Attention danger

Les algues vertes se ramassent à la pelle mécanique. On en comptabilise 65 931 m3 ramassés au 25 octobre 2011, dont 12 000 m3 en baie de Concarneau où les échouages ont triplé cette année. Trente ans après le début de leur prolifération sur [...]

Lire la suite

Photo de Thierry de Cabarrus non
Thierry de Cabarrus
Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus

Responsables mais pas coupables

Bien évidemment, ce sont les agriculteurs qui sont responsables, pour avoir généralisé l'usage des produits chimiques pour l'élevage et la culture intensifs, augmenté ainsi la teneur en nitrates dans les rivières et fait proliférer les algues toxiques sur les plages.
Pour autant, ils ne sont pas coupables. L'État, la société, la compétition internationale les ont poussés à produire toujours davantage, sans prendre en compte les conséquences pour notre environnement. Heureusement, il est encore tant de réagir.
6 3

Vous aussi, participez au débat :
Algues vertes : les agriculteurs bretons sont-ils coupables ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de André Ollivro oui
André Ollivro Président de l’Association Sauvegarde du Penthièvre
Les agriculteurs parlent plus fort que les autres alors les représentants de l’État se taisent
Photo de Thierry Burlot non
Thierry Burlot Vice-président de la Région Bretagne en charge de l'eau, de l'environnement et de la biodiversité
Nous, on ne veut pas de guerre civile en Bretagne à cause des algues vertes
Photo de Francis Martin oui
Francis Martin Psychanalyste ; thérapeute en psychosomatique, ancien journaliste
L'agriculture productiviste et hors sol est coupable
Photo de Patrick Cornouiller non
Patrick Cornouiller Citoyen
Tous coupables !
Photo de Sandrine Bélier non
Sandrine Bélier Députée européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts
Si un verdissement de la PAC est envisagé, il apparaît clairement insuffisant
Photo de Bruno Montourcy non
Bruno Montourcy Agriculteur. Ancien président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron.
Cela dépend du nombre d'êtres humains à nourrir

Derniers arguments