Promesse

En France: 78 % de l'électricité d'origine nucléaire

La catastrophe nucléaire de Fukushima, qui s’est produite en mars 2011, a relancé dans le monde entier le débat sur l’utilisation du nucléaire pour la production d’électricité. Mais tous les pays ne sont pas égaux face à l’atome. La question [...]

Lire la suite

Photo de Star Dust non
Star Dust
Blogueur

Un débat majeur méritant mieux que les passions, les approximations et les contre-vérités

Un débat trop souvent passionnel pour trois problématiques majeures : choix et coûts sociétaux de la politique énergétique nationale ; acceptation individuelle et collective du risque accidentel ; gestion des sous-produits et des déchets de la chaîne énergétique nucléaire.

A la base, le problème avec le nucléaire tient à ce que les décisions stratégiques qui engagent la vie des citoyens dans leur quotidien et pour leur futur n'ont jamais fait l'objet d'un vrai débat public, éventuellement conclu par voie référendaire. Coincé entre les questions liées à la défense nationale et la sacro-sainte ligne politique "1973/74" de "l'indépendance énergétique", le citoyen a été privé de tout moyen de parole, et a fortiori de contrôle. La question "sortir du nucléaire" aujourd'hui doit pouvoir poser sur la table les enjeux d'un débat salutaire, pour autant que les tenants comme les opposants au nucléaire civil acceptent de tenir un discours vrai, avec des arguments sincères et vérifiables, un discours qui arrête enfin de prendre les citoyens pour des imbéciles - car la mauvaise foi est, comme souvent, également partagée entre les deux camps. Il ne faudrait pas avoir avec cette question fondamentale le même traitement que soixante ans en arrière avec l'engagement dans le tout-nucléaire. Autant apprendre de ses erreurs, non ?

Le coût réel, social, économique et environnemental de l'électricité nucléaire et celui des solutions alternatives méritent l'exemplarité du débat dans la mesure où ils concernent tout le monde, puisque  "c'est-nous-qu'on va payer".

Avec un parc nucléaire réparti peu ou prou sur l'ensemble du territoire métropolitain, la question de l'accident et de l'acceptation en conscience du risque méritent l'exemplarité dans la mesure où elle concerne non seulement "les contemporains du risque", mais aussi les générations futures puisque "c'est-bien-nous (et elles) -qu'on-va-être-impacté".

La question de la gestion des déchets est un peu différente, même si elle aussi par définition impacte le futur. Rien ne dit que la connaissance scientifique et les avancées technologiques ne parviendront pas à apporter des solutions techniques satisfaisantes à ce problème. J'en parle d'autant plus volontiers qu'à titre professionnel je travaille actuellement sur la question du traitement des sols impactés par la catastrophe de Fukushima et que les premiers tests se sont montrés très encourageants. Encore faut-il que ce genre d'innovations intéressent les rentiers de la filière nucléaire ! 

3 3

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il sortir du nucléaire ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Jean-Paul Viallefont non

    27 août 2012, 08:47

    Jean-Paul Viallefont blogueur et membres de plusieurs associations
    Merci de votre intervention mesurée, qui je l'espère avec vous, redonne du bon sens à chacun avant d'émettre souvent des propos passionnels et d'autres souvent peu scientifiques. Seul avec ce préalable mesuré, la société entière peut sortir grandie. Je comprends aussi que le sujet démange la langue de beaucoup. Même au prix du risque du débat où tout le monde peut s'exprimer, des personnes spécialistes comme vous le faites peuvent apporter un peu de paix au débat.
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Aizen Kaguya Fsa oui

    31 octobre 2012, 20:00

    Aizen Kaguya Fsa

    @Jean-Paul Viallefont 

    Le mot expert, ou spécialiste ne veut rien dire. Vous pouvez être un spécialiste et un corrompu, vous pouvez être un spécialiste et un vendu, vous pouvez être un spécialiste mal intentionné.

    En cela, nous ne pouvons pas faire confiance aux spécialistes. Mais les confronter à d'autres spécialistes. Pourvu qu'ils soient indépendants et agissant pour le bien commun.



    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    03 janvier 2013, 05:46

    Profil supprimé

    @Aizen Kaguya Fsa 

    " Mais les confronter à d'autres spécialistes. Pourvu qu'ils soient indépendants et agissant pour le bien commun. "

    Super! On va demander aux spécialiste indépendants qui agissent pour le bien commun! Le problème est résolu!

    Mais en pratique : comment mesurez-vous leur indépendance? Comment savez-vous s'ils agissent pour le bien commun?
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Cyril Froidevaux oui

    07 août 2013, 03:03

    Cyril Froidevaux

    @Jean-Paul Viallefont 

    hahahahahahahahahaha!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Aizen Kaguya Fsa oui

    31 octobre 2012, 19:54

    Aizen Kaguya Fsa
    Je trouve que vous semblez mesuré dans la forme mais pas dans le fond.

    Votre titre pourrait parfaitement convenir pour décrire TEPCO et le gouvernement japonais par exemple : gestion catastrophique d'une crise nucléaire majeure. Leurs informations et leurs actes sont tellement approximatifs...les réactions de l'OMS-AIEA le sont tout autant. Et les contre vérités, ils en sont les spécialistes : avoir camouflé les DATA du SPEEDI à la population est la 1ere chose qu'ils ont fait.

    Depuis Tchernobyl, on n'a cessé de mentir et de minimiser les conséquences sur le vivant. Les autorités ont falsifiés les mesures des dosimètres des liquidateurs, et à Fukushima ils en font de meme, ils travaillent même main dans la main avec les yakuza. C'est sûr qu'avec tout ça, nous pouvons avoir un débat transparent...

    Quand à la décontamination des sols de Fukushima, et puisque vous en parlez, vous pourriez développer et donner vos sources.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Cyril Froidevaux oui

    03 janvier 2013, 02:20

    Cyril Froidevaux
    Les approximations et les contre-vérités viennent du camps pronucléaire. Les minimisations et les dissimulations aussi...
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Cyril Froidevaux oui

    19 février 2013, 22:31

    Cyril Froidevaux

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Ma réaction a été supprimée? Eh bien soit. La vérité est censurée maintenant! Très drôle.
    Je vais me répéter. Les mensonges et les conneries proviennent de la clique nucléocrate! Pour preuve; La gestion post-catastrophe de Mayak a été d'en faire un secret d'Etat. Celle de Tchernobyl de mentir au monde et de minimiser les conséquences tel un crime contre l'humanité. Et celle de Fukushima de laisser one organisation criminelle et mafieuse (Tepco) "gérer" de manière catastrophique!
    Je reconnais que je dis les choses cash, mais je ne dis que la vérité...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Jean-Marie Brom oui
Jean-Marie Brom Directeur de recherches au CNRS
Le nucléaire ne garantit pas l’indépendance énergétique de la France
Photo de Anthony Marillat oui
Anthony Marillat Jeune étudiant défenseur de l'environnement.
Oui mais petit peu par petit peu...
Photo de Denis Baupin oui
Denis Baupin Vice-président de l'Assemblée nationale, député EELV de Paris
Il y aura un avant et un après le rapport de la Cour des Comptes sur le coût du nucléaire
Photo de Denis Baupin oui
Denis Baupin Vice-président de l'Assemblée nationale, député EELV de Paris
Il faut tenir compte des aspects sociaux de la transition énergétique
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé Etudiant
Ce ne serait pas un choix judicieux
Photo de Herbovie Ecolo non
Photo de Luke Sky non
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
Pas pour l'instant mais il faut y penser
Photo de John Laurie non
Photo de Denis Baupin non
Denis Baupin Vice-président de l'Assemblée nationale, député EELV de Paris
Enfouissement des déchets radioactifs à Bure: Ne brûlons pas les étapes!