Avant la présidentielle

L’idée d’un financement de la Sécurité sociale par une taxe sur la consommation est à nouveau à l’ordre du jour. Nicolas Sarkozy l’a rappelé à Bordeaux à la mi-novembre, il est favorable à une TVA « sociale » qui viendrait compenser une baisse [...]

Lire la suite

Photo de Bender Kervern pour
Bender Kervern

Taxer les salaires (donc le smicard) est plus injuste que la TVA

Tout est dans le titre : taxer les salaires est plus injuste que la TVA.

- La cotisation sociale employé et la CSG sont des taxes visibles payées par l'employé.

>>> la cotisation sociale taxe le salaire

>>> la CSG permet de taxer le travail à % réduit puisqu'il taxe les revenus dans leur ensemble.

- La cotisation patronale est une taxe INVISIBLE payée également par l'employé. Tout simplement parce que quand on postule quelque part (ou qu'on espère une augmentation), cette taxe vient peser sur le coût de notre travail. Et rend la population plus difficile à employer ou à augmenter.

EN REVANCHE, pour la TVA :

- Seul les taux concernant les besoins vitaux (nourriture, logement, énergie) touchent les moins aisés, les autres taux concernent plus particulièrement les classes moyennes. La TVA peut donc être redistributive.

- 20 à 40% de ce qu'on consomme est importé : c'est donc 20 à 40% de taxes en moins qu'on peut enlever au contribuable français.

1) Baser la TVA sociale sur une baisse des cotisations patronales crée des emplois et baisse le taux potentiel "systémique" de chômage.

2) Baser la TVA sociale sur une baisse des cotisations sociales employé permettrait, elle, de doper le pouvoir d'achat des ménages (surtout si la hausse de TVA concerne les besoins non-vitaux).

Les deux options sont donc intéressantes. Et personnellement, je suis un farouche opposant à toute taxe pesant sur les salaires. Et donc à notre niveau de dépenses plus élevé que Cuba.

- En France, un couple smicard avec deux enfants a 45%nets d'impôts prélevés sur le coût de leur travail (j'ai dit net, donc j'ai déduit les aides). Et c'est autour de 70% pour un couple à haut salaire.

- En Australie, un couple smicard avec deux enfants a, net, 10% d'impôts prélevés sur le coût de leur travail.

A niveau d'inégalités équivalents, ça se passe de commentaire.

En France, la droite n'existe pas pour faire contrepoids puisqu'elle s'est contentée de maintenir notre niveau de dépenses à la cubaine. Et c'est bien dommage car le populisme de gauche s'en donne à coeur joie.

Front de gauche, Verts, PS, FN : Populisme.

Modem, Radicaux, Nouveau centre, et les deux tiers de l'UMP : Sociaux-démocrates.

Droite populaire et quelques libéraux de l'UMP : sociaux-libéraux.

Des libéraux de droite en France ? Ça n'existe pas ! Personne n'a jamais parlé de supprimer la sécurité sociale ici.

0 1

Vous aussi, participez au débat :
Pour ou contre la TVA "sociale" ?

Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . contre

    30 juin 2012, 09:33

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Il n'y a pas de possibilité pour que les besoins collectifs ou ceux de la solidarité égoïste échappent à leur coût d'activité humaine.
    Tout ce que nous désirons doit être produit et demande donc de verser sous forme de rémunération les moyens à ceux qui produisent des biens ou des services de bénéficier par ce moyen d'échange de leur production.
    Ensuite se pose seulement les problématiques de la vie en société, du moyen direct, clients, usagés, patients suivant l'idée que l'on a des relations sociétales au regard des productions ou services, ou indirect pour les productions ou services que l'on confie aux collectivités locales ou nationales en versants des taxes ou des impôts.
    La sécurité sociale est le résultat des luttes sociales pour instaurer une solidarité égoïsme par la mutualisation du risque, en prélevant les fonds nécessaire sur les revenus de la formation de la richesse dans le cadre de la répartition de celle-ci.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de ddacoudre . contre

    30 juin 2012, 09:33

    ddacoudre . militant à la retraite.
    Toutes les discutions autour de ces principes de bases, ne visent qu'à la recherche des uns et des autres d’échapper aux conséquences d'actions interdépendantes de la vie de tous membres de la société.
    En cela le débat cotisation ou TVA ne s'apprécie qu'en fonction d'idéaux sociétaux, car l'un comme l'autre serons réglés par le fruit d’une production de richesse plus ou moins équitablement réparti, dont nous vivons l’actuel exemple, fruit d’un choix politique fait en 1973 dont l’évolution vers des distordions naturelles inébriantes à notre système capitaliste se sont faites jours.
    L’homme seul qui peut se passer de la collectivité n’existe pas, c’est une chimère dogmatique qui ne cache que le désir de certains de justifier de leur droit de domination.
    C’est ainsi que tout absolument tout pèse sur le coût du travail, puisqu’il est la base de notre activité lucrative ou nom. En fait il ne manque pas de travail face à la désidérabilité humaine, seule la disponibilité de la création de monnaie pour facilité les échanges et les choix de nos productions disposent de la répartition de la rareté dans une organisation a système unique et donc exclusif, justifiant ainsi les questions et opinions que tu soulève.
    http://ddacoudre.over-bl
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Christian Caullet pour

    02 juillet 2012, 07:31

    Christian Caullet épicier qui sait ce que compter veut dire
    Pourquoi continuer à la qualifier de "sociale" ?
    C'est la TVA !
    On peut rêver de supprimer toutes les charges sociales assises sur les salaires qui ne concernent que les produits et services fabriqués en France.
    Celà aurait le mérite de baisser les coûts de production des produits français, donc améliorer leur compétitivité à l'export.
    Celà augmenterait le revenu disponible du fait de la disparition des retenues salariales.
    Dans le même temps, on redefinit la TVA qui doit alimenter le budget de l'état ( situation actuelle) et l'ensemble des prestations sociales ( et non pas seulement les allocations familiales dans le projet récent) : maladie, retraite, chômage, prévoyance...
    Celà aurait pour effet de taxer l'ensemble des composants du prix d'un produit, en particulier l'amortissement du capital inclus dans ce produit, et mettre au même niveau de taxation globale produits français et produits importés.
    Autre mérite: la diminution des coûts de collecte des charges sociales, les organismes sociaux n'étant plus chargés que des prestations ( cette idée ne devrait pas beaucoup plaire aux employés de l'Urssaf ).
    Pas de coûts supplémentaires de collecte, puisque les entreprises continuent à reverser la TVA tous les mois.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Thierry de Cabarrus contre
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Augmenter la TVA, c'est réduire le pouvoir d'achat des plus modestes
Photo de Alain Persat contre
Alain Persat synthéticien (oui je sais ce métier n'(existe pas encore ! )
La TVA sociale est le détournement très dangereux d'une bonne idée
Photo de Jean-Louis Gaillard pour
Jean-Louis Gaillard un Gaillard, soucieux de justice et d'environnement . Jurassien Technologue retraité-actif
TVA c'est suffisant, social ou tout autre additif, c'est de la magouille
Photo de Alain Madelin contre
Alain Madelin Ancien ministre, associé-gérant de Latour Capital
La TVA «sociale» n'est pas une TVA «anti-délocalisations»
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
Jean-Marc Ayrault s'attaque à la TVA sociale
Photo de Liêm Hoang-Ngoc contre
Liêm Hoang-Ngoc Député européen, secrétaire national adjoint du PS en charge de l’économie
Basculer les dépenses de santé vers l'impôt se justifie. Mais la TVA est l'impôt le plus injuste
Photo de Thierry de Cabarrus non
Thierry de Cabarrus Ancien journaliste, chroniqueur sur Le Plus
Les Français ne sont pas égaux devant l'impôt
Photo de Alain Madelin contre
Alain Madelin Ancien ministre, associé-gérant de Latour Capital
Tous les raports sur la TVA sociale disent qu’il y aura une hausse des prix
Photo de Alain Persat contre
Alain Persat synthéticien (oui je sais ce métier n'(existe pas encore ! )
Cette TVA sociale a pour but de détruire la sécurité sociale
Photo de Victor Garcia
Victor Garcia Ex-journaliste à Newsring.
Le Parlement adopte finalement la TVA «sociale»
Photo de Richard Trigaux contre
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
La TVA ne peut être "sociale"
Photo de Augustin Debacker oui
Augustin Debacker Responsable Morbihan de l'URBVM
Différente dans la nature de la taxe et non dans les conséquences
Photo de Xavier Colas
Xavier Colas Journaliste Newsring
Hollande et la TVA: la volte-face du Président