Ceinture ANTONIOL/ANTOINE/SIPA

Le gouvernement présente son projet de budget 2014


Les ministres de l'Economie Pierre Moscovici et du Budget Bernard Cazeneuve ont dévoilé le projet de budget 2014 en Conseil des ministres mercredi 25 septembre, avant la présentation à la commission des Finances de l'Assemblée nationale.

Pour [...]

Lire la suite

Photo de Anne Chareton oui
Anne Chareton
juriste et cadre communication en "inactivité", mère de famille

La gauche est en train de tuer la «poule aux oeufs d'or»

La rigueur de gauche, qui matraque ceux qui essaient de réussir dans un contexte difficile, va s'accompagner d'une chute de la croissance; elle va donc s'accentuer et ce sera une spirale de rigueur croissante !

Tandis que la rigueur de droite gardait des chances de maintenir de la croissance dans notre économie, par exemple en permettant des heures supplémentaires exemptées d'impôts, en cherchant à alléger les charges des entreprises... La rigueur de droite aurait pu ne pas être destructrice d'emplois. 

Celle de la gauche va entraîner l'appauvrissement de tout le pays. Les socialistes qui nous gouvernent ne connaissent rien aux réalités de la production et au management des entreprises. Sous prétexte d'égalité, ils vont étouffer toute tentative de réussite et d'enrichissement. Ils ignorent que le moteur de l'économie, c'est le désir d'améliorer sa situation et de récolter les fruits de son travail; ils vont faire fuir les entreprises qui auraient pu s'installer en France, ils accentueront le départ de ceux qui ont (encore pour peu de temps) des moyens et des idées... Ils sont tout simplement en train de tuer la poule aux oeufs d'or.

3 1

Vous aussi, participez au débat :
Une rigueur de gauche est-elle différente d'une rigueur de droite ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Augustin Debacker oui

    11 juillet 2012, 09:22

    Augustin Debacker Responsable Morbihan de l'URBVM
    Si je suis d'accord avec vos arguments sur la vision économique nihiliste de nos actuels gouvernants, il me semble que la rigueur de droite n'est pas exempte de défaut, loin de là.

    - Sous le gouvernement Sarkozy, il y avait eu de nombreuses augmentations de la CSG, pesant allègrement sur les finances des classes moyennes (http://www.huffingtonpost.fr/2012/01/29/sarkozy-csg-mesures-prelevements-sociaux_n_1240384.html )
    - Le réhaussement de la TVA au profit d'une toute relative baisse des charges salariales est ineptique : faire peser sur la consommation la préservation d'un Etat Providence à la dérive est également une preuve d'inconscience économique. (ce reproche peut également être fait à l'actuel gouvernement)

    C'est ce que je développe dans ma réponse : http://www.newsring.fr/politique/1096-une-rigueur-de-gauche-est-elle-differente-dune-rigueur-de-droite/13281-differente-dans-la-nature-de-la-taxe-et-non-dans-les-consequences
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Creseveur oui

    16 octobre 2012, 17:21

    Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
    Ce que vous dites n'a aucun sens. Les gens aisés qui seront davantage mis à contribution ne vont pas arrêter de consommer. Il y a peu de chance qu'avec un taux moyen à 43% les français aisés soient ruinés.
    En revanche la politique de Sarkozy qui visait toute la population en augmentant la TVA, était elle parfaitement inéglaitaire, et aurait contribuer à accentuer le naufrage des classes les plus défavorisées.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Anne Chareton oui

    20 octobre 2012, 15:46

    Anne Chareton juriste et cadre communication en "inactivité", mère de famille

    @Christian Creseveur 

    La poule aux oeufs d'or c'est la capacité productive des nos entreprises en biens comme en services.Il ne s'agit pas des consommateurs. Il ne faut pas confondre chefs d'entreprises et ménages aisés, ça n'a rien à voir. Pour avoir quelque chose à distribuer, encore faut il qu'il y ait au départ croissance et production: Prendre aux ménages aisés pour redonner aux ménages les plus pauvres ne change rien au problème: c'est la croissance économique qu'il faut favoriser et le gouvernement prend toutes les mesures pour la décourager!
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Creseveur oui

    16 octobre 2012, 17:26

    Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
    NB. il n'y a pas de poule aux oeufs d'or.
    Il y a surtout des richesses de plus en plus concentrées. Le rôle de l'Etat consiste à redistribuer. En cela la politique du gouvernement est au moins plus juste.
    Enfin arrêtez de nous faire pleurer avec vos pigeons, et autres fables de la France qui n'aime pas les riches et ceux qui réussissent.
    Aujourd'hui le problème ce n'est pas que quelques riches aient un petit peu moins, c'est que près de 10 millions de personnes en france ne peuvent pas finir le mois.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé minarchiste et fédéraliste.
Tout sera plus facile
Photo de Augustin Debacker oui
Augustin Debacker Responsable Morbihan de l'URBVM
Différente dans la nature de la taxe et non dans les conséquences
Photo de Emmanuel Poilane non
Emmanuel Poilane Directeur de la fondation France Libertés
Sommes nous prêt à reformater notre disque dur idéologique ?
Photo de Rachid Bentahar oui
Rachid Bentahar
Légère Différence
Photo de François Jus non
François Jus Publiciste et nationaliste.
Doite=gauche, donc pas de différence
Photo de Luke Sky non
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
Reduire le chomage en faisant fuir les entreprises me parait compliqué

Derniers arguments

Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Le Medef externalise ses grèves auprès de la FNSEA contre l'ecotaxe
Photo de Agnès Verdier-Molinié
Agnès Verdier-Molinié directeur de la fondation iFRAP
Loi de finances 2014 : un budget qui ne fait pas plus d'économies que d'habitude !
Photo de Eric Coquerel non
Eric Coquerel Secrétaire national du Parti de gauche
Loi de finances 2014 : un budget historiquement stupide