To be or not to be dans l'UE Matt Dunham/AP/SIPA

La place du Royaume-Uni dans l'UE en question

Quitter ou ne pas quitter l'Union européenne ? Dilemme shakespearien pour David Cameron qui a finalement cédé aux eurosceptiques de son camp, en décidant de s'engager à organiser, à l'horizon 2015-2017, un référendum sur le maintien ou non du [...]

Lire la suite

Photo de Joan Font non
Joan Font

Le Royaume-Uni, quand il n'est pas conservateur, est une chance pour l' Union européenne

Les Anglais ne veulent pas céder au plan fiscal sur l' Europe, ils ne sont néanmoins pas fermées à une Europe du progrès, il n'y a pas si longtemps M. Robin Cook (ministre des affaires étrangères de Tony Blair) était Président du PSE. Il croyait en une Europe plus juste ou le Royaume-uni aurait toute sa place.

Mais M. Cameron a décidé de mettre a la tête du ministre des Affaires étrangères celui qui échoua face Mr Tony Blair en 2001. L'eurosceptique M. Hague. Un homme du passé, un homme de l'échec dont les qualités en matière d'affaires étrangères restent a démontrer... De plus, M. Cameron se trouve dans coalition plus que fragile et les travaillistes ont un groupe très fort à la Chambre des communes et pourraient revenir aux affaires lors des prochaines élections générales.

A noter que le journal de référence britannique, le Guardian, voit dans la victoire nette du Parti socialiste aux élections législatives françaises, une « chance » pour François Hollande de mettre en œuvre une politique « cruciale » pour la France et pour l’Europe en accord avec le Royaume-Uni. Et pour l'anecdote, la candidate socialiste a battu le candidat UMP sur la circonscription des Français de l'étranger (51,3% au Royaume-Uni). Preuve que les Français de Londres qui ont leurs habitudes électorales à droite comprennent bien que, subissant les attaques conservatrices de M. Cameron, ils préfèrent l'Europe sociale des progressistes.

Comme ce jeune homme au nom de famille similaire à notre ancien président (Liior de Nagy-Bocsa) je crois en la capacité pour le R-U de favoriser la relation US-UE. Désormais en France, M. Hollande s'est montré comme un véritable leader européen, capable de concilier les pays de l'Europe du Sud avec l'Allemagne.

Donc pour que le Royaume-Uni reprenne toute sa place dans l' U-E, il faudrait une victoire des travailliste et des lib-dém qui délaisseraient leurs alliés conservateurs qui nous font regresser dans une Europe des peuple que nous ne voulons pas ! Vive l'Europe sociale !

0 0

Vous aussi, participez au débat :
Le Royaume-Uni est-il un problème pour l'Union européenne ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé oui

    06 juillet 2012, 13:51

    Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie
    Reste à savoir si les continentaux veulent tant que ça les Anglais dans l'Union.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Pierre-Antoine Klethi non
Pierre-Antoine Klethi Européen fédéraliste, Jeunes Européens Strasbourg, diplômé des IEP de Paris et Strasbourg
La position du Royaume-Uni pose davantage problème à cet Etat qu'à l'UE
Photo de Jonathan Frickert non
Jonathan Frickert Élu étudiant (REI) à l'UHA, militant du SIEL, polémiste et auteur
Un moteur pour faire avancer l'UE dans un sens plus noble
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
Jacques Delors suggère au Royaume-Uni de quitter l'UE
Photo de Sebastien Bourdin oui
Sebastien Bourdin Enseignant Chercheur en Géographie et Développement Territorial
Comment prendre Cameron au sérieux ?
Photo de Laura Trompette
Laura Trompette Journaliste et Community Manager Newsring
Mariage gay : le Royaume-Uni dit «oui»