoriales
La gauche a deux leviers: la construction de logements sociaux et l'encadrement des loyers

Derniers arguments

Photo de Côme Mr-Chadr oui
Côme Mr-Chadr Etudiant en Philosophie - Sciences politiques et Sciences sociales
Un statut légal et administratif pour l'éco-construction coopérative !
Photo de Christian Caullet non
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Niches fiscales