De l'eau dans le gaz Photo : PDN/SIPA

Le gouvernement divisé sur la question de l'exploitation des gaz de schiste

L'exploitation des gaz de schiste divise le gouvernement. Le ministre de l'Ecologie, Philippe Martin a assuré, mercredi 10 juillet, que la question «ne se pose pas», recadrant au passage, le ministre du Redressement productif, Arnaud [...]

Lire la suite

Photo de Michel-Philippe Perin-Dureau contre
Michel-Philippe Perin-Dureau
Représentant de l'association No Gazaran!

Les rapports sur le gaz de schistes ne sont ni complets ni indépendants

Le rapport final complémentaire des CGEDD / CG(E)IET de février 2012 « Les hydrocarbures de roche-mère en France » n'est pas plus recevable que le rapport initial provisoire d'avril 2011.

Il a été diligenté conjointement par les 2 seuls ministres en charge du dossier des mines, le ministre de l'Energie Eric Besson délégué auprès du ministre des Finances François Baroin, et la ministre de l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet, auprès des (hauts) fonctionnaires de leurs administrations respectives. Les 2 ministres ont clairement défini les 4 missions dévolues à priori aux auteurs de ce rapport ; lesquels, fonctionnaires disciplinés, n'ont cherché et trouvé que ce que leurs ministres leur ont ordonné, à savoir  (lettre de mission du 4 février 2011) étudier en priorité :

1. le potentiel de développement des hydrocarbures… ainsi que les opportunités économiques.

2. Les techniques d'exploitation : leur efficacité, leur maîtrise par l'industrie française, leurs impactes, leur coût.

3. les enjeux sociétaux et environnementaux pouvant avoir une incidence sur le développement d'une exploitation.

4. le cadre légal, fiscal, réglementaire applicable.

Ni les 6 ingénieurs fonctionnaires auteurs des 2 phases successives de ce rapport, ni leur ministre elle-même polytechnicienne, n'ont envisagé que l'expert doit être indépendant des parties. Surtout qu'en ce cas les permis n'ont été accordés que sur avis préalable du CGIET, qui a « expertise » à posteriori l'avis qu'il avait donné 1 ans plus tôt, CGIET statutairement présidé par le ministre qui se passe en quelque sorte commande à lui-même. 

A aucun moment n'a été missionné ni même auditionné pour ce rapport un professionnel de la santé, humaine ou animale, ou un agronome : médecin, biologiste, éco-toxicologue, vétérinaire, sont absents des préoccupations du gouvernement. Alors que les dégâts dits environnementaux en l'espèce, dont le caractère inéluctable et irrémédiable a été établi lors des extractions de gaz de schiste en Amérique du Nord, portent au premier chef sur la santé. Nos brillants ingénieurs ont considéré qu'ils étaient en mesure de se prononcer sur ces domaines qui ne sont pas de leur compétence.

Ils n'ont pas envisagé de soumettre à des laboratoires de biologie ou de toxicologie les effets possibles des produits chimiques qu'exigent les forages suivis de fracturation hydraulique, dont la liste ne leur a même pas été communiquée, ce qu'ils ont accepté au nom du « secret industriel et commercial », et n'est toujours pas rendue publique, au mépris de l'avis de la CADA  émis à la demande de l'association No gazaran ! en novembre 2011. 

Nos 4 brillants  « experts » n'ont pas eu peur d'écrire à ce sujet dans leur rapport initial, page 25 § 2.4.2.  « Mais ne nous assure-t-on pas dans le même temps que les produits sont des produits utilisés dans l'agro-alimentaire ?». L'expertise du « on dit » est d'autant plus admirable qu'en l'espèce « on » ne sont autres que les entreprises pétrolières qui utilisent ces produits sans en révéler la composition. Sans doute allons nous définitivement en France, suivant cet avis de 4 ingénieurs des mines et 3 polytechniciens, confier aux laboratoires pharmaceutiques, tels Servier, l'étude de l'innocuité des produits dont ils tirent profit.

5 0

Vous aussi, participez au débat :
Pour ou contre l'exploitation du gaz de schiste ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Laura Trompette
Laura Trompette Journaliste et Community Manager Newsring
Gaz de schiste: le Parlement étudie les alternatives à la fracturation hydraulique
Photo de Barbara Pompili contre
Barbara Pompili Députée de la Somme, co-présidente du groupe EELV à l'Assemblée nationale
Gaz de schiste: Arnaud Montebourg n’a strictement rien compris aux enjeux énergétiques
Photo de Paul Reynard contre
Paul Reynard Porte-parole du "collectif 07" contre le gaz de schiste,
Gaz de schiste : Arnaud «fracking» Montebourg y va par petites touches
Photo de Katie Brown pour
Katie Brown chercheuse pour le programme «Energie en profondeur» de l'Association indépendante de pétrole d'Amérique
Gaz de schiste: l’exploitation «propre» a lieu tous les jours en Amérique du Nord

Derniers arguments

Photo de Didier Sanchez
Didier Sanchez
Ouvrons les yeux
Photo de Alain Tizioli contre
Alain Tizioli un citoyen lambda
Pollution excessive à bannir
Photo de Manu LeNuisible contre
Manu LeNuisible militant écologiste et animaliste non cablé au net donc pas souvent dans les parrages.
Un forage de pétrole de schiste programmé le 3 août en Seine-et-Marne
Photo de Katie Brown pour
Katie Brown chercheuse pour le programme «Energie en profondeur» de l'Association indépendante de pétrole d'Amérique
Gaz de schiste: l’exploitation «propre» a lieu tous les jours en Amérique du Nord