Moins cher, à quel prix?

Face à l’érosion de leurs marges, les marques d’«hypers» sont reparties à l’offensive, à coups de campagnes de publicité massives, de promotions à tous les rayons, de rayons hard-discount et de nouveaux circuits de distribution comme le [...]

Lire la suite

Auchan va lancer un nouveau concept drive pour les produits frais

Auchan va lancer un nouveau concept drive pour les produits frais

BAZIZ CHIBANE/SIPA

Auchan va lancer un nouveau concept drive pour les produits frais, en mars prochain en région parisienne. Sous le nom de «Multifrais», ce drive permettra aux clients d'aller chercher ses courses en voiture après les avoir commandé sur internet. Rien de bien innovant. Excepté que ce magasin sera consacré aux produits frais, point faible du secteur drive. Une première en France.

Inventeur du drive en 2000, avec Auchan Drive et Chrono Drive, Auchan va lancer en mars prochain «Multifrais», un nouveau magasin dédié uniquement aux produits frais dits traditionnels (viande, fruits et légumes...), que les clients pourront aller récupérer en voiture, après avoir passé leurs commandes sur internet. 

«Cela n'aura rien à voir avec les enseignes existantes» a indiqué Vincent Mignot, le directeur général d'Auchan France, mardi 8 janvier. «Ce type de concept a déjà été testé au Royaume-Uni par Tesco ou Marks & Spencer. L'idée est d'anticiper ce qui se passe outre-Manche, où de nombreuses enseignes mettent la clef sous la porte car le e-commerce, adossé ou non à un magasin, vide les points de vente traditionnels», explique un bon connaisseur du projet d'Auchan.

Par ce biais, l'enseigne compte bien remédier à la pénurie de produits frais dans le caddie des consommateurs, point faible de ce format de distribution, notamment concernant les achats en drive sont plutôt dédiés à des produits «secs» comme les conserves, ou lourds, comme les boissons. Le nouveau concept «Multifrais», «permet de tester une configuration avec ce qu'il manque actuellement au drive. Le problème principal sera la rentabilité de la partie 'frais', qui nécessite un volume très important compte tenu du «taux de casse '[produits périssables]'», estime M. Dauvers.

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments

Photo de Robert Branche oui
Robert Branche Conseil, écrivain, ancien Commissaire à l'industrialisation
La question est biaisée : les hypermarchés ne contribuent pas à la concurrence ?
Photo de Olivier Trouvé non
Olivier Trouvé Associé du cabinet de conseil Kurt Salmon
Les baisses de prix sur certains produits seront compensées par des hausses ailleurs
Photo de Olivier Trouvé non
Olivier Trouvé Associé du cabinet de conseil Kurt Salmon
Les prix vont baisser sur les produit de consommation courante et augmenter sur les autres