Jeu d'échec

Des dizaines de milliers de Russes ont commencé à protester au lendemain des élections législatives du 4 décembre 2011. Les manifestants accusent Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, d'avoir fraudé pour l'emporter. Ils réclament [...]

Lire la suite

L'opposition dans la rue dès le lendemain des législatives du 4 décembre 2011

Des dizaines de milliers de Russes ont commencé à protester au lendemain des élections législatives du 4 décembre 2011. Les manifestants accusent Russie unie, le parti de Vladimir Poutine, d'avoir fraudé pour l'emporter. Ils réclament l'annulation du scrutin.

Le 12 décembre, le porte-parole de Vladimir Poutine a annoncé que l'ampleur des fraudes, jugée mineure, ne pouvait en aucun cas remettre en cause la légitimité des urnes. Le président Medvedev a ordonné l'ouverture d'une enquête sur les allégations de fraudes lors du scrutin tout en entérinant par décret la nouvelle Douma. Près d'un an après le début du printemps arabe en Tunisie, peut-on s'attendre à une même effervescence démocratique ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Vladimir Poutine élu au premier tour avec 63,9% des voix
Photo de Nadir Chougar
Nadir Chougar Journaliste Newsring
Russie : Les anti-Poutine mobilisés en masse à Moscou
Photo de Axel Swynghedauw oui
Axel Swynghedauw étudiant journalisme IEJ Paris
Vladimir Poutine, a Tsar is born
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Depardieu, Poutine et le passeport
Photo de Laura Trompette
Laura Trompette Journaliste et Community Manager Newsring
Depardieu : Poutine lui accorde la citoyenneté russe par décret
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
Russie : Vladimir Poutine champion de la répression ?

Derniers arguments

Photo de Chimulus Dessinateur oui
Chimulus Dessinateur dessinateur de presse
Oui, enfin il faut l'espérer
Photo de Manu Camille Fusier non
Manu Camille Fusier de passage sur cette planète qui devait être bien belle avant l'arrivée de l'humain !
La liberté d'expression bafouée