Fact-checking

Trois heures de débat, deux candidats et pas moins de 137 références différentes. Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont livrés à une bataille mercredi soir lors de l'ultime débat avant le second tour. Nicolas Sarkozy a même évoqué un [...]

Lire la suite

Photo de Jérôme Vilteni oui
Jérôme Vilteni
Ingénieur

Pourquoi pas avant les plateaux ?

L'idée paraitra peut-être naïve aux professionnels dont je ne suis pas du tout, mais je me pose tout de même la question: pourquoi ne se débarrasse-t-on pas enfin des polémiques stériles et repoussantes pour le spectateur en examinant préalablement à l'émission, avec le temps de la réflexion, les principales données brutes que les participants souhaitent utiliser à l'appui de leurs raisonnements? Est-il inenvisageable qu'un débatteur soumette à la rédaction un nombre raisonnable de données factuelles supposées "importantes" avant une émission? Lesquelles données seraient vérifiées, éventuellement rectifiées voire complétées, certifiées et partagées avec l'ensemble des participants avant même tout embryon de discussion ...

Avec tout le respect que l'on peut avoir pour des politiques qui exercent un métier parfois ingrat et difficile, en l'absence de données de base rigoureusement établies et unanimement acceptées, on peut craindre que les débats télévisés relèvent davantage du spectacle vivant - intimidation et pirouettes à l'appui - que de l'échange constructif, malheureusement. Certains sujets sont particulièrement techniques, la question de la démarche scientifique dans leur traitement serait intéressante (les sciences sont "humaines" autant que "naturelles") ...

2 0

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il des «fact-checker» sur les plateaux télé ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Escher Skildron

    04 mai 2012, 12:13

    Escher Skildron
    à propos de la vérification des infos données (très souvent une histoire de chiffres) c'est ce que je me suis dis lors du débat de mercredi.
    il serait très facile, et faisable en 1min maxi, lorsque un candidat qui donne un chiffre se fait traiter de menteur par celui d'en face qui balance dans la foulée un autre, différent, (venant parfois des "mêmes sources"), et qui est illico traité de menteur par le 1er, pour qu'il y ait, en régie, une vérification rapide, un coup dans l'oreillette, et hop, on a le VRAI chiffre
    mais bon, là, il faudrait faire sacrément bouger le code de la déontologie, de l'éthique, et de la ficher de taches de certains "présentateurs-à-carte-de-presse"
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Eric Barbry non
Eric Barbry Avocat - Directeur du pôle Communications électronique et Droit du cabinet Bensoussan
Ce n’est pas Google qui associe le mot juif à des personnalités
Photo de Patrick Gaudray non
Patrick Gaudray Chercheur au CNRS, blogueur à l'occasion, et passionné par le débat éthique
Avantages techniques et risque d’appauvrir la dimension clinique et confidentielle de la médecine
Photo de Séverine Godet oui
Séverine Godet Consultante media/media sociaux, agence Burson-Marsteller i&e, blogueuse+baladodiffuseuse
Oui pour le progrès de l'immédiateté d'accès à l'information, mais implique de gérer la big data
Photo de Ketty Le Cardonnel pas cap