Rats de laboratoire

La Fondation Brigitte Bardot se mobilise contre un laboratoire qui a condamné 32 macaques afin de tester un médicament déjà commercialisé

Fin mai, le laboratoire pharmaceutique Ricerca, situé dans la région lyonnaise, a décidé de condamner 32 macaques afin de  tester un médicament déjà commercialisé. La Fondation Brigitte Bardot s’est immédiatement emparée de l'affaire pour [...]

Lire la suite

Photo de Star Dust non
Star Dust
Blogueur

Exprimez-vous sur un cas concret, douze souris sacrifiées pour protéger des millions de personnes

Comment ne pas être d'accord avec ceux qui s'élèvent contre la cruauté des traitements infligés aux animaux pour satisfaire les besoins des seuls êtres humains ? Vous avez raison, sans aucune doute. Mais le débat mélange tellement de situations ou d'exemples sujets à contreverses que je vous propose un cas très concret et très actuel.

Je travaille dans le domaine du génie écologique et plus précisément sur des procédés de remédiation biologique. En d'autres termes, je cherche à mettre à profit les cycles naturels pour obtenir une épuration par voie biologique des sols pollués ou des effluents. Mon activité de recherche m'a conduit à travailler sur la problématique des radionucléides afin d'obtenir une réaction sur les isotopes radioactifs. Il se trouve que j'ai élaboré un matériau de radioprotection qui, en théorie, permet d'anihiler les effets des rayonnements.

En pratique, j'ai besoin de vérifier la pertinence de son élaboration et de ses résultats. Je dois donc le ... tester. Je pourrais le tester sur moi, en m'exposant volontairement à une source radioactive. Mais les règles de certification sont ainsi faites que cela serait inutile. Il me faut passer par une expérimentation suffisamment représentative en terme d'individus exposés. Je vais donc dans un premier temps travailler sur des cellules vivantes élaborées en laboratoire. Cela donnera une première indication, qui, si elle est positive, devra nécessairement être confirmée par une expérimentation sur l'animal, des souris de laboratoire en l'occurrence.

Dois-je avoir mauvaise conscience alors que cette recherche s'inscrit en premier lieu pour protéger les populations japonaises impactées par les retombées de Fukushima ?! Le sacrifice d'une douzaine de souris de laboratoire - celles servant de "référence" - devrait-il être éviter quand le bénéfice direct de cette nouvelle technologie pourrait protéger au quotidien des millions de personnes. Et qu'on ne vienne pas me parler de profits industriels ici, puisque le matériau serait commercialisé à prix coûtant.

Alors dites-moi, vous feriez quoi, vous à ma place ?

6 15

Vous aussi, participez au débat :
Doit-on mettre fin à l'expérimentation animale ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Jean Bernard oui

    03 juillet 2012, 08:05

    Jean Bernard
    Une seule certitude même si elle apparait cynique à certains : si pas de centrales nucléaires, pas de Fukushima...Le problème est avant tout à prendre à la base ....Et contrairement à vos dires, l'aspect économique n'est pas totalement inexistant , puisque le choix de certains gouvernements d 'ériger et promouvoir le nucléaire vous donne du travail...
    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France non

    03 juillet 2012, 13:52

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles

    @Jean Bernard 

    Dans ce cas retournons à la préhistoire il y avait moins d'accident.
    0 6
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jaqueline Brandao oui

    03 juillet 2012, 19:00

    Jaqueline Brandao

    @Martin France 

    toujours la même réaction sans chercher à connaître les autres solutions qui existent, encore faut-il une réelle volonté du pouvoir politique. Il ne vous vient donc pas à l'esprit que de tirer profit et de consommer sans réserve une planète qui n'a plus rien à donner vous conduit inexorablement vers la fin de notre ère ?. Tant mieux, me direz-vous car l'homme est le pire des prédateurs et gaspilleurs. Commençons par réduire notre consommation irrépressible de tout et de rien et il y aura déjà un petit pas de fait vers le meilleur. Pour y arriver, c'est simple, il suffit de ne plus se prendre pour le roi de la planète et de se comporter en toute humilité avec ce que nous possédons déjà! Et si l'on compare nos ressources on s'aperçoit que l'on est dans les chanceux ! allez donc vivre au tiers-monde , ou en Egypte, ou dans l'un de ces pays totalitaires .
    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Manu LeNuisible oui

    07 août 2012, 13:07

    Manu LeNuisible militant écologiste et animaliste non cablé au net donc pas souvent dans les parrages.

    @Martin France 

    [ndlr : Phrase supprimée car non conforme à la charte] le scientiste dans ce qu'il a de plus laid !
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    03 juillet 2012, 08:09

    Jo Benchetrit
    Que penseriez vous si je vous sacrifiais sans que vous soyez volontaire de surcroit pour sauver 1 million de personnes?Ou, mieux, 1 million de souris? hahaha! car en fait, vous voulez bien tester, dites vous. Mais mourir?
    Allons, ne me faites pas rire...vous savez bien que c'est plus confort de tester sur des souris. La loi qui impose ses normes absurdes et cruelles est acceptée par les scientifiques, sinon, ils la feraient changer.
    En plus, pour Fukushima, alors que justement c'est une connerie humaine,
    on redouble notre ignominie.
    pour moi, l’éthique est au dessus de tout et il n'y en a qu'une de morale: la protection des plus faibles de tout abus de pouvoir.
    L'utilitarisme en question ici me semble être la bonne conscience des sadiques.
    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France non

    03 juillet 2012, 13:54

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles

    @Jo Benchetrit 

    Je pense que les lions peuvent manger des plantes ou des animaux déjà morts plutôt que de les tuer.

    Tuer 10 personnes pour sauver sa propre vie est la loi de la nature, d'accord ou pas c'est comme ça
    0 6
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    03 juillet 2012, 08:17

    Jo Benchetrit
    Je vous rappelle le cap de l'éthique: "utile ou futile, la barbarie est à proscrire."
    il faut assumer sa responsabilité . La catastrophe de Fukushima provient de cette faute humaine: construire des centrales nucléaires dans un pays hyper sismique.
    et les utilitaristes voulaient sans doute que le jeu en valle la chandelle;
    ben on voit le résultat: l’océan pollué ne nous épargnera pas, en plus.
    ceux qui mangent du poisson seront les 1° punis. Encore une raison de ne pas manger d'animaux.
    7 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    03 juillet 2012, 09:23

    Profil supprimé
    Oui, foncez bien sûr. Je vous souhaite toute la réussite dans votre projet.
    Quand à ces 12 souris, je pense qu'elles souffriront moins de cette expérience que les centaines qui en ce moment même de part le monde, se font déchiqueter par des félins taquins...
    2 8
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jean Bernard oui

    03 juillet 2012, 10:09

    Jean Bernard

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Votre comparaison prévisible et quelque peu "irresponsable"entre l'attitude humaine et l'attitude animale me fait penser à cette citation : ""Demandez aux chercheurs pourquoi ils expérimentent sur les animaux et leur réponse est : parce que les animaux sont comme nous. Demandez aux chercheurs pourquoi cest moralement acceptable d'expérimenter sur des animaux et leur réponse est : parce que les animaux ne sont pas comme nous. L'expérimentation animale repose sur une contradiction logique."
    Charles R. Magel
    8 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    03 juillet 2012, 10:18

    Profil supprimé

    @Jean Bernard 

    Vous citez des phrases toutes faites qui ne concernent pas mon propos... Vous avez vraiment du mal à comprendre des notions pourtant simples...
    Je ne parle que des conditions de traitement des souris.
    0 6
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France non

    03 juillet 2012, 13:57

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles

    @Jean Bernard 

    Demandez aux chercheurs pourquoi c'est moralement acceptable d'expérimenter sur des animaux. La réponse c'est que ils sont d'une espèce différente de la notre et la nature veut que chacun fasse tout pour prévenir ses congénère. M. Magel n'avait qu'à moitié raison.

    Pourquoi les lions tuent alors qu'il pourrait manger les morts et les plantes? Pour la même raison que nous tuons des souris pour survivre.
    0 8
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Star Dust non

    03 juillet 2012, 11:13

    Star Dust Blogueur
    Jo Benchetrit Pourquoi ne pas aller au bout de votre logique de raisonnement : Fukushima c'est le nucléaire. Or il n'aurait pas fallu de nucléaire. C'est vrai. En fait il n'aurait pas fallu de physiciens. Et puisque l'impact du "génie" anthropique sur la Nature concerne aussi la chimie et la biologie, il ne faudrait pas de scientifique du tout et notre monde n'en serait que meilleur. C'est possible. Mais comment éviter que des populations issues de l'évolution naturelle du genre humain ne "dévient" et comment oublier que c'est l'activité humaine dans son ensemble qui est une source de souffrances et de perturbations pour les cycles écologiques et les équilibres naturels ? Fukushima, Tchernobyl, Bhopal, Amocco Cadiz n'existeraient pas sans la première taille du silex qui a conduit à la chasse à la roue etc..? Avec votre raisonnement, respecter la Nature et les cycles naturels originels ne reviendrait-il pas à débarrasser notre bonne vieille planète de son "Humanité" ? Car fondamentalement le problème, c'est bien celui du positionnement de l'Homme dans son biotope, non ?
    1 4
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jean Bernard oui

    03 juillet 2012, 17:25

    Jean Bernard

    @Star Dust 

    Martin France , vous êtes bien naïf si concernant la nature humaine, vous croyez ce que vous écrivez :"la nature veut que chacun fasse tout pour prévenir ses congénères" ...Allez expliquer vos convictions à toutes les innocentes victimes qui souffrent et finissent par mourir de la cupidité économique ,de l'absence d'empathie ,de compassion , de solidarité...
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France non

    04 juillet 2012, 13:53

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles

    @Jean Bernard 

    Mais je suis d'accord c'est terrible et très malheureux d'avoir des victimes innocentes, mais la nature est ainsi faite, cruelle. Pourquoi est-elle cruelle, je n'en sais rien, pour la même raison que les électrons ont une charge -1,6 10^(-19) C et par autre chose. Doit-on s'en plaindre? Je ne crois pas car nous n'avons aucun pouvoir dessus, il serait prétentieux de vouloir changer cela, nous ne sommes pas grand chose face à la nature.
    0 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jean Bernard oui

    03 juillet 2012, 17:48

    Jean Bernard

    @Star Dust 

    Star Dust Votre radicalisme en la matière est étonnant . Il n'est pas ici question de retourner à l'Age de Pierre, mais plutôt de faire un état des lieux et d’envisager un avenir et des comportements différents
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    04 juillet 2012, 00:26

    Jo Benchetrit

    @Star Dust 

    Bof bof. visiblement, vous nous menez en bateau. Comme si vous aviez voulu 1 seule seconde vous irradier volontairement! 12 souris...ou 2000? tout ça est de la poudre aux yeux.
    L'humanité dont vous causez n'est que de l'inhumanité. je suis, moi, pour defendre l'humanité en chaque homme.
    Où est la logique? d'un coté vous vous flinguez en fumant, de l'autre vous flinguez des bêtes pour ne pas crever de votre desir mortifere.
    le pb du medical c'est de ne pas tenir compte de la pulsion de mort. Le pire ennemi de chaque homme, c'est ce qui l'entraine à (se) tuer .
    Contrairement à ce qu'il affiche, l'homme n'aime pas la vie: il tue tout ce qui bouge, est trop vivant.
    ainsi, il tue les pigeons parce qu'ils roucoulent etc.
    la nature a horreur du vide, Peut etre. MAis ce qui est certain c'est que l'homme l'adore, lui. Et s'il est comme vous dites une creation de la nature, il en est la maladie mortelle;

    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Stéphanie Jeanne oui

    04 juillet 2012, 07:19

    Stéphanie Jeanne Eco-citoyenne

    @Jo Benchetrit 

    Exactement, paradoxe de l'Homme occidental : il se gave de malbouffe, il fume, boit et j'en passe... mais veut quand même rester en bonne santé en se gavant ensuite de médicaments (et donc en faisant tuer des millions d'animaux pour les tester). Mais bon, je suppose qu'une population malade rapporte plus de fric aux labos qu'une population saine...
    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    04 juillet 2012, 10:23

    Jo Benchetrit

    @Star Dust 

    @ Star Dust vous dites ceci: "En fait il n'aurait pas fallu de physiciens." Mais vous n'avez pas compris ma demarche. il ne s'agit pas retourner là où nous sommes fixés en fait à l'âge depierre. Car nous sommes tjrs au neolithique. Il s'agit de prgrèssser. Le progrès est la sortie de l'utilitarisme. Le progrès humain c'est comme l'évolution de l'enfant: on passe du stade où l'autre est un objet de complétude pour nous, où il n'est pas perçu comme une personne mais comme étant rien ni personne...on passe du stade autiste, disons, au stade où on respecte notre alter ego.
    L'homme a besoin de ça car il n'a pas spontanement notion de l'existence de l'autre. IL lui faut passer par la loi au sens anamytique pour cela.
    il faut non seulement des ohysiciens mais de la science. Mais aussi de l'art. Il faut tout ça pour satisfaire nos pulsions de manière CIVILISÉE sans utiliser un autr.
    Mais comme le dit Freud, ce sont des sublimations. Donc de la civilisation, pas de la torture.
    Vive la science, l'art, l'homme respectant ce principe ethique et psychanalytique: l'autre est la limite que je dois pas franchir pour être un sujet. Cad libre donc libéré de la perversion infantile.Ma liberté ET ma subjectivité commencent là où finit etc.
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    04 juillet 2012, 10:29

    Jo Benchetrit

    @Star Dust 

    @Star Dust.
    dsl pour les fautes revenues après correction! resumé:il n'est de veritable art,de vraie science qu'avec les limites de la morale la plus élémentaire,; celle qui interdit de nuire. Le cas de l'homme est complexe car il a le pouvoir de nuire de manière considérable, y compris à ses propres conditions de vie. il est encore trop infantile pour y arriver seul et a besoin que ces limites lui soient imposées.
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jo Benchetrit oui

    04 juillet 2012, 10:35

    Jo Benchetrit

    @Star Dust 

    de plus vous dites ceci, voulant m'assimiler au bon sauvage:respecter la Nature et les cycles naturels originels ne reviendrait-il pas à débarrasser notre bonne vieille planète de son "Humanité" ?
    J'espère qu vous avez compris que notre humanité est menacée par son inhumanité avant toute chose, et que c'est ça, c'est à dire sa pulsion de mort, qu'il lui faut contenir et combattre, donc sa jouissance sur le dos d'autrui?
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Alice Guerreau oui

    03 juillet 2012, 11:21

    Alice Guerreau déffensseur des causes animale
    12 souris seulement sacrifié, laissez moi rire, et dans tous ces laboratoire torture Combien d'autres souris, chats, chiens, lapins, singes etc...... on vécu des atrocités
    Pour qui pour quoi, pour des produits pharmaceutiques, médocs, produits de beauté, d'hygiène et autres, des expériences en tout genre.
    Voulez vous bien prendre la place de ces animaux à qui on injecte n'importe quoi dans les yeux, qu'on leur brûle la peau avec des solutions acides, qu'on leur fout des implants dans la tête avec un espèce de bidule plus lourd que leur crane, qu'ont leur fait ingurgiter des tords boyaux, qu'ond leur administre toutes sorte de virus etc etc etc , je ne cite pas tout la liste est beaucoup trop longue de toutes ces horribles tortures infligés aux animaux qui n'ont rien demandé à personne.

    Si l'être humain était plus respectueux de son environnement, conservait une bonne hygiène de vie et alimentaire au lieux de bouffer n'importe quelle merde
    il y aurait beaucoup moins de maladie, et pas besoins de torturer des animaux pour encore fabriquer d'autres produits qui créront encore de nouvelles maladies

    Ah mais oui j'oublie ça n'arragerait pas les lobbys commerciaux de la chaine industrielle médicale, produits de beauté et autre.
    6 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Star Dust non

    03 juillet 2012, 12:00

    Star Dust Blogueur

    @Alice Guerreau 

    Alice Guerreau Vous avez raison. En tant qu'écologue je partage votre point de vue général sur cette approche globale de l'environnement et sur l'appréhension des enjeux et des conséquences que les activités anthropiques génèrent sur la biosphère en terme de modification du milieu. C'est vrai que ce que nous absorbons par les voies respiratoires et digestives, par le derme aussi, influe directement sur notre condition physiologique -pour ne parler que de cet aspect là - et que l'on gagnerait effectivement à manger mieux et à polluer beaucoup moins pour ne pas avoir à "évoluer" sur ce plan métabolique/physiologique/génétique . Maintenant je posais à votre examen un cas très précis : un test initial sur cellules vivantes générées en laboratoire, puis un test de confirmation sur 12 souris pour valider un matériau de radioprotection qui aurait une utilité sur les zones accidentelles comme sur les zones à risques (dans et autour des centrales atomiques par ex.) , car c'est bien là mon protocole et malheureusement vous n'y avez pas vraiment répondu.
    0 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Alice Guerreau oui

    03 juillet 2012, 17:51

    Alice Guerreau déffensseur des causes animale

    @Star Dust 

    Je ne vois pas quel peut être la différence pour accepter que soit torturé, sacrifié des animaux, que ce soit les raisons ou je devrais dire mauvaise excuse des tests que ce soit pour des matériaux de radioprospection, ou conception de produits divers, l'animal n'est pas un objet dont l'être humain a le droit de disposer à sa guise.

    L'animal quel qu'il soit, de quel espèce ou race, à un cœur qui aime et qui souffre, tout autant que l'être humain. Il sait recevoir l'Amour et en donner en retour au centuple, mais il souffre atrocement par la faute de ceux qui ne savent le respecter.
    A tout individu qui se respecte commence par respecter la vie, respecter donc les animaux.

    A tous ceux qui veulent jouer les apprentis sorcier qu'ils commencent par faire les expériences sur eux même, et on en parlera ensuite.
    3 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Nathalie De-geest oui

    02 juillet 2013, 21:58

    Nathalie De-geest

    @Alice Guerreau 

    Bravo Alice Guerreau, je suis totalement de votre avis
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jaqueline Brandao oui

    03 juillet 2012, 19:24

    Jaqueline Brandao

    @Star Dust 

    Pourquoi toujours vos 12 souris ( ce sont des millions par an, quelle incroyable naïveté) devraient faire les frais de vos recherches ? Depuis le début vous savez pertinemment que la réponse de l'un ne peut donner celle d'une autre parce que chaque espèce est définie par son isolement reproductif et toute cette confusion, toute cette recherche de proximité nous mènent à des effets secondaires meutriers chaque année ou à d'autres pathologies pis encore que la maladie en elle-même. Mais bon sang, testez donc les résultats sur vous-même si vous êtes aussi sûr que ces recherches sont efficaces; vous ne craignez rien ! De plus, je suis sûre que vous vous éviterez toute souffrance contrairement à ces souris qui, elles, n'ont rien demandé. Plutôt que de nous interroger sur certains de vos "protocoles" pour expérimenter un matériau de radioprotection (ce mot me fait sourire car il désigne tout simplement : torture), faites votre questionnement à de véritables chercheurs qui travaillent sans animaux. comme antidote europe ou proanima, ou PCRM aux états unis, ou d'autres en Suisse.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Star Dust non

    03 juillet 2012, 11:44

    Star Dust Blogueur
    Jean Bernard : Désolé mais en l'occurrence je ne suis salarié d'aucun gouvernement, ni contractuel d'aucun industriel. J'essaie juste d'apporter "en théorie" des pistes de réponses complémentaires au savoir existant et, en pratique, de soulager Dame Nature des conséquences de ce "génie" anthropique qu'on appelle le progrès. Quant à reprendre les "problèmes à la base", justement le problème n'est-il pas que l'humanité n'a eu de cesse de se construire en détruisant ou en refaçonnant Dame Nature uniquement pour satisfaire ses seuls besoins ? Finalement le nucléaire n'est que la partie émergée -et le plus actuelle - de l'impact de l'Homme sur son environnement, et donc sur le monde animal et végétal censé partager le même espace. Si l'humanité a été programmée pour devenir cette espèce hégémonique qu'elle est devenue, n'est-ce pas là aussi une conséquence des lois de la Nature elle-même ? Cela n'absout rien de la cruauté et de la barbarie témoignée à l'encontre des espèces considérées comme "inférieures", cela n'empêche en rien de trouver des solutions alternatives à l'expérimentation animale. Mais cette logique qui est la votre n'est-elle pas la négation de l'existence de l'humanité elle-même ?
    1 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jaqueline Brandao oui

    03 juillet 2012, 19:31

    Jaqueline Brandao

    @Star Dust 

    Et alors ? de quelle humanité parlez-vous ? l'inhumanité se trouve uniquement dans l'humanité. Prenez connaissance de tout ce qui se passe sur les animaux dans le monde chaque jour et vous aurez du mal à vous endormir!
    Pour reprendre le sujet au-dessus, sur les souris :
    Les modèles animaux des maladies n'ont qu'une valeur informative limitée pour l'être humain. L'homme et la souris sont certes similaires, mais ils ne sont pas identiques.
    Il n'est souvent pas possible de détenir les animaux dans les animaleries et dans le cadre des essais eux-mêmes dans des conditions spécifiques de l'espèce. Les animaux développent alors stress et troubles du comportement.
    Pour obtenir un à deux animaux transgéniques, il faut disposer de cent animaux de laboratoire, qui sont ensuite « éliminés ».
    La manie du secret : en raison des intérêts liés à la recherche, les expériences sur animaux sont soumises à la pratique du secret.
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Martin France non

    03 juillet 2012, 14:07

    Martin France Etudiant en Grandes Ecoles
    Ce qui critique l'homme sont les mêmes que ceux qui se plaignent de la crise, des conditions de vie difficiles, des conditions de vie inacceptables de certaines population dans le monde etc... Mais imaginez où en serions nous sans la science, sans les découvertes modernes?
    C'est la nature même de l'homme qui le pousse à chercher la vérité et à améliorer ses conditions de vie. Et parfois, des découvertes dangereuses et extraordinaires pour nous sont faites. Dire que c'était mieux avant, c'est renier Darwin. Le nucléaire a été découvert, des maladies prolifèrent plus vite, c'est ainsi et en échange, vous avez un lit, une femme (ou un mari) et une famille qui vous rendent heureux.

    Seriez-vous prêt à abandonner cela, tout, vos amis, votre maison, votre famille, votre bien-être, tout, pour vivre en harmonie avec la nature.

    Mais alors que faites-vous sur Newsring à polluer la Terre à cause des serveurs du site et de l'énergie de votre ordinateur?
    1 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jaqueline Brandao oui

    03 juillet 2012, 20:02

    Jaqueline Brandao

    @Martin France 

    quel discours sans réflexion ! ne te vient-il pas à l'idée que des familles peuvent vivre ensemble en relation avec la nature ? Même en France, dans notre jardin, en cultivant, en limitant la consommation énergétique. Personne n'a dit que nous étions contre la recherche mais contre celle qui torture, qui pille et chasse des peuples entiers de leur lieu de vie, qui humilie l'animal tout en faisant prendre des risques insoupçonnés pour notre santé car pendant qu'ils trifouillent dans les intestins des animaux, les maladies inondent le monde . C'est de cela qu'il s'agit! Renseignez-vous donc et voyez les lobbying comme shell , les industries agro-alimentaires puissantes comme Monsanto et leur "graine du suicide" qui a tué des milliers de paysans ruinés par une politique de rendement qui n'était pas la leur en Inde. La recherche des sables bitumineux, des gaz de schiste tuent des animaux en les laissant sans habitat; tout ça pour encore plus de modernité et de surconsommation qui enrichissent toujours les mêmes en appauvrissant les autres. C'est de cela qu'il s'agit , alors stop à toutes ces jérémiades dont tu nous accuses allègrement et qui ne sont que le reflet de tes pensées confuses.
    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ben Ic Sud oui

    03 juillet 2012, 14:20

    Ben Ic Sud
    Permettez moi de vous féliciter.d'avoir élaboré un "matériau de radioprotection qui, en théorie, permet d'anihiler les effets des rayonnements..."
    Ce que vous dites est précisément le sempiternel discours des chercheurs qui ont "théoriquement trouvé un vaccin ou une molécule contre telle ou telle épidémie, susceptible de sauver le plus grand nombre de personnes".
    Si une expérience sur 12 orphelins handicapés mentaux permettait de sauver des millions de personnes, pourquoi ne pas la pratiquer, puisqu’il s’agit de sauver des vies humaines ? Elle serait d'ailleurs scientifiquement bien plus pertinente pour votre étude dès lors que votre but est de sauver des humains, pas des souris, j'imagine...
    Même en invoquant l’intérêt supérieur de l’humanité, personne n'acceptera le sacrifice d’un être humain car il y a violation de ses droits. Malgré tous les arguments avancés pour justifier l'expérimentation animale, soyons cohérents! il n’y a strictement aucune raison logique de refuser aux animaux les droits qui empêchent de sacrifier des êtres humains sur l’autel de l’intérêt général, que cela nous plaise ou non.

    4 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Stéphanie Jeanne oui

    04 juillet 2012, 08:09

    Stéphanie Jeanne Eco-citoyenne

    @Ben Ic Sud 

    Bien dit et surtout quand il s'agit de protéger la population face au nucléaire qui est une invention de l'Homme... et dont on connait les conséquences désastreuses depuis longtemps... les animaux doivent-ils payer pour les erreurs que l'Homme fait ???
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    04 juillet 2012, 22:22

    Profil supprimé

    @Ben Ic Sud 

    En effet il n'y a aucune raison logique à sacrifier des souris plutôt que des hommes, à part la domination par la force (par ailleurs symptôme de la faiblesse de l'homme face à la nature, car si l'homme était tout puissant il ne s'occuperait pas de souris).

    Vous revendiquez la suprématie des les lois de la nature, mais la nature n'a aucune logique : pourquoi l'homme devrait lui en opposer une ?
    0 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Stéphanie Jeanne oui

    09 juillet 2012, 13:48

    Stéphanie Jeanne Eco-citoyenne

    @Profil supprimé Profil supprimé 

    Sur quels arguments affirmez-vous que la nature n'a aucune logique ? Elle n'a pas de raisonnement en tant que tel mais commence à faire payer à l'Homme sa destruction progressive : réchauffement climatique = fonte des glaces = disparition d'espèces = terres englouties = déplacement de la population, etc. Sans parler des catastrophes
    climatiques de plus en plus intenses.

    Pourquoi l'Homme devrait-il lui imposer une logique ? Parce que nous avons la capacité de raisonner, (utilisons-la) et à distinguer le bien du mal mais sans rentrer dans une vision du monde totalement manichéenne, si l'Homme ne calme pas ses ardeurs (j'en reviens toujours au même), la nature lui fera payer. Et nous laisserons une belle planète (ironique) à nos enfants ! En 30 ans, l'Homme a détruit 30 % de ce qui vit (d'après Vu du ciel de Yann Arthus Bertrand). Et pour ça (enfin pour moi et ceux qui se sentent un peu concernés), ça mérite réflexion.

    L'Homme doit arrêter de se croire le centre de l'univers, il en va de même avec la vivisection : "sauver l'humanité" (les pays riches parce que les pays pauvres qui n'ont pas d'argent on s'en fout un peu, hélas !) par le sacrifice de millions voire de milliards d'animaux n'est pas justifiable, pour ma part.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Olivia Rodd oui

    08 juillet 2012, 21:22

    Olivia Rodd
    Donc c'est aux souris de payer les pots cassés pour nos erreurs? Car c'est bien de ça dont il s'agit avec le nucléaire. Je vous pose une question à mon tour: si vous deviez tester sur 12 humains pour sauver des millions de personnes, le feriez-vous? C'est exactement la même chose, est-ce qu'on peut justifier le sacrifice de certains pour en sauver bien plus? Personnellement, ce que je ferais à votre place? Je trouverais des adoptants pour ces souris qui n'ont rien demandé, et dont le sort est entre vos mains.
    3 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Afficher plus de réactions

Sur le même thème

Photo de Stéphanie Jeanne oui
Stéphanie Jeanne Eco-citoyenne
Pas de science sans conscience
Photo de Julia Lc oui
Photo de Martin Romerio non
Martin Romerio blond.
Les lois de la nature...
Photo de Manu LeNuisible non
Manu LeNuisible militant écologiste et animaliste non cablé au net donc pas souvent dans les parrages.
De quoi parle t-on ?
Photo de Jean-Marie Le Méné non
Jean-Marie Le Méné Président de la Fondation Jérôme-Lejeune et magistrat à la Cour des comptes.
Je suis contre le dépeçage de l’embryon humain pour satisfaire le capitalisme des laboratoires
Photo de Shoukhrat Mitalipov oui
Shoukhrat Mitalipov Chercheur dans les domaines de la reproduction et de la génétique à l’université de la santé et des sciences d'Orégon.
Sans recherche sur l'embryon, pas de nouvelle ère pour la fécondation in vitro
Photo de Maxime Pilard
Maxime Pilard Journaliste Newsring
Comment les sodas nuisent à votre fertilité