Enjeu électoral

Le chef de l'Etat a fait entrer jeudi 1er mars les hauts fourneaux de Florange (Moselle) dans la campagne électorale. Invité de France Inter, Nicolas Sarkozy a annoncé que le groupe ArcelorMittal allait investir 17 millions d'euros à [...]

Lire la suite

A Nancy, Nicolas Sarkozy réaffirme qu'il ne «laissera pas tomber» la sidérurgie

Lors d’un meeting de campagne à Nancy lundi 2 avril, Nicolas Sarkozy s’est à nouveau engagé à ne pas abandonner la sidérurgie:

«Jamais je ne laisserai tomber, vous m'entendez, la sidérurgie». Le candidat de l’UMP à l’élection présidentielle c’est dit convaincu «que la production d'acier est essentielle pour une grande économie comme l'économie française» ajoutant «qui a dû discuter pied à pied avec les actionnaires d'ArcelorMittal pour qu'à Florange on remette 17 millions d'euros? Je les ai obtenus de l'actionnaire d'ArcelorMittal, je me suis battu pour cela.C'était mon devoir».  

D’après Le Monde, les investissements présentés par Nicolas Sarkozy comme des victoires auprès d’ArcelorMittal «n'assuraient pas la pérennité du site et étaient le plus souvent des investissements déjà prévus de longue date par le groupe».

Nicolas Sarkozy en a profité pour critiquer ses adversaires socialites sur le sujet, et notamment Aurélie Filippetti, députée PS de la circonscription où se trouve le site de Florange:

«J'ai tenu mes engagements, je les tiendrai. Quant aux autres, qu'est-ce qu'ils font? Je vois que Mme Filippetti est bien bavarde quand il s'agit de parler de moi. Mais qu'est-ce qu'elle a fait pour convaincre les actionnaires? Qu'est-ce qu'elle a fait pour amener de nouveaux emplois?» ajoutant « Je ne veux pas être désagréable, mais le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on attend un peu de discrétion devant cette forme affichée d'incompétence».

Nicolas Sarkozy a fini sa visite en renouvellement son attachement pour la Lorraine industrielle.

Photo de Non connecté

Sur le même thème