Attention danger

Les algues vertes se ramassent à la pelle mécanique. On en comptabilise 65 931 m3 ramassés au 25 octobre 2011, dont 12 000 m3 en baie de Concarneau où les échouages ont triplé cette année. Trente ans après le début de leur prolifération sur [...]

Lire la suite

Photo de Francis Martin oui
Francis Martin
Psychanalyste ; thérapeute en psychosomatique, ancien journaliste

Les algues vertes, symptôme de notre déracinement ?

Au delà de cette question des algues vertes, qui, je le répète, est connue depuis trente ans, je voudrais ajouter que je suis fils d’agriculteur, issu des Deux-Sèvres. Ainsi, j’ai suivi, vécu de très près la mécanisation du secteur agricole dans les années soixante. Ce fut un traumatisme qui résonne, voire raisonne pour chacun de nous. Sans doute, l’industrialisation paysanne a conduit, dans un premier temps, à une amélioration de la condition professionnelle des agriculteurs et de leur famille. Mais ensuite, elle a été source de déracinement, au sens propre comme au sens figuré, puisque beaucoup de paysans ont dû abandonner leur métier. La mécanisation agricole tous azimuts et sans réflexion, initiée par la FNSEA, les chambres d’agriculture et le Crédit agricole, a conduit, pour les paysans, à une perte de leur identité, de leur savoir faire, comme par exemple, la connaissance des assolements, et de leurs repères.

A la suite d’un parcours personnel, je suis devenu psychosomaticien et psychanalyste. Aussi, je puis témoigner également, par mon expérience clinique thérapeutique, combien le « mal faire », c’est à dire un productivisme qui s’éloigne de la véritable compréhension intelligente de la nature, est dommageable aujourd’hui pour tous les agriculteurs, en tant que personnes. Que ce « mal faire » dans la nature est devenu maintenant pour beaucoup de paysans « un mal être » devenu habituel, comme si toute idée de bonheur avait déserté la terre, excepté peut-être pour ceux qui ont toujours été nourris de l’agriculture productiviste, comme les céréaliers.

Evidemment, ces perceptions là ne sont qu’affectives, subjectives. Elles sont le fait du secret des cabinets médicaux. Seront-elles reprises par des syndicats agricoles ou des organisations politiques ?

Pourtant, en témoigne le nombre de suicides ou de maladies organiques graves, comme les cancers, dont on parle peu, dans cette profession.

Je ne pense pas que tout ce qui vient de la nature est forcément bon, et inversement. Mais je crois qu’au delà des agriculteurs, de leur malaise profond, nous souffrons tous, de près ou de loin, de notre éloignement et du manque de compréhension que nous avons dorénavant de la nature. Que la plupart d’entre nous, y compris par nos achats de nourritures au supermarché, avons perdu nos repères quant aux saisons, au temps qu’il fait, au temps qui passe dans notre propre vie, et que notre rapport à l’environnement est devenu la source de multiples troubles et confusions, de même notre relation à l’espace, qui ne s’exerce plus du nord au sud, ou de l’ouest à l’est, mais grâce au « Tomtom » et autres GPS qui se plaisent à nous répéter, sans que nous entendions vraiment : « Faites demi-tour dès que possible ».. .

1 4

Vous aussi, participez au débat :
Algues vertes : les agriculteurs bretons sont-ils coupables ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Emmanuel Boudier

    20 décembre 2011, 14:49

    Emmanuel Boudier
    En faisant demi-tour, attention l'algue verte est glissante!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de André Ollivro oui
André Ollivro Président de l’Association Sauvegarde du Penthièvre
Les agriculteurs parlent plus fort que les autres alors les représentants de l’État se taisent
Photo de Thierry Burlot non
Thierry Burlot Vice-président de la Région Bretagne en charge de l'eau, de l'environnement et de la biodiversité
Nous, on ne veut pas de guerre civile en Bretagne à cause des algues vertes
Photo de Francis Martin oui
Francis Martin Psychanalyste ; thérapeute en psychosomatique, ancien journaliste
L'agriculture productiviste et hors sol est coupable
Photo de lionel friquet non
lionel friquet adjoint responsable de production
Les stations d'épuration sont-elles les mines de phosphore de demain ?
Photo de Sandrine Bélier non
Sandrine Bélier Députée européenne, membre d'Europe Ecologie Les Verts
Si un verdissement de la PAC est envisagé, il apparaît clairement insuffisant
Photo de ddacoudre . oui
ddacoudre . militant à la retraite.
C'est devenu une tâche de notre république
Photo de Thierry de Cabarrus oui
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Les blogs, les forum, les réseaux sociaux favorisent la diffamation
Photo de Laurent G. non
Laurent G. Ancien responsable dans une multinationale productrice d'OGM. Tient à garder l'anonymat.
L'agriculture raisonnée, une approche intermédiaire
Photo de François Dufour oui
François Dufour Vice-président du Conseil Régional de Basse-Normandie chargé de l'agriculture
Il faut repenser le modèle agricole actuel qui conduit au gaspillage
Photo de Bruno Montourcy non
Bruno Montourcy Agriculteur. Ancien président des jeunes agriculteurs de l'Aveyron.
Cela dépend du nombre d'êtres humains à nourrir
Photo de Christopher Mesnooh pour
Christopher Mesnooh Avocat aux Barreaux de Paris, NY & Washington DC
Il ne faut pas oublier que les class actions ont permis aux Etats-Unis des avancées sociales
Photo de François-Xavier Bellamy oui
François-Xavier Bellamy Professeur de philosophie, maire adjoint de Versailles
Et si le bonheur, c'était de respecter la nature dans sa fécondité ?
Photo de Marie Christine Carissime oui
Marie Christine Carissime
La compétitivité c'est dans le paradoxal
Photo de Gauthier Kuntzmann
Gauthier Kuntzmann Journaliste
Mourinho cible le PSG et Chelsea
Photo de Laura Trompette
Laura Trompette Journaliste et Community Manager Newsring
Polanski à Cannes: l'égalité des sexes «chasse le romantisme de nos vies»

Derniers arguments