Poutine élu à 63,9% des voix, l'opposition dénonce les fraudes

Mise à jour du 05 mars 2012 :

Les résultats provisoires placent Vladimir Poutine largement en tête du premier tour, avec 63,90% des voix, selon les résultats portant sur 98% des bulletins de vote. L'actuel Premier ministre devancerait très [...]

Lire la suite

Photo de Nico Guisset oui
Nico Guisset
un liquidateur insurgé

"L'empire" russe ne peut pas se maintenir au 21e siècle avec des méthodes du 16e siècle

@ babar

Votre analyse historique est exacte. Mais la conclusion que vous en tirez n'est, à mes yeux, pas complète. La question est de savoir si un "empire russe" tel qu'il a existé depuis la réunification des petits États régionaux a encore sa place au 21e siècle. N'est-ce pas un anachronisme? 

Par son refus de s'adapter à la réalité et par son réflexe de s'identifier et de se comporter comme un empire du passé, la Russie ne fait qu'augmenter une division interne qu'elle redoute plus que tout.

La Tchétchénie en est un bel exemple: les guerres civiles qui ont ravagé la région ont obligé le pouvoir central à y installer une république encore plus indépendante que ses voisines afin d'en contrôler le président. De facto, cette région est déjà détachée de son empire et la guérilla contre le pouvoir n'y a toujours pas été dominée.

Cet empire ne peut donc se maintenir au 21e siècle avec des méthodes du 16e. Sa population semble d'ailleurs le comprendre en punissant la "Russie Unifiée".

0 0

Vous aussi, participez au débat :
La Russie peut-elle se passer d'un président autoritaire ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    06 décembre 2011, 12:31

    Profil supprimé Pachyderme
    Nico,

    La question était : "la Russie peut-elle se passer d'un président autoritaire", et ma réponse fut un 'non' sans ambiguïté. Je ne pense donc pas qu'elle soit incomplète - du moins en tant qu'elle répond à la question telle que formulée.

    Pour autant, l'autre question que vous posez, celle de la PERTINENCE d'un empire russe au 21e siècle, est non seulement fondée mais essentielle, et l'espace manque ici pour y répondre en profondeur.

    L'annexion de fait de la Tchétchénie, que vous citez, peut être vue de deux manières. On peut dire qu'elle s'est caractérisée par une immense brutalité pour un résultat hasardeux et une emprise incertaine sur cette région hostile à Moscou. Mais on peut aussi dire qu'elle fut un rare exemple d'une intervention militaire récente qui soit parvenue à remplir ses buts stratégiques : renversement du gouvernement indigène, écrasement de ses forces armées et paramilitaires, et établissement d'un régime-marionette inféodé à Moscou.

    La question de savoir si la Russie peut survivre au XXIe siècle en restant un empire est donc à mon sens plus ouverte que vous le laissez supposer.

    BBBQ.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Laurent Mesuré oui

    16 décembre 2011, 15:01

    Laurent Mesuré Consultant en Informatique
    Le Tchétchènie n'est pas une république indépendante. Son dirigeant est directement nommé par Poutine, à l’instar d'un préfet en France.
    Le fait que le parlement Tchétchène ait entériné cette nomination n'est juste que pour le spectacle.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments

Photo de Christian Creseveur oui
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Score soviétique pour le référendum en Crimée
Photo de Jonathan Frickert non
Jonathan Frickert Élu étudiant (REI) à l'UHA, militant du SIEL, polémiste et auteur
Non, un pays de 17 000 000 de km² ne se gouverne pas comme un micro-Etat
Photo de Jonathan Frickert non
Jonathan Frickert Élu étudiant (REI) à l'UHA, militant du SIEL, polémiste et auteur
Autorité et démocratie, une union naturelle et non contre-nature !
Photo de Camille Loty Malebranche oui
Camille Loty Malebranche Philosophe, Chercheur, blogueur...
Russie: V. Poutine face à une opposition de doublure façonnée par l'occident.