Sécessionnisme Frilet/Sipa

Sahara occidental, l'éternel conflit

Trente-six ans que le Sahara occidental – territoire dit non autonome pour l'ONU - est une région du monde sans statut juridique définitif. Le Maroc revendique pourtant la souveraineté de ce vaste territoire situé entre ses frontières sud, [...]

Lire la suite

Photo de Said Sougty oui
Said Sougty
Responsable des relations internationales à l'étranger du Parti de La Voie Démocratique (Maroc)

La question du Sahara occidental sert les intérêts d'un pouvoir qui falsifie la réalité

Sur le plan de la légitimité internationale, le Sahara occidental peut tout à fait revendiquer son droit à l'indépendance. Et ce, par le biais des urnes. Mais encore, faut-il que le référendum d'autodétermination puisse être organisé! A partir de là, nous pourrions enfin nous féliciter de la résolution de ce très vieux conflit.

Cette solution pacifique a du mal à se mettre en place du fait du manque de volonté politique du royaume. En 1975, notre gouvernement a conclu un accord avec le régime franquiste pour un partage du Sahara avec la Mauritanie. Lorsque Nouakchott s'est retiré du territoire en 1978, le Maroc s'est empressé de déclarer que cette partie lui appartenait également. Exemple typique d'une incohérence savamment entretenue qui a conduit le régime marocain dans l'impasse actuelle.

En 1981, Le roi Hassan II acceptait, au sommet des pays africains à Nairobi, le principe d'un référendum d'autodétermination. En 1991, changement de sémantique, on remettait la consultation en cause préférant évoquer un cessez-le-feu. Désormais, il ne s'agit plus que d'autonomie. Voilà illustrée, en trois étapes, l'incohérence patente du régime. A chaque fois que la communauté internationale propose des solutions, le royaume modifie sa position sur le dossier afin de maintenir la région dans le statu quo.

En outre, si la population marocaine appréhende de manière si épidermique la question du Sahara occidentale, c'est surtout par manque d'informations. Prenons pour exemple notre parti, celui de La Voie démocratique, nous n'avons jamais eu accès à la télévision pour faire entendre notre point de vue sur le sujet. Reste que de plus en plus de citoyens commencent à avoir une vision plus juste de la situation. Ils réalisent ô combien le pouvoir exploite la fibre nationaliste afin de détourner l'attention du peuple des problèmes économiques, sociaux et politiques du pays. Ce patriotisme prend notamment ses racines dans les luttes anticoloniales. Or, notre régime est aujourd'hui pro-colonial, si ce n'est néo-colonial. Le paradoxe est flagrant. Et pourtant, nous avons du mal à faire entendre cette vérité tant le régime actuel s'accapare tous les espaces de pouvoir et d'expression.

Le roi a donc fait de la sacralité de cette question un moyen d'asseoir son pouvoir, de renforcer ses assises, d'en assurer la permanence. Un conflit qui conforte également les structures policière et militaire, leviers essentiels dans l'encadrement du peuple marocain. La question du Sahara occidental sert ainsi les desseins d'un pouvoir qui a tout intérêt à falsifier la réalité. Dernièrement, la controverse autour de l'envoyé spécial Christopher Ross, le fait que l’État marocain lui ait retiré sa confiance, tout cette polémique prouve bien que la communauté internationale s'oppose clairement au Maroc sur la question de fond, celle de la légalité.

Néanmoins, certaines puissances occidentales, comme la France, ont intérêt à ce que ce conflit perdure. Elles profitent ainsi des réserves de pêche comme des ressources en phosphate, elles vendent aussi des armes... Bref, cette situation absurde, ce «ni guerre, ni paix» leur convient sans mal. Ils devront, plus tard, en assumer la responsabilité. En soutenant le plan d'autonomie proposé par le Maroc, la France porte atteinte à la légalité internationale. Jusqu'à aujourd'hui, le Sahara occidental ne demeure-t-il pas un territoire non décolonisé ?

En outre, les relations tendues entre le Maroc et Christopher Ross, suite à la publication d'un rapport très critique, démontrent bien que ce plan n'a pas convaincu la communauté internationale. En Syrie comme en Irak, la France et d'autres pays occidentaux n'ont que la notion de «respect au droit international» à la bouche, il serait bon qu'ils fassent de même lorsqu'il est question du Sahara.

La position de mon parti, La Voie Démocratique, est donc claire : la résolution de la question du Sahara occidental, par le biais d'un référendum d'autodétermination, assurera une paix durable dans la région et permettra de jeter les bases d'une construction maghrébine des peuples. Pour aboutir à cette solution pacifique, les deux parties en présence doivent faire preuve de bonne volonté. Commençons donc par respecter les droits de l'homme au Sahara occidental, laissons les familles se déplacer librement des deux côtés du mur et organisons le déminage de la région. Voilà des premiers signes positifs à même de créer un climat propice pour la réconciliation. Oui, donc à référendum ! Oui donc au droit à l'expression pacifiste des Sahraouis !

Il faut comprendre que tous les peuples vivant au Maroc ont cette souffrance en commun, celle causée par un régime despotique qui ne laisse pas de place à la liberté d'expression. Partant de là, il y a une base d'entente possible entre tous et des intérêts communs, contrairement à ce beaucoup pensent. La question de la démocratisation du pays est intrinsèquement liée à celle du devenir du Sahara occidental. Or, à mes yeux, on ne peut rien espérer du régime actuel.

12 18

Vous aussi, participez au débat :
Le Sahara occidental a-t-il droit à l'indépendance ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Said Karaoui oui

    03 octobre 2012, 20:22

    Said Karaoui
    L'autodétermination des peuples est un principe universel et là dessus, il ne peut y avoir une "exception marocaine"
    Said Karaoui
    4 5
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Roudhane Benhamou non

    29 janvier 2013, 23:44

    Roudhane Benhamou

    @Said Karaoui 

    vous pouvez toujours attendre l'independance du sahara ....assis de preference !! le sahara est marocain et jamais elle ne sera autre chose que marocain .. faut vous y habituer les polisarioalgeriens .
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Brahim Hassimaatalla oui

    06 octobre 2012, 13:49

    Brahim Hassimaatalla
    heureusement qu’il y a des démocrates au Maroc si non on croient que le peuple marocain c est réduit a l 'époque des serfs et des moujiks dans le 21 EME siecle;;
    3 2
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Chakib Fredj non

    08 octobre 2012, 22:02

    Chakib Fredj
    Son nom est Youri Andropov et il est le tout puissant directeur du KGB, et futur dirigeant de l’Union Soviétique.
    Le Maître espion Russe conseille à Merbah de proclamer sans attendre une république, afin de « placer » le Front Polisario. En miroir, Andropov veut récupérer les quelques 3000 sahraouis démobilisés par l’Espagne, qui considèrent que le Maroc leur a retiré leur gagne-pain.
    Et c’est ainsi que le 25 Février 1976, un décorateur de plateau de la société nationale russe « Mosfilm », Grigori Andriovitch, est dépêché au Sahara afin de préparer la scénographie d’une déclaration d’indépendance. Problème : le jeune Front Polisario n’a pas assez de membres alphabétisés pour constituer un exécutif crédible.
    Peu importe, l’exécutif comptera 9 membres, le « Politburo » 21, et les « comités de base des peuples » 19 « élus ».
    Ce déséquilibre a une raison simple : le Front Polisario compte près de 600 membres.
    Andropov et Merbah doivent donc de toute urgence trouver une « réserve de croissance » au Front. Andropov pense immédiatement aux 3000 hommes démobilisés par l’Espagne, et y ajoute quelques recrutements forcés de mauritaniens se situant à la lisière de la frontière avec l’Algérie.
    Là, le décor est planté, Grigori, le décorateu
    2 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Chakib Fredj non

    08 octobre 2012, 22:18

    Chakib Fredj
    ou vous etes algerien ou vous conaissez mal les marocains le sahara comme bcp de territoires marocains ont ete occupes et nous somme attachés mais vraiment attaché & notre roi et a nos territoires notement sebta mellilia et d'autres sans les nommer.
    2 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Roudhane Benhamou non

    29 janvier 2013, 23:48

    Roudhane Benhamou

    @Chakib Fredj 

    bien dit . les algeriens se sont surestimés comme toujours .
    si ils veulent un Etat sahraoui,ils n'ont qu'à l'installer à Tindouf.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Chakib Fredj non

    08 octobre 2012, 23:18

    Chakib Fredj
    JA COMPEND POURQUOI VOUS VOUS EXPRIMEZ AINSI

    Ila Al Amame signifie littéralement En avant en arabe; c'est un mouvement politique marocain d'inspiration Marxiste-léniniste, né dans les années 1970 d'une scission avec le PLS (Parti de la Libération et du Socialisme), ex-parti communiste marocain. Il était très implanté dans le milieu étudiant, et notamment au sein de l'Union nationale des étudiants du Maroc. Parmi ses fondateurs, on comptait l'opposant au régime Abraham Serfaty et le poète Abdellatif Laâbi, ainsi que Raymond Benhaïm. Ce mouvement proclamait notamment le droit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, s'opposant en cela de manière frontale au dogme officiel.
    1 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Naïm Slaoui non

    02 février 2013, 14:30

    Naïm Slaoui
    Said Sougty
    A vous lire on se demande si vous êtes marocain. Ce qui intéresse le plus, c'est de descendre la monarchie comme l'a toujours souhaité l'Algérie.
    Votre point de vue est celui d'une infime minorité qui profite de la démocratie marocaine.J'ajouterais qu'un article vient d'être publié et in retrace certaines vérité:
    Il y a un peu plus de deux ans des nomades ont retrouvé leur tentes habituelles non loin de la ville de Laayoune au Sahara Occidental Marocain. Sur un terrain qui s'appelle " Gdim Izig " qui veut dire en marocain " vieux rocher " ( gdim = vieux en arabe et izig = rocher en berbère ( amazigh ) marocain!...
    Lorsque la police est venue les déloger ils se sont révoltés et ont tué de sang froid une dizaine de policiers.
    Les hauts parleurs du Fond de commerce antimarocain de Tindouf, financé et armés par les généraux algériens se sont donné à coeur joie pour dénoncer " l'oppression " de " l'occupant marocain "...
    Depuis cette glorieuse ' intifada " du " peuple sahraoui ", rien de bien sérieux à signaler dans le western sahara, à part le fait que le Maroc continue de loger, de blanchir et de nourrir des tribus de nomades. Tout comme leurs grands parents et ancêtres qui venaient boire l'eau du nord et faire paître leurs troupeaux dans ce même nord...
    Il faut, cependant signaler l'itinéraire de certains éléments de ces tribus, les Poux-les-à-rien du Polisario, qui sont allés faire le baroud avec les terroristes du Mali. Ils seraient 300 ! C'est-à-dire plus de 2 % des réfugiés de Tindouf... Mais la soldatesque algérienne refuse toujours de recenser ces " réfugiés " qu'elle n'arrête pas de multiplier comme un élevage rentable!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Ahmed Barradi non

    03 mars 2013, 16:38

    Ahmed Barradi
    C'est le régime Algérien qui est en train de falcifier la réalité et non le Maroc, ni son roi.Je me suis demandé toujours pourquoi le régime Algérien haissait à ce point le Maroc et son souverain et bien la réponse est que tout les dirigeants d'Alger étaient jaloux des rois du Maroc de Mohammed V à Mohammed VI. Je vous demande de me répondre à cette question que je n'arrive pas à résoudre je suis né en 1942, à l'école l'instituteur (un Français) nous a appri mes camarades et moi en géographie que colombechar (Bechar ) était Marocaine, alors je vous prie de me dire où est passé cette localité? Je vous explique pourquoi les dirigeants Algériens ont été jaloux parce que le Maroc sans pétrole est en marche vers un avenir prospère alors que l'Algérie est à la traine malgrès ses hyrocarbures, parce que aussi la dynastie Alaouite dirige le Maroc depuis des siècles et que les rois du Maroc ont une culture générale dans tout les domaines. Le Président Bouteflika n'a-t-il pas dit lors de la distribution des logements en Algérie " Nous distribuons des logements et non la harira" à mon avis ces paroles ne devraient pas être tenues par un Président d'une république qui fait 3 fois la France (Le Prophète sidna Mohamed que la prière et le salut soient sur lui, n'a-t-il pas dit:" lorsque les responsabilités seront confiées à ceux qui ne les méritent pas il faut attendre la fin du monde" Le président Bouteflika n'est il pas né à Oujda n'a-t-il pas suivi ses études au Maroc, n'a-t-il pas été soigné et nourri au Maroc alors il mord la main qui l'a fait nourrir. Le prophète que la prière et le salut soient sur lui n'a-t-il pas dit que si quelqu'un te fait du bien fait lui du bien et si tu ne peu pas prie DIEU et lui demande de lui faire du bien.lorqu'on est effronté on n'y peu rien et personne ne peu faire quelque chose!
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Hmidou Hd oui

    04 mars 2013, 07:35

    Hmidou Hd
    le sahara est marocain et l
    e restera
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments