L'Allemagne met de l'eau dans son vin

Angela Merkel estime que la dette grecque pourrait être partiellement effacée

Dans un entretien au journal dominical allemand Bild am Sonntag, la chancelière allemande Angela Merkel est pour la première fois revenue sur ses positions et se dit prête à considérer l'effacement d'une partie de la dette grecque.

«Si la [...]

Lire la suite

Photo de Jorge Ferreira oui
Jorge Ferreira

Merkel égale Bismark, dixit Montebourg en novembre 2011

Comme c'était facile, pour les ténors du PS, de sortir les pectoraux et tonner qu'on allait voir ce qu'on allait voir, si les français leur faisaient confiance.

Comme sur d'autres domaines, tels que le pouvoir d'achat et l'emploi, on voit en effet, et il n'y a pas fallu attendre longtemps.

Mme Merkel a maté le nouveau président, sans avoir besoin de hausser le ton.

À chaque fois qu'elle est invitée par ses partenaires européens, elle prend soin, juste avant, d'annoncer la couleur, soit par voir de presse, soit en s'adressant aux parlementaires allemands.

Après le "nein" sur les euro-bonds, il ne reste plus à Hollande qu'a passer les plats.

Comme par le passé, quand Mitterrand a cédé au chantage de Thatcher "We back our money", voila à nouveau nos hommes politiques mis au pas par des femmes qui en ont.

Si après ça, Hollande ne comprend pas qu'il faut avancer, avec les alliés de l'Europe du sud, c'est à rien comprendre. Et il pourrait commencer par dire à Mme Merkel, que son pays devra se préparer à revenir au mark, et l’économie allemande à se préparer a vivre avec une monnaie surévaluée par rapport à tous les autres pays européens. Pas la peine de parler fort, il faudra juste défendre les intérêts de la France, et taper au porte monnaie de nos concurrents.

1 3

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il mutualiser les dettes de la zone euro ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Guillaume Ballin non

    27 juin 2012, 15:47

    Guillaume Ballin Développeur informatique.
    Les alliés de l'Europe de Sud ? Ceux qui sont aujourd'hui à la limitte de la séssation de paiement parce qu'ils n'ont pas été capable de gérer correctement leurs finances ? Ça c'est une belle idée...
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    27 juin 2012, 16:11

    Profil supprimé minarchiste et fédéraliste.
    Ah ah ! Youpee. La France leader de l'Europe des loosers. XD

    L'Europe du Sud et la France qui mutualisent leur dette, ça va être du joli. Et l'intérêt dans tout ça, s'il n'y a personne pour payer, personne pour donner des garanties ?

    L'Allemagne a bien raison de dire NEIN. Espérons qu'elle ne dise pas RAUS.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    27 juin 2012, 16:15

    Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie
    La France, commandeur des Latins, organisera-t-elle la mutualisation des dettes souveraines du Club Med en apportant sa garantie irréfragable des eurobons du Sud ?
    Sans attendre la réponse on mesure déjà l'inanité des exigences de François le Normal qui va se ridiculiser.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jorge Ferreira oui

    28 juin 2012, 12:18

    Jorge Ferreira
    Évidemment tous ceux qui défendent les thèses des milieux financiers, et le FMI, pour la rigueur, la diminution des salaires, pensions, services publiques,etc, ne peuvent pas lever le nez et voir objectivement les alternatives. Pourtant les exemples Argentin, Équatorien, Islandais pourraient leur donner une base de réflexion. A ce sujet la France fait partie des pays du Club Med, et n'a rien à envier à l'Espagne ou l'Italie. Structurellement la situation est peut être pire. Donc la solution allemande n'est pas adapté à notre situation.

    Arrêtons les clichés et consultez objectivement les PIB, les dettes et les déficits de chaque pays au lieu de répéter bette-ment ce qui disent les agences de notation.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Guillaume Ballin non

    28 juin 2012, 12:43

    Guillaume Ballin Développeur informatique.

    @Jorge Ferreira 

    Il ne s'agit pas de défendre la thèse d'un quelquonque lobby mais simplement d'ouvrir les yeux. Et vous en donnez vous même l'exemple, quand on vois la catastrophe qu'a connue l'Argentine et dont la population est loin de s'être remise (il faudra une génération pour cela), ça fait réfléchir quand à ceux qui préconise la monétisation irréfléchie et la création de monnaie sans valeure.

    Enfin, le FMI n'est en rien pour la diminution des salaires, ce que vous dîtes est ridicule et je vous rappellerai que le salaire annuel moyen est de 10k€ supérieur en Allemagne à la France et le salaire médian 2k€ supérieur.
    Doit-on parler de l'espagne maintenant dont le salaire médian est inférieur au SMIC français ?
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    28 juin 2012, 16:40

    Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie

    @Jorge Ferreira 

    Vous semblez prendre le FMI pour un ogre mais il n'existe que pour sauver certains Etats de la cessation de paiement, certains Etats qui le lui demandent. Qu'il réclame des réformes structurelles pour ne pas revenir chaque année sauver les mêmes ne me paraît pas condamnable ni moralement ni financièrement.
    Quant à l'effet de ses exigences, il est a gérer par le requérant, pas par ses voisins.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de François D'Argence non

    28 juin 2012, 13:17

    François D'Argence chef d'entreprise dans le domaine de l'Internet
    Où voyez-vous des alliés en Europe du Sud ? N'en déplaise à certains médias complaisants, la position de Mario Monti est plus proche de celle de l'Allemagne que de celle de François Hollande. S'il doit choisir entre le camp de l'Allemagne et le camp de la France, je doute fort qu'il choisisse le camp des losers. Il en est vraisemblablement de même pour Mariano Rajoy. Alors, certe il reste la Grèce... Ca aurait de la gueule une alliance Paris-Athènes face à la crise !
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    28 juin 2012, 16:51

    Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie

    @François D'Argence 

    L'Union méridionale n'a jamais marché. L'Italie du Nord est obsédée par la réussite économique de l'arc alpin et elle fait un boulevard aux cadres d'origine allemande, suisse et autrichienne. L'Espagne a été inondée d'argent allemand (particuliers et industriels) et elle compte sur Berlin plus que sur Paris qui est vu comme l'éternel donneur de leçons. La Grèce est un acteur de la mondialisation avec la première flotte de commerce au monde et un tourisme cosmopolite. Elle ne s'enfermera pas dans le club du gypsies' king.
    Restent de francophiles le Portugal et la Roumanie, l'Albanie et peut-être encore un peu la Serbie. Tu parles de renforts !
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Jorge Ferreira oui

    30 juin 2012, 19:28

    Jorge Ferreira
    Guillaume Ballin, Xavier Chambolle, Catoneo , François D'Argence
    Comment rembourser 1700 MDs de dettes à des taux de 6 à 14%, avec un PIB que progresse de 0%?
    Le résultat du sommet de la "dernière chance" prouve bien, que les pays du Club Med, finissent par faire entendre raison à Mme Merkel. Il serait intéressant de connaitre l'argument qui l'a fait plier. L'Allemagne veut l'euro, uniquement avec les avantages que cela lui apporte. Les autres lui on fait comprendre que la partie était finie, et que les conséquences de son intransigeance finiraient par lui coûter trop cher.
    Berlusconi déclarait avant le sommet qu'il fallait expulser l'Allemagne de l'Euro. Les footballeurs ont commencé le travail!!!
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    30 juin 2012, 19:30

    Profil supprimé minarchiste et fédéraliste.

    @Jorge Ferreira 

    Banqueroute.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé non

    30 juin 2012, 19:48

    Profil supprimé minarchiste et fédéraliste.

    @Jorge Ferreira 

    Vous pourriez vous reconnaître dans cette analyse, surtout avec le parallèle sur le foot :
    http://www.contrepoints.org/2012/06/30/88862-merkel-defaite-ou-victoire-tactique
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de François D'Argence non

    02 juillet 2012, 11:52

    François D'Argence chef d'entreprise dans le domaine de l'Internet

    @Jorge Ferreira 

    Tout d'abord, le taux d'intérêt ne s'applique qu'à des portions de dette. Il ne s'applique que pour le refinancement sur les marchés au moment où une tranche arrive à maturité. Donc on ne peut pas parler de 1700 milliards à 6 ou 7% (je ne vois pas d'où sort votre chiffre de 14% concernant l'Italie ou l'Espagne). Ensuite, dire que l'Allemagne veut l'Euro uniquement pour les avantages qu'il lui apporterait est un non sens car l'Allemagne ne peut que souffrir du partage de sa monnaie avec des pays moins vertueux budgétairement. Enfin, l'Allemagne est pragmatique, elle a raison de vouloir sortir par le haut de cette crise en corrigeant les défaut du système. N'oubliez pas que ce pays sort d'une réunification extrêmement coûteuse et d'une restructuration courageuse de son modèle social.
    Si les Espagnols et les Italiens ont obtenu des concessions, c'est parce-qu'ils ont entamé un programme courageux de redressement de leur dette. Un seul pays en Europe continue d'augmenter ses dépenses contre l'avis de tous ses partenaires et ce pays c'est bien naturellement le nôtre. Plus ce laxisme perdurera et plus l'addition sera salée et l'Allemagne n'y sera strictement pour rien.
    Quant à citer Berlusconi ...
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Afficher plus de réactions

Sur le même thème

Photo de Christian Creseveur non
Christian Creseveur Dessinateur et scénariste
Hollande et Merkel ne sont pas "le couple franco-allemand"
Photo de Laurence Burgorgue-Larsen non
Laurence Burgorgue-Larsen Professeur de droit européen (Paris 1)
Face à Merkel, jouer la carte collective plutôt qu'individuelle
Photo de Laurent Guibert non
Laurent Guibert Fondateur du BLOG ANTI EUROPE (blogantieurope.unblog.fr)
Merkel n'est qu'une marionnette d'une UE en fin de vie
Photo de Nicolas Dupont-Aignan non
Nicolas Dupont-Aignan Président de Debout la République et député de la 8e circonscription de l'Essonne
La victoire d'Angela Merkel est celle de l'indépendance
Photo de Evelyne Gebhardt non
Evelyne Gebhardt Députée franco-allemande du SPD au Parlement Européen
Allemagne : Angela Merkel n'a jamais donné sa vision de la politique à mener en Europe