Emporté par la crise

Monnaie unique, points de vue divergents

Les taux d'emprunts de l'Espagne et de l'Italie s'envolent sur les places financières, la Grèce peine à tenir ses engagements de réduction des déficits et plus de la moitié des Allemands, principaux contributeurs aux différents plans d'aides, [...]

Lire la suite

Photo de Maxime Lvn non
Maxime Lvn
Etudiant en droit.

Il faut garder l'euro et aller vers le fédéralisme pour affronter la concurrence internationale

L’Europe c'est toujours construite sur les crises, qu'elles soient économiques ou politiques.

L'euro a été conçu pour permettre une plus grande cohésion entre les peuples européens. L'objectif non-dissimulé du traité de Maastricht, était de tendre, dans les années futures, vers une Europe politique cohérente. Cette évolution de l'Europe, c'est le fédéralisme européen.

Aujourd'hui, les États de l'UE sont confrontés à une crise budgétaire sans précédent. Il est temps que l'Europe franchisse le dernier pas et constitue l’État fédéral. C'est aller dans le sens de l'Histoire que de constituer le fédéralisme décentralisé basé sur le modèle américain. Cette solution politique permet à la fois de constituer un super État concurrentiel sur la scène internationale, tout en conservant les singularités culturelles et politiques des États membres.

Cette construction politique ne peut se faire sans l'Euro. Revenir sur l'Euro c'est aller à l'encontre des réalités économiques et politiques. Sur le long terme, l'essor économique des pays émergents, les BRICS, va placer les États européens dans une situation de concurrence sans précédent. Autour de l'Europe des partenariats forts se tissent : le MERCOSUR et l'ALENA à l'ouest ou encore l'ASEAN à l'est. Face à cette situation économique, l'Europe va devoir mieux coordonner sa politique économique. Ne plus jouer les uns contre les autres mais tous ensembles.

Concernant la situation présente, notre problème majeur est notre crédibilité à emprunter sur les marchés financiers internationaux. Cette crédibilité est mise à mal par l'ampleur de nos dettes publiques. Mais l'abandon de l'Euro ne résoudrait rien. Au contraire cela engendrerait la dévaluation logique de toutes les monnaies nationales. On comprend bien que ce mécanisme ne peut qu'accroitre encore plus l'ampleur de notre dette. À l'inverse l'émission d'euro-obligation permettrait un emprunt sur les marchés tout à fait raisonnable. Ce ne serait plus la crédibilité budgétaire des États membres qui serait jugée, mais plutôt la crédibilité de l'ensemble de la super structure fédérale que seraient les États-Unis d'Europe.

Par ailleurs, nul ne peut ignorer que l'abandon de la monnaie unique mettrait un frein à la construction européenne. Ce serait en 70 ans la première fois que l'on reviendrait sur les traités déjà signés ! Nous avons donc plus que jamais besoin de l'Euro pour voir se terminer ce grand projet qu'est le fédéralisme européen.  

17 14

Vous aussi, participez au débat :
Faut-il en finir avec l'euro ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Bertrand Jubault non

    17 décembre 2011, 08:06

    Bertrand Jubault Blogeur, Entrepreneur, Francais resident a Hong Kong
    d'accord sur l'analyse generale. Mais je deplore un manque total de reves, d'ambition, d'utopies en ce qui concerne l'Europe.
    La " vielle Europe" est peut-etre le continent du monde le plus fertile en Histoire,talents et Culture. Reveillons nous, travaillons ensemble a creer un nouveau monde pour demain!
    Il y a temps de synergies a creer, imaginer et realiser en Europe grace a la societe de communication et aux nouvelles technologies. (exemple: Site communautaire de chasse au Gapi, out toiutes les idees s'echangent de maniere ouverte, pour le bien de tous!) la sont les ressort de croissance et de valeur ajoutee, d'idee pour le monde du 3eme millennnaire!

    Osons le reve et les utopies! Vive l'Europe! L intitiative doit revenir aux citoyens, car les technocrates ont failli et les politiciens perdu la vision et les moyens d'action!

    L'avenir est au citoyen, a la collaboration en ligne....comme le prouve une relecture du Discours sur la servitude Volontaire d'Etienne de La Boetie
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Maxime Lvn non

    17 décembre 2011, 22:53

    Maxime Lvn Etudiant en droit.

    @Bertrand Jubault 

    Je suis entièrement d'accord avec vous ! L'euro n'est qu'un outil vital pour bâtir cette nouvelle Europe où le citoyen est au coeur du projet politique. Cela ne peut évidement pas se faire sans les nouveaux moyens de communications et internet qui doit devenir un formidable espace de démocratie.
    Cependant considérer cela comme un rêve ou une utopie, rend ces changements politiques inaccessibles. Il faut un changement concret et rapide!
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Salim Saou oui

    26 octobre 2012, 18:47

    Salim Saou

    @Maxime Lvn 

    Oui l'Europe de la pet lol

    En attendant les pays de l'Europe continentale se serrent la ceinture, n'ayant pas la maîtrise de leur monnaie "grâce à l'euro" pendant que les anglais et les US rachètent justement les pays de la zone euro avec leur billets de monopoly issue de leur planche à billet. L'UE n'a pas vocation à faire le contre-poids face aux US mais bien à la vassaliser.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Salim Saou oui

    26 octobre 2012, 18:49

    Salim Saou

    @Maxime Lvn 

    La CIA est à l'origine de la création de l'Europe :
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Bertrand Jubault non

    17 décembre 2011, 08:18

    Bertrand Jubault Blogeur, Entrepreneur, Francais resident a Hong Kong
    Desole pour l'orthograpohe et les typos. J'ai publie avant relecture...
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Alexandre Gr oui

    07 mars 2012, 23:08

    Alexandre Gr .
    L'objectif, contrairement à ce que vous prétendez, était dissimulé. En effet, il s'agissait de créer un fédéralisme européen. Mais non, ça n'a jamais été présenté ainsi.

    Tous les économistes savaient que l'euro ne tiendrait pas, car l'organisation de l'UE n'était pas assez fédérale. C'est pour cela que nos amis technocrates européens ont créé l'euro pour forcer les pays à aller vers la fédération européenne. C'est donc tout à fait scandaleux qu'ils usent de malversations poussant les peuples dans des situations catastrophiques (Portugal, Grèce, Espagne..) pour réussir leur projet. Tout comme vous vous souhaitez le maintien de l'euro au nom du recul que cela impliquerait sur la construction européenne. Prenez-vous en compte la souffrance des pays de l'Europe du sud?

    Enfin, vous voulez une fédération. Mais avez-vous oublié le Non de 2005 au référendum sur la Constitution européenne ? Avez-vous aussi oublié qu'un peuple aussi homogène que les Américains ont dû passer par une guerre civile pour réussir à créer une fédération?

    Votre rêve cosmopolite est tellement puissant qu'il en devient, de votre point de vue même, contre-productif : l'Euro fait reculer l'idée européenne (cf les drapeaux nazis brandis en Grèce). Dommage pour vous.
    2 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Alexandre Delaigue oui
Alexandre Delaigue Professeur d'économie, blogueur (Econoclaste)
C’est uniquement par défaut que les pays restent dans la zone euro
Photo de Guillaume Klossa non
Guillaume Klossa Ancien conseiller ministériel, président du think tank EuropaNova
Renoncer complètement à l’euro aurait un coût économique et social considérable
Photo de Nicolas Quint oui
Nicolas Quint Consultant finance/stratégie, gonzo-bloggeur, agitateur d'idées depuis 1972
L'euro n'est qu'un outil, il doit être au service d'une vision
Photo de Jonathan Frickert oui
Jonathan Frickert Élu étudiant (REI) à l'UHA, militant du SIEL, polémiste et auteur
La crise des dettes souveraines : un exemple !
Photo de Pierre-Antoine Klethi oui
Pierre-Antoine Klethi Européen fédéraliste, Jeunes Européens Strasbourg, diplômé des IEP de Paris et Strasbourg
Une Europe fédérale sera une Europe forte et solidaire face à la crise
Photo de Pierre Moulin oui
Pierre Moulin Blogger :www.mypresseurop.fr
... mais cette fédération se fera avec du temps !
Photo de Le Camarguais oui
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
La troisième voie
Photo de Benoit Heitz non
Benoit Heitz Responsable du secteur Banque chez Steria Consulting Services et Directeur de la Practice Finance Risk & Compliance
L'Euro, chimère ou réalité ?
Photo de François Asselineau oui
François Asselineau Inspecteur des finances, président de l'Union Populaire Républicaine
Construction européenne et euro: l'enseignement lumineux des dernières statistiques d'Eurostat
Photo de Jean Quatremer
Jean Quatremer Journaliste à Libération
L'Europe souffre d'un déficit démocratique
Photo de Le Camarguais pour
Le Camarguais Retraité de l'encadrement et blogueur
L'Europe reste la solution à condition d'allier politique et économie
Photo de Guillaume Etievan contre
Guillaume Etievan Responsable de la commission économie du Parti de gauche.
Le gouvernement économique de la zone euro est un nouvel écran de fumée

Derniers arguments

Photo de Benoît Lauprêtre oui
Benoît Lauprêtre
La faillite d'un cadre rigide.
Photo de François Asselineau oui
François Asselineau Inspecteur des finances, président de l'Union Populaire Républicaine
Construction européenne et euro: l'enseignement lumineux des dernières statistiques d'Eurostat
Photo de Nicolas Quint oui
Nicolas Quint Consultant finance/stratégie, gonzo-bloggeur, agitateur d'idées depuis 1972
La monnaie doit être au service de l'économie, pas l'inverse