Des prix records

Faire le plein n’a jamais coûté aussi cher. Vendredi 17 février, le ministère du Développement durable a confirmé l’envolée des prix de l’essence à la pompe :

  • le super sans plomb 95 a battu son record historique à 1,58 euro en moyenne [...]

Lire la suite

Photo de Denis Baupin non
Denis Baupin
Vice-président de l'Assemblée nationale, député EELV de Paris

Baisser les taxes ne ferait que masquer la tendance à la hausse du prix des carburants

L’augmentation du prix du pétrole a un véritable impact social dans des économies comme les nôtres, très dépendantes du pétrole. Or, rien n’a été anticipé par les dirigeants, malgré toutes les prévisions qui, depuis des années, annoncent cette augmentation des prix.

Pour autant, la TIPP flottante, qui revient à abaisser la fiscalité sur les carburants, ne nous apparaît pas comme la bonne solution, et ce pour deux raisons :
  • D’abord parce que si on baisse les taxes il va falloir trouver d’autres formes de fiscalité pour compenser la perte dans les finances publiques.
  • Cela risque de masquer artificiellement le fait que la tendance des prix des carburants est de toute façon à la hausse, et que ce ne sont pas des mesures sur les prix qu’il faut prendre mais des mesures sur la consommation. Ce que paye un usager revient à multiplier le prix du litre par le nombre de litres consommé. Il vaut mieux agir sur le nombre de litres consommé que sur le prix.

Pour ce faire, il faut des mesures structurelles pour abaisser la consommation. Parallèlement, dans la période de transition, il faut apporter une aide à la mutation aux ménages en difficulté financière très dépendants de la voiture. Cette aide peut prendre la forme d’un tarif de carburant privilégié pendant une période de deux ou trois ans. Cette idée de réatribuer une partie des financements aux ménages en difficulté figurait déjà dans le projet de «taxe carbone» proposée en 2009 par la commission sur la contribution climat-énergie présidée par Michel Rocard [rejetée en décembre 2009 par le Conseil constitutionnel, ndlr].

Dans le même temps, les politiques doivent mettre en place les changements structurels pour que les gens puissent parvenir à consommer moins d’essence : des transports collectifs beaucoup plus importants, du transport à la demande dans les secteurs ruraux etc. Tout ceci est absent du programme des principaux candidats à la présidentielle.

Plus de transports collectifs ne suffiront pas à répondre à l’ampleur du problème. L’élément qui manque le plus dans la réflexion politique aujourd’hui c’est de faire évoluer l’industrie automobile. Les véhicules que nous propose l’industrie automobile ne sont plus adaptés aux capacités financières des consommateurs, compte tenu du prix de l’essence. Sans parler des dizaines de milliers de salariés de l’industrie automobile menacés par le fait que cette industrie qui produit des véhicules qu’elle n’arrive plus à vendre. Il faut des véhicules plus petits, moins rapides, moins lourds et moins consommateurs d’énergie.

Ce sont des investissements chers, mais à comparer aux achats de pétrole qui pèsent 60 milliards d’euros dans la balance commerciale de la France. La question est : préfère-t-on que cet argent aille enrichir les pétro-monarchies du Golfe ou préfère-t-on le garder en France pour financer l’emploi et les transports collectifs? L’enjeu de relocaliser une partie des dépenses qui est présent dans le débat à la présidentielle doit être appliqué aussi à ces questions énergétiques.
2 4

Vous aussi, participez au débat :
L'Etat doit-il plafonner le prix de l'essence ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry Saniez non
Thierry Saniez Délégué général de l'association de consommateurs CLCV
On peut agir sur l'augmentation du prix de l'essence
Photo de Romain Gaillardon non
Photo de Bruno Potier non
Bruno Potier Conseiller National de Debout La République.
Investissons dans la transition énergétique et sortons du tout pétrole !
Photo de Rodrigue coutouly non
Rodrigue coutouly responsable d'un Think Tank artisanal
Pourquoi il ne faut pas alléger la facture de carburant pour le consommateur?