Modèle économique

Facebook est en train de réfléchir à un nouveau système permettant de mettre en avant ses statuts moyennant finance, selon le site néo-zélandais Stuff. En échange de 2 dollars (environ 1,50 euro), les statuts publiés par un utilisateur seront [...]

Lire la suite

Facebook permet d'augmenter la visibilité des statuts contre de l'argent aux USA

Facebook permet d'augmenter la visibilité des statuts contre de l'argent aux USA

AP/SIPA

Facebook vient d’annoncer le lancement d’un nouveau service aux Etats-Unis, permettant aux utilisateurs d'augmenter la visibilité de leurs statuts, en payant. Les américains utilisateurs du réseau social pourront en effet faire remonter leurs posts dans la «timeline» de leur amis, à condition de payer 7 dollars environ. 

Alors que Facebook vient d'annoncer avoir dépassé le milliard d'utilisateurs, l'entreprise cherche par tous les moyens à monétiser son réseau social. Après les «cadeaux» que les utilisateurs peuvent s'offrir sur le réseau Facebook permet désormais d'augmenter la visibilité des statuts, à la condition de payer. 

Ce service a d'abord été testé en Nouvelle-Zélande en mai dernier. Fort de son succès, Facebook l'étend désormais aux Etats-Unis. Le système sera ensuite étendu à plus de vingt pays. 

Il faut compter sept dollars par publication sponsorisée, selon le site spécialisé Techcrunch. Seuls les particuliers peuvent bénéficier de cette nouvelle offre. 

«Parfois, l’un de vos amis peut ne pas remarquer votre publication, surtout si beaucoup de ses amis ont publié des choses récemment, explique Facebook sur son blog. Une publication sponsorisée - qu’il s’agisse de photos de mariage, d’un vide-grenier ou encore d’une grande nouvelle - sera propulsée plus haut dans le flux d’actualités de vos amis, de telle sorte qu’ils auront plus de chances de la voir», justifie le réseau social.

Après son entrée en bourse ratée, Facebook tente ainsi de rattraper son retard, notamment face à Twitter, qui selon eMarketer, génère plus de revenus publicitaires sur les mobiles que le réseau de Mark Zuckerberg, rapporte Le Figaro

Photo de Non connecté

Sur le même thème