«Casse sociale»

2012, l'année sombre pour l'industrie automobile française

2012, année bien sombre pour l’industrie automobile française. Le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA) a indiqué mercredi 2 janvier que les ventes de voitures neuves en France ont reculé de 13,9% en données brutes par rapport [...]

Lire la suite

Renault : Pierre Moscovici appelle Carlos Ghosn à baisser son salaire

Renault : Pierre Moscovici appelle Carlos Ghosn à baisser son salaire

PRM/SIPA

Après Arnaud Montebourg, c'est au tour du ministre de l'Economie Pierre Moscovici d'appeler lundi 28 janvier le patron du constructeur automobile Renault, Carlos Ghosn, a modérer son salaire.

«L'Etat actionnaire aussi est attentif à la rémunération du premier dirigeant, M. Ghosn. Quand il a été proposé une certaine rémunération lors du dernier conseil, c'était en décembre, l'Etat actionnaire a voté contre. Quand une entreprise rencontre de telles difficultés, il faut en effet qu'il y ait cet effort de décence qui soit fait, et j'appelle à ce qu'il le soit», a déclaré Pierre Moscovici, cité par Capital.fr.

Vendredi dernier, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg avait lui aussi encouragé le PDG du constructeur automobile à revoir à la baisse sa rémunération. «Je crois que dans la mesure où Renault est train d'organiser finalement un travail sur l'entreprise avec les partenaires sociaux, il n'est pas absurde de demander à monsieur Ghosn de faire un effort sur ses propres émoluments puisque des demandes sont formulées à l'égard des autres salariés», avait expliqué le ministre. Également à la tête du japonais Nissan, Carlos Ghosn aurait perçu une rémunération de 13,3 millions d'euros en 2011, selon le cabinet Proxinvest.  

Ces déclarations interviennent alors que la direction envisagerait des fermetures de sites français si aucun accord de compétitivité n'est signé avec les syndicats. Cet accord prévoit notamment un gel des salaires en 2013, une augmentation de 0,5% en 2014, et de 0,75% en 2015, ainsi qu'un nouveau mode de calcul de l'intéressement pour qu’il soit un peu plus lié aux performances de l’entreprise. 

Photo de Non connecté
  • Photo de Star Dust

    29 janvier 2013, 06:37

    Star Dust Blogueur
    Que l'Etat actionnaire s'exprime au sein du conseil d'administration et non sur la place publique pour des décisions qui sont, légalement, du seul ressort du CA de Renault. Quant aux politiques - tous dans leur ensemble co-responsables du gâchis de leur non-politique industrielle et de leurs décisions électoralistes plutôt que bonnes gestionnaires, ils devraient à l'aune des résultats catastrophiques obtenus sur l'emploi, la compétitivité et la balance commerciale rembourser les émoluments perçus depuis des décennies au lieu de ce rabais de 30%, poudre aux yeux populiste qui a d'ailleurs été invalidée par le Conseil constitutionnel. Que chacun fasse son boulot au lieu de pinailler l'assiette du voisin par signe d'impuissance à se montrer utile et efficace dans son domaine de compétence.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Derniers arguments