Huitième

La question n'est pas récente,mais reste toujours ouverte. Déjà en 2006, le célèbre critique cinématographique américain Roger Ebert affirmait que le jeu vidéo n'était pas un art. Un argumentaire qu'il réutilisera le 16 avril 2010, expliquant [...]

Lire la suite

Photo de Valentin Blaireau-Farceur oui
Valentin Blaireau-Farceur

Le jeu vidéo est un art car il y a autant de manière d'aborder un jeu qu'il y a de joueurs

La rédaction

En 2006 déjà, le célèbre critique américain Roger Ebert affirmait que le jeu-vidéo ne pouvait être un art. Réitérant sa critique, en 2010, il estimait que le jeu-vidéo ne pourrait jamais survivre assez longtemps pour devenir une œuvre artistique. Puis, il est revenu sur ses déclarations, peut-être n'était-il pas le mieux à même de juger. Depuis pourtant, la question demeure: le jeu-vidéo est-il un art? Pour notre contributeur, c'est l'expérience subjective du jeu qui crée l'art.

Je vais partir d'un constat qui me semble simple et assez incontestable : un jeu, c'est avant tout un programme. Une somme conséquente de ligne de codes dans un langage donné (C, C++, Java, etc...), dont on suppose que la compréhension et l'élaboration nécessite un haut degré de connaissance et de maitrise technique (programmeur, c'est au minimum Bac+5, il me semble). En cela, on peut considérer qu'un développeur est d'abord un artisan talentueux, doté d'un savoir-faire comparable à celui d'un ébéniste, d'un potier, etc...

On pourrait donc se dire qu'un jeu vidéo n'est, au final, qu'un objet artisanal bien conçu, qu'il répond uniquement à un besoin de "divertissement" comme un lit répond au besoin de dormir et la chaise celui de s'asseoir. Mais je pense qu'il y a une différence fondamentale entre un jeu-vidéo et un meuble Ikéa. Cette différence vient du fait que l'essence même du jeu n'est pas contenue dans ses outils de conception, mais dans sa manière de se dévoiler à chacun de ceux dont il est la cible (les joueurs). Le philosophe Alain (merci à ma prof de philo de terminale) différenciait l'art de l'artisanat en affirmant que dans le cas de l'artisanat, l'essence de l'objet précède son existence, tandis que dans le cas de l'art c'est l'inverse. En effet, l'essence même d'un objet artisanal comme un meuble peut se résumer par sa fonction de manière invariable pour tout le monde, et donc est contenue dans les techniques même de sa conception (un tabouret, qui que l'on soit, reste un objet fait pour s'asseoir). A l'inverse, un jeu-vidéo ne peut se résumer à son code source, car l'expérience de jeu est variable d'un joueur à l'autre. Certains joueurs aimeront un jeu/un type de jeu, d'autres non, certains apprécieront un jeu pour sa valeur narrative ou la qualité de ses graphismes, d'autres lui préfèreront sa mécanique de gameplay ou la convivialité de son mode multijoueur. Certains seront touchés, choqués, émus, déconcertés, grisés par les partis prix esthétiques ou intrinsèquement vidéo-ludiques d'un jeu (comprendre, ses mécaniques de gameplay), d'autres y resteront indifférents. Et c'est en cela que le jeu-vidéo est authentiquement une forme d'art : l'essence d'un jeu succède à son existence et à sa conception, elle se dévoile à chaque joueur de manière différente. De la même manière que chacun a une perception et une réception différente Lolita de Nabokov, 2001 L'odyssée de l'espace de Kubrick ou encore la Tétralogie de Wagner, chacun sera libre d'appréhender Zelda, Doom, Street Fighter ou encore Myst à sa manière, selon son expérience, ses goûts, sa culture.

On cite très souvent des jeux comme Shenmue, Shadow of the Colossus, Ico ou encore Braid pour parler du jeu vidéo comme une forme d'art. Et s'il est certain que ces jeux ont une forte valeur artistique, il est amusant de constater que celle-ci est surtout liée à ses références extra-vidéoludiques, au cinéma, la peinture, la littérature ou la poésie, et que ces jeux innovent au final assez peu du point de vue de leurs mécaniques de gameplay (exception faite pour Braid). Mais je pense qu'à la lumière de ce que l'on vient de dire, des jeux comme comme Super Mario Bros., Doom, Space Invaders, Street Fighter, ou encore plus récemment Portal, Starcraft II, Skyrim ou Mario Galaxy peuvent être mis sur un pieds d'égalité avec les jeux précités dans leur valeur artistique, car ils ont su poser les bases d'un genre tout entier, porter un genre à une certaine forme de perfection, ou encore se montrer très innovant par rapport aux standards de leur époque (souvent même tout ça à la fois), et ce dans ce qu'ils ont de plus purement vidéo-ludiques (et ce bien que leur qualités graphiques, sonores ou scénaristiques ne soit parfois pas en reste).

Alors certes, on peut s'interroger sur la portée artistique d'un Fifa ou d'un Battlefield, comme on peut remettre en cause la qualité discutable des romans d'un certain Marc Lévy ou la production musicale de Monsieur David Guetta. Mais il s'agirait de ne pas ériger ceux-là en exemples représentatifs d'un médium tout entier. Bien d'autres productions, qu'elles soient littéraires, musicales ou vidéo-ludiques, ont bien plus à offrir. Et dans le cas du jeu vidéo, beaucoup de choses restent à dire.

6 1

Vous aussi, participez au débat :
Le jeu vidéo est-il un art ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Guillaume David Olivier Gillet non
Photo de Luke Sky oui
Luke Sky Aventurier, GlobeTrotter, Provocateur, Kitesurfer, Skater, Skydiver et Emmerdeur
Tout dépend de la définition de l'art
Photo de Guillaume David Olivier Gillet non
Guillaume David Olivier Gillet
Quelles sont les préconditions de l'art ?
Photo de Léon Chirac non
Léon Chirac étudiant.
Le jeu video, c'est du Cinéma
Photo de Eric Primault oui
Eric Primault Ancien journaliste, travaille dans l'industrie vidéoludique.
La conception du jeu vidéo est artistique, l'expérience du jeu vidéo est artistique
Photo de Tyki Camelot oui
Tyki Camelot Lycéen.
Je crée, donc je suis un artiste
Photo de Benoît Muckensturm non
Benoît Muckensturm
De l'art du gameplay
Photo de Pierre Schaegis oui
Pierre Schaegis Responsable UNI-MET 68, militant et chargé de campus à l'UMP à Mulhouse, étudiant en droit
L'art est l'expression et la satisfaction des désirs. Le jeu vidéo est un art.