Le nouveau credo en Europe

En Europe, les mesures d'austérité n'ont pas donné de résultats économiques probants

Selon le FMI, la France devrait ralentir son rythme de réduction du déficit public et accélérer ses réformes structurelles, afin de soutenir une reprise économique encore "hésitante".

Depuis le début de la crise, les mesures d'austérité [...]

Lire la suite

Photo de Richard Trigaux non
Richard Trigaux
blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.

Freiner et accélérer sont-ils compatibles?

Il est remarquable que même les théoriciens du capitalisme (libéraux, keynésiens...) finissent par dénoncer ces politiques d'austérité calamiteuses. Quand l'économie ralentit, ce n'est pas en la freinant qu'on l'accélérera...


Au risque de me répéter, la crise actuelle n'est pas réelle. Nous n'avons jamais été aussi riches, jamais autant de biens ont été produits ou de services rendus. Mais on nous dit que tout le monde est en dette, ce qui est absurde et impossible. D'après le peu d'informations dont nous disposons ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_montaire ) la seule explication possible est qu'il n'a pas été créé de monnaie nouvelle, en gros depuis 1970, au nom d'un dogme rigolo comme quoi il ne faut pas parce que ça crée de l'inflation (répéter 100 fois par jour). Or une masse monétaire minimum est nécessaire pour que tout le monde puisse échanger la production. Et il aurait fallu en gros doubler cette masse depuis 1970... Ce qui n'a pas été fait, et la dette virtuelle dont on nous rebat les oreilles correspond en gros à ce qui manque. 

Une masse monétaire insuffisante est donc comparable à une personne en bonne santé, mais qui aurait perdu beaucoup de sang: tout ralentit. Dans ces conditions, les politiques d'austérité sadomaso sont équivalentes à poser un garrot sur un membre anémié: le seul résultat possible est d'aggraver la situation.

Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ces politiques d'austérité stigmatisent les faibles, les pauvres, les immigrés, les chômeurs, les vieux, les malades, les écoliers, tout en épargnant riches et financiers. C'est pour cela que je les qualifie de "sadomaso"...

Le rémède est évidemment de monétiser (créer de l'argent) ce qui permettrait de payer la dette, de rétablir le social (sécu, retraites, professeurs) et de enfin financer sérieusement la transition écologique, avant qu'une véritable crise nous tombe dessus (60 mètres d'eau sur Wall Street, les cotations risquent d'être perturbées...).  

Une autre cause est le cours anormalement élevé de l'Euro, et dans une moindre mesure du dollar, qui défavorise les démocraties. Une rationalisation des taux de changes internationaux serait un premier pas vers une monnaie mondiale, avec les mêmes bénéfices que l'Euro chez nous. 

0 1

Vous aussi, participez au débat :
Austérité et croissance sont-elles compatibles ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Gidmoz Gidmoz

    30 mai 2012, 20:50

    Gidmoz Gidmoz ingénieur, libertarien, école autrichienne d'économie, chercheur en science économique
    @Richard Trigaux
    La richesse créée est, a priori, indépendante de la richesse créée. Oui, il existe une immense création de richesse dans le monde. Cette richesse créée est aussitôt consommée ou investie.

    La dette n'est jamais "virtuelle". C'est un contrat bien réel. Et le créancier attend fermement, avec confiance ou avec inquiétude, qu'on lui rembourse ce qu'il a prêté.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Alexandre Delaigue oui
Alexandre Delaigue Professeur d'économie, blogueur (Econoclaste)
Les pays européens se porteraient mieux aujourd’hui si l’euro n’avait jamais été créé
Photo de Dominique Plihon oui
Dominique Plihon Professeur d'économie financière à Paris XIII et président du Conseil scientifique d’Attac
Annuler totalement la dette grecque sera nécessaire
Photo de ddacoudre . contre
ddacoudre . militant à la retraite.
Contre cette ineptie
Photo de Richard Trigaux contre
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Ne serait-on pas en train de poser un garrot sur un membre anémié?
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Ne serait-il pas nécessaire de créer de la monnaie, au lieu d'emprunter?
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
"Le programme de Mélenchon coûtera 160 milliards"... Pas un problème.
Photo de Juliette Estivill oui
Juliette Estivill Candidate Front de Gauche aux législatives, 5e circonscription des Français de l'étranger
Ces plans d'austérité créent de la misère et ne font qu'aggraver la crise
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Ce ne sont pas les pays ou le social qui sont mauvais, mais l'idéologie de la haute finance
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
La spéculation est déjà là
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
On ne pourra pas résoudre cette crise sans monétiser (créer de la monnaie)
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
L'économie est un cycle: étrangler les entreprises revient à étrangler tout le monde
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Oui, il le peut... Si il le veut!
Photo de Richard Trigaux non
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Il faut débuguer les finances absurdes de l'Europe, et non pas punir ses membres.
Photo de Martin France oui
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Oui, mais il faut d'abord annuler le traité de Lisbonne et laisser la BCE monétiser
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Idéologie: Pourquoi renflouer les banques, et pas la sécu ou le social?
Photo de Richard Trigaux non
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
Non, si c'est pour intégrer davantage les mêmes erreurs