La forme et le fond

Marine Le Pen a-t-elle réussi à changer l’image du FN ? A la mi-décembre 2011, les instituts de sondage lui attribuaient autour de 20% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle. Sans retouche. Les sondeurs avaient l’habitude [...]

Lire la suite

Photo de Paul-Marie Coûteaux non
Paul-Marie Coûteaux
Président du SIEL (Souveraineté, Indépendance et Libertés)

Marine Le Pen est la seule véritable candidate d'opposition

Marine le Pen est-elle une candidate comme une autre ? Curieuse de prime abord, la question n'en est pas moins intéressante. Il serait heureux d'abord, qu'aucun candidat soit comme les autres - ne faut-il pas offrir aux suffrages plusieurs options nettes ?

Hélas, ce n'est pas tout à fait le cas : plusieurs des concurrents, qui font semblant de s'opposer, sont en réalité d'accord sur les déterminants majeurs de la vie sociale : le dépassement de la nation dans la supranationalité européenne, idéologie fanatique qui va jusqu'à établir une connivence de la droite et de la gauche officielles contre la voix du peuple - cf le référendum de 2005 ; l'euro-atlantisme, qui ne se traduit pas seulement par le retour de la France dans le giron de l'OTAN, mais bien au delà par une fascination pour les valeurs marchandes et le modèle de vie états-uniens, lesquelles ont littéralement tourné les têtes de plusieurs générations d'oligarques, de droite comme de gauche ; le libre-échange généralisé, à n'importe quelle condition et quel qu'en en soit le coût, industriel, agricole ou social; le lâche consensus sur l'immigration, qui répond aux impératifs de la mondialisation marchande plus qu'aux intérêts des nations d'émigrations ou d'immigration ; le sacrifice de l'Ecole, de l'Université, et des enseignements classiques aux nécessités de l'universel commerce, etc… La liste des connivences pourrait être longue; mais il est assez net que, sur chacune d'elles, Marine le Pen est bien seule à briser les croyances fossilisées de l'idéologie dominante; en somme, elle n'est pas comme les autres parce qu'elle constitue une véritable opposition, point fictive celle-là, à l'ensemble du Système dominant.

Marine le Pen est d'autant moins une candidate comme les autres que, pour la raison que l'on vient de dire, elle n'est pas traitée par le système médiatique comme le sont ses concurrents, même quand ils sont loin de représenter un cinquième ou un quart de  l'électorat : pour elle, être invitée par une radio ou une télévision est beaucoup moins une occasion d'exposer son projet que de déjouer l'agressivité déployée par une palette de journalistes qui se prennent pour des toreros; pour elle, les sondages sont systématiquement sous-évalués -comme ils furent contre son père, qui obtint le plus souvent des scores très supérieurs à ce qu'annonçaient toutes les "études" d'opinion; envers elle, l'insulte passe  pour naturelle, et même obligatoire. Bref : elle est l'ennemie à abattre.

Que dire de plus, sinon cette évidence : Marine le Pen est la candidate de l'Opposition à un système qui tend chaque année davantage vers le déni de démocratie, le déni du peuple lui-même, le déni de la pensée libre par ma multiplication des débat interdits : en somme, elle est la seule véritable opposition au totalitarisme doucereux qui a conquis tous les centres de pouvoir, à commencer par ceux de la République.

13 12

Vous aussi, participez au débat :
Marine Le Pen est-elle une candidate comme les autres ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    18 janvier 2012, 13:47

    Profil supprimé
    Rhétorique assez imparable.
    Cependant, vous oubliez à gauche l'opposition utopiste NPA, LO qui certes reste du domaine du témoignage politique Mr Mélenchon et à droite, Mr Dupont-Aignan ou Mr Asselineau sont sans conteste des candidats anti-système.
    Reste Mr Mélenchon dont la sincérité est à mettre en balance avec l'opportunisme.
    Pour ce qui est de la connivence UMP, Centre et PS je suis entièrement d'accord.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Sébastien ESNAULT non

    18 janvier 2012, 17:06

    Sébastien ESNAULT Graphiste / Illustrateur / Emmerdeur

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Ça n'a rien à voir avec le débat qui nous intéresse, mais je ne vois pas bien en quoi la sincérité de Jean-Luc Mélenchon est à mettre en balance avec son "opportunisme" ?
    Si vous évoquez une pseudo récupération politique de la misère, de la crise, etc., dans ce cas, désolé de vous le dire, mais absolument tous les candidats sont des "opportunistes". Y compris Marine Le Pen, bien entendu…
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    19 janvier 2012, 10:51

    Profil supprimé

    @Sébastien ESNAULT 

    En effet tous les candidats sont en partie opportunistes (prêtes à endosser des idées porteuses sans forcément en être convaincues et surtout sans se sentir obligé de les appliquer une fois élu : "les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent".
    Et tous sont sincères en partie.
    Je dis que la balance entre sincérité et opportunisme (qui n'a rien à voir avec l'ambition) est importante à évaluer.
    Selon moi, il y a des candidats qui se détachent de loin dans le sens de la sincérité : Mr Bayrou et Mr Poutou par exemple et d'autres qui en sont plus éloignés.
    Ce n'est pas tout blanc tout noir.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Pierre-Jean Blanchon non

    05 février 2012, 20:41

    Pierre-Jean Blanchon artiste plasticien et agent artistique pour mon propre compte... C'est pas facile !

    @Sébastien ESNAULT 

    Non, la candidature témoignage n'existe pas. Ni chez le NPA ou LO pas plus qu'à droite ou à l'extrême droite. L’élection est la parole du peuple c'est tout. Pour ce qui est de l'opportunisme des candidats, je ne crois pas non plus qu'il faille mettre tout ce petit monde dans le même panier. MLP à joué le jeux de la dé-diabolisation, elle est entrain de nous jouer celui de la victimisation avec ses 500 signatures. Elle est même capable de faire exprès de ne pas se présenter pour être encore plus victime. A propos de Mélenchon, lisez donc ceci http://www.newsring.fr/politique/266-jean-luc-melenchon-est-il-un-revolutionnaire/4464-vider-nos-sacs-a-misere#reaction-4903%23utm_source%3dnewsringmail%26utm_medium%3de-mail%26utm_campaign%3dreaction Cela sort d'un autre débat sur ce même site. c'est une vision de Mélenchon bien différente de celle qu'on lui attribut habituellement.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Creseveur non

    18 janvier 2012, 13:51

    Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
    C'est vrai Marine est tendre. Une bergère. Et tous les autres sont méchants!

    Vous êtes la caricature de vous même: vous voulez nous faire croire que Marine le pen est une bonne candidate, qu'elle est différente, et quand elle tombe sur des journalistes pugnaces, qui ont la qualité de la mettre en défaut, vous trouvez que ce sont les journalistes qui sont odieux, qui sont des laquais du pouvoir ou des suppôts de l'establishment!
    La réalité c'est que le programme de votre candidate est délirant, et qu'il reste le fruit d'une obsession maniaque xénophobe.

    Je note que votre stratégie de victimisation est strictement la même que du temps de JMLP.
    Alors qu'est-ce qui a changé, à part le masque?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry de Cabarrus oui
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Aujourd'hui, le Front national est dédiabolisé
Photo de Bryan Defer oui
Bryan Defer Étudiant en droit à l'université Paris X, militant PS
En marginalisant Marine Le Pen, nous entrons dans son jeu
Photo de Nicolas Bay non
Nicolas Bay Conseiller de Marine Le Pen sur les questions d'immigration, responsable de la communicati
Marine Le Pen se place en rupture avec le système UMPS et ses errements
Photo de Vincent Peybernes oui
Vincent Peybernes Consultant Developpement Web et digital. Veilleurs, curateur, agitateur de neurones .
Les médias traitent Marine Le Pen de manière scandaleuse
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Le Front de Gauche s'attaque à "Marine la pétoche"
Photo de Tatiana Kalouguine
Tatiana Kalouguine Journaliste Newsring
Marine Le Pen veut un référendum sur la sortie de l'euro
Photo de Benjamin Lancar non
Benjamin Lancar Président des Jeunes Populaires et conseiller régionale d'Ile-de-France
Marine Le Pen est la candidate du désespoir
Photo de Cédric Coutron non
Cédric Coutron Étudiant en philosophie & blogueur
26% des jeunes, ce n'est pas "les jeunes", mais seulement une partie
Photo de Jean-Yves Camus non
Jean-Yves Camus Politologue, chercheur à l'IRIS, spécialiste des mouvements d'extrême droite
Marine Le Pen se positionne déjà dans l'optique d'une victoire de la gauche
Photo de Nagib Kary oui
Nagib Kary Administrateur de sites Web, Informaticien en Entreprise et Auto-Entrepreneur
Elle souhaite la défaite de Sarko pour devenir la véritable "Opposition" à la Gauche
Photo de Nolwenn Guyon
Nolwenn Guyon Journaliste à Newsring, étudiante en journalisme à l'IUT de Lannion
Marine Le Pen obtient près de 18% des votes lors du premier tour
Photo de Jonathan Deloire non
Jonathan Deloire Salarié dans le privé
Marine Le Pen a des valeurs différentes