Une vie tellement Bref

Bref, c’est la nouvelle mini-série à succès de Canal +, mais c’est surtout l’histoire d’un trentenaire légèrement dégarni et à l’ambition un peu molle. Le trentenaire, interprété par Kyan Khojandi, passe sa vie sur Facebook, poke des filles, [...]

Lire la suite

Contexte

Bref, c’est la nouvelle mini-série à succès de Canal +, mais c’est surtout l’histoire d’un trentenaire légèrement dégarni et à l’ambition un peu molle. Le trentenaire, interprété par Kyan Khojandi, passe sa vie sur Facebook, poke des filles, tchatte toute la nuit, cherche vaguement un job, mais surtout une petite amie, a un goût certain pour la masturbation, les soirées arrosées et les coups d’un soir, sinon ses parents divorcent et il vit toujours en coloc.

La série, imaginée par le trio de trentenaires Bruno Mushio, Harry Tordjman et Kyan Khojandi, se veut générationnelle et déchaîne les passion: 1,6 million de fans sur Facebook et plus de 90 000 followers sur Twitter. Chaque épisode bat des records de like et de partage sur Facebook. Pourtant elle montre des choses simples: le héros de Bref monte des meubles suédois, est bloqué dans un ascenseur, fait ses courses ou rencontre la fille de ses rêves. Le pitch de la série: «Dans la vie, au début on naît, à la fin on meurt. Entre les deux il se passe des trucs, bref c’est l’histoire d’un mec entre les deux…».

Ni héros, ni anti-héros, le personnage de Bref vit en phase avec son époque. Kyan Khojandi  déclarait ceci dans une interview donnée aux Inrocks : « J'ai l'impression qu'il y a beaucoup de stéréotypes sur ce que doivent vivre les mecs et les filles de notre âge. Genre, on nous dit "Y a des mecs, ils font l'amour toute la nuit". Moi, ça ne m'est jamais arrivé de faire l'amour toute la nuit. C'est pas possible. En vrai, c'est deux fois, peut-être trois. Et puis après, on dort. Mais depuis qu'on est petits, on a ce sentiment d'être un loser parce qu'on ne fait pas ça. Alors que finalement tout le monde galère.»

L’histoire de ce trentenaire ordinaire est-elle celle de toute une génération?

Entrer dans le débat

Photo de Julia Vergely
Orchestré par Julia Vergely
Journaliste