La France et les Etats-Unis isolés Photo : Anatolia/AP/SIPA

Syrie : la communauté internationale divisée sur l'opportunité d'une intervention

Les opérations militaires du régime de Bachar al-Assad gagnent en brutalité au fur et à mesure que la contestation s’étend. La communauté internationale, quant à elle, peine toujours à s’accorder sur l’attitude à adopter vis-à-vis du pouvoir [...]

Lire la suite

Photo de Roger Démosthène Casanova non
Roger Démosthène Casanova
Professeur des universités

L'attentat suicide est la démonstration que les insurgés syriens sont des islamistes

Dans mes précédentes contributions j'ai défendu le fait qu'il s'agit d'une guerre civile ou guerre de religion et non d'une lutte pour la démocratie.

L'attentat suicide confirme que les insurgés ne sont pas des laïcs, comme on veut nous le faire croire mais des islamistes dont le martyr les conduit au paradis où les attendent 70 vierges.

Quoi que l'on puisse penser de Bachar Al-Assad, qui n'est pas un saint évidemment, il protégeait plus les minorités, dont les chrétiens de Syrie, que ne le feront les islamistes salafistes (soutenus par le Qatar et l'Arabie Saoudite), s'ils arrivent au pouvoir. Ils imposeront alors la loi de l'Islam (soumission à Allah) et non la loi de la démocratie.

13 1

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il intervenir en Syrie ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Bruno Rabreau non

    19 juillet 2012, 22:45

    Bruno Rabreau
    72 vierges - 2, le compte est bon ; une pour toi et une pour moi. Pour le reste, je suis d'accord. En tant que païens, défendons la liberté de culte et surtout la liberté de non-culte.
    Bruno Lao-Tseu Rabreau
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Roger Démosthène Casanova non

    20 juillet 2012, 10:35

    Roger Démosthène Casanova Professeur des universités

    @Bruno Rabreau 

    D'accord
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Bruno Rabreau non

    19 juillet 2012, 22:58

    Bruno Rabreau
    Plus sérieusement, bachar el assad est censé avoir été élu démocratiquement, Avant de se livrer à cette répression sanglante qui fait le jeu des religieux (extrêmiste ou non), il aurait pu remettre sa légitimité en cause en demandant des élections SURVEILLÉES PAR UNE COMMISSION INTERNATIONALE, et il aurait vraisemblablement gagné, au lieu de ça, fort e sa légitimité, il s'est lançé dans un combat sans issue. J'ai quelques amis mazdéens en Syrie, le départ d'Al-Assad serait aussi le leur à condition qu'ils aient le temps de s'enfuir
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Roger Démosthène Casanova non

    20 juillet 2012, 10:35

    Roger Démosthène Casanova Professeur des universités

    @Bruno Rabreau 

    Vous avez raison !
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Anne Nivat non
Photo de Roger Démosthène Casanova non
Roger Démosthène Casanova Professeur des universités
Nous n'avons pas à intervenir dans une guerre civile qui ne nous concerne en rien
Photo de Roger Démosthène Casanova non
Roger Démosthène Casanova Professeur des universités
La dimension religieuse est essentielle pour comprendre ce qui se passe.
Photo de Camille Loty Malebranche non
Camille Loty Malebranche Philosophe, Chercheur, blogueur...
L'occident ne fait qu'instrumentaliser la détresse humaine en Syrie
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Attentat suicide : le régime syrien frappé en plein coeur
Photo de Gérard de Villiers oui
Gérard de Villiers journaliste, écrivain et éditeur
Journalistes victimes du vieux tropisme révolutionnaire

Derniers arguments

Photo de sans embleme oui
sans embleme je suis auteur amateur et de gauche pour de vrai!!!
La Syrie n'est pas l'Irak...
Photo de Therence Akim non
Therence Akim
Syrie
Photo de Jean-François Fourny non
Jean-François Fourny Maître de conférence en français à l'Université de l'État d'Ohio
Syrie : depuis la guerre du Vietnam, jamais l'opposition à une intervention n'a été aussi forte
Photo de Christian Caullet non
Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
Intervention en Syrie: un gaz peut en cacher un autre