Républicains et Libéraux ont des réponses divergentes

En temps de crise, l’État est à la fois honni et attendu. Les manifestants en Grèce, en France, et dans d’autres pays appellent à restaurer des services publics qu’ils estiment détruits, tout en conspuant leurs dirigeants. C’est un "Je t’aime [...]

Lire la suite

Photo de ddacoudre . oui
ddacoudre .
militant à la retraite.

Naturellement puisque l'Etat c'est le peuple

Dans l'opinion l'état est devenu comme l'entreprise une entité morale indépendante des citoyens.

Alors que l'état en est leur émanation les citoyens sont propriétaires de la nation, et ceux qu'ils acquièrent à titre privé peut leur être retiré par décision d'utilité publique. C'est la nation qui garantie le droit à la propriété privé.


Ce n'est pas parce que les citoyens dans leur majorité sont devenus un bulletin de vote et un boyau que le peuple n'est plus souverain. Comme l'état c'est lui, comme l'état n'est qu'une organisation administrative représentant la nation, le salut ne peut passer par une quelconque autre organisation ou association qui serait salvatrice du bien commun, sauf à entrer en dictature.
Nous vivons sur un malentendu du libéralisme économique qui visait à réduire la main mise de l'état qui était en 1700 une royauté. Aujourd'hui l'état c'est le peuple, et l'on ne peut pas lui demander de ne pas intervenir dans les choix politiques de son existence.

5 4

Vous aussi, participez au débat :
Notre salut passe-t-il par l'État ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Gidmoz Gidmoz non

    11 avril 2012, 22:05

    Gidmoz Gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie, chercheur en science économique
    @ddacoudre
    1. L’État a deux définitions contradictoires. L’État comme administration. Et l’État comme pays. Les dirigeants politiques rependent l'illusion que ces deux définitions seraient équivalentes.
    2. Une société commerciale a des actionnaires qui votent pour élire le directeur. ce directeur reçoit un mandat pour disposer de l'argent des actionnaires et faire du profit. C'est a dire produire plus que richesse que les ressources nécessaires à la production.
    3. Le vote politique n'est pas un mandat. C'est une différence essentielle avec le vote de l'actionnaire d'une société commerciale. Un élu politique ne représente donc aucun électeur. L’État ne représente pas le peuple.
    4. La seule définition cohérente de l'utilité publique, c'est la protection du droit de propriété de chacun. Aucune prospérité sans richesse. Aucune richesse sans droit de propriété. Une expropriation n'est ni légitime, ni nécessaire.
    5. Que l’État se limite à faire une société de Droit, c'est à dire une société Juste, qui protège le droit de propriété de chacun. L’État ne doit pas s’occuper du "salut" des gens. C'est une agression à la vie privée de chacun.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    21 janvier 2013, 00:05

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @Gidmoz Gidmoz 

    Es-tu d'accord pour répartir le territoire en portion égalitaire pour que chacun dispose d'une propriété.Gidmoz vous me parler du droit de propriété des possédants et non du libéralisme, vous me parlez de ceux qui se sont appropriés historiquement des territoires et des biens dans une lutte constante entre dominant et dominés. le libéralisme n'a pas définie le droit d'exploiter les autres, çà c'est le capitalisme, et il me semble comme beaucoup que le libéralisme vous fournisse l'argument pour justifier la poursuite d'une organisation capitaliste.
    l'état c'est effectivementun territoire aussi maisquand l'on parle du pouvoir politique l'on parle de l'état représentation du peuple, comme il est définit dans la constitution, et non pas citoyens valets des entrepreneurs.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de gidmoz non

    21 janvier 2013, 01:03

    gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie

    @ddacoudre . 

    @ddacoudre
    1. Oui au droit de sécession territoriale pour ceux qui le demandent.
    2. La Constitution est un chiffon de papier que nul habitant n'a approuvé.
    3. Le capitalisme consiste a comprendre que le capital est nécessaire à la production.
    4. Le capitalisme, c'est le respect du droit de propriété et le droit du contrat. C'est le droit élémentaire de toute société civilisée.
    5. Quand on convient d'un contrat, on est d'accord. Nul ne force l'autre. Il n'y a donc ni vol ni "exploitation". Les fables marxistes sont erronées.
    6. L'État est un groupe d'individus. Leur seul droit est celui que je leur ai confié. Pas plus. L'État n'a aucune autorité politique ni morale. L'État est une mafia qui rançonne les habitants.
    7. Un entrepreneur ne force jamais un client, un fournisseur a signer un contrat. Il ne vole pas, ne contraint pas ses clients, ni ses fournisseurs. Les critiques marxistes de vol et d'exploitations sont sans aucun fondement.
    8. Oui, au droit de renoncer à profiter des services publics à condition de ne payer aucun impôt.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    21 janvier 2013, 19:26

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @ddacoudre . 

    j'ai du déjà te mettre ce lien, du rat jusqu'à moi.
    faute de dominant alpha, les bêta sont obligé de s'organiser. Ce n'est qu'une étude, mais elle donne un aperçus de ce que nous avons fait tout au long de l'existence humaine.
    oui aucun habitant n'a approuvé la constitution car ils suivent le plus fort.
    Non le capital n'est pas une obligation c'est le résultat d'une appropriation séculaire que nous poursuivons, mais la monnaie d'échange est une bonne chose.

    Le capitalisme n'est pas le respect de la propriété privé.
    les informations s'accumulent pour donner de la matière et la vie sans droit à la propriété, il existe donc bien d'autres formes, et c'est faire du "capitalocentrisme" de tous y ramener.
    Les contrats c'est comme pour la constitution, pourquoi obligerons les salariés aujourd'hui a réduire leurs salaires.
    demain cet état peut te déposséder au nom du peuple, comme ceux qui possèdent la propriété privé ne la partagent pas.

    "Un entrepreneur ne force jamais un client, un fournisseur a signer un contrat. Il ne vole pas, ne contraint pas ses clients, ni ses fournisseurs."
    Si tu le dis, je vais faire semblant de le croire.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Draz Crit non

    20 janvier 2013, 17:24

    Draz Crit etudiant
    coucou ddacoudre desolé de dire mais depuis quand l etat c est le peuple qui represente le peuple perso je connais peu voir personne de l ENA je me considere pas comme faisant parti de l elite et je pense pas que ce qui represente l etat connaissent les section techno des lycées ont deja galerez a la fin du mois on eu le chauffage couper et 10 de frais d impayé parce qu ils leurs manqués 2euros.
    conclusion l'état n'est pas le peuple mais le peuple lui est souverain ce serait biien qu on commence a prendre nos responsabilité
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . oui

    20 janvier 2013, 23:57

    ddacoudre . militant à la retraite.

    @Draz Crit 

    Notre constitution fixe nos moyens de représentations,que nous glissions vers une dictature démocratique je le conçois, que les citoyens abandonnent dans leurs majorité leur prérogatives est une réalité.
    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.
    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l'exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
    Aucune section du peuple ni aucun individu ne peut s'en attribuer l'exercice.
    L'état c'est donc une communauté d'individus, et non quelques représentants.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Draz Crit non

    20 janvier 2013, 17:25

    Draz Crit etudiant
    par contre toujours un plaisir de te lire
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Caullet non

    01 mars 2013, 11:31

    Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
    Il y a juste un petit problème dans la démonstration.
    La démocratie, c'est le peuple, en théorie.
    D'après le doyen Vedel, le libéralisme fait glisser la démocratie vers la ploutocratie.
    A voir où nous sommes arrivés, il n'avait pas nécessairement tort.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Ruwen Ogien non
Ruwen Ogien Directeur de recherche au CNRS, docteur en philosophie et en anthropologie sociale
L’État doit laisser chacun libre de faire ce qu’il veut de sa vie tant qu’il ne nuit pas aux autres
Photo de Christophe Miqueu oui
Christophe Miqueu Docteur en philosophie, maître de conférences, membre de la direction du Parti de Gauche
L’État garantit les conditions de la vie commune.
Photo de Christophe Miqueu oui
Christophe Miqueu Docteur en philosophie, maître de conférences, membre de la direction du Parti de Gauche
En matière économique, l’État protège l’intérêt du peuple contre le laissez-faire
Photo de ddacoudre . non
ddacoudre . militant à la retraite.
L'assurance maladie n'a pas sa place dans ce dossier
Photo de ddacoudre . oui
ddacoudre . militant à la retraite.
L'état c'est le peuple et le peuple est souverain.
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé The last man...
Les méritants contre les assistés?
Photo de Fab Paub oui
Fab Paub Entrepreneur pur et dur qui aime le mou en politique. Fondateur de voixdubonsens.org
L'Etat doit protéger les citoyens, pas intervenir dans le secteur marchand
Photo de Camille Loty Malebranche non
Camille Loty Malebranche Philosophe, Chercheur, blogueur...
L'État est expropriation du pouvoir des peuples et dénaturation de la politique.
Photo de Gidmoz Gidmoz non
Gidmoz Gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie, chercheur en science économique
Un Etat est toujours un médiocre entrepreneur car il ne recherche pas le profit

Derniers arguments