Payer pour prêter (Illustration : Montage Newsring)

Pour la première fois de son histoire, il faut payer pour prêter de l'argent à la France

Les oiseaux de mauvais augure prédisaient un terrible attentat financier contre la France en cas de victoire de François Hollande. Deux mois après son élection, non seulement la France continue d'emprunter, mais en plus, depuis le 9 juillet, [...]

Lire la suite

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, est perplexe devant les prêts à taux négatif

Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, est perplexe devant les prêts à taux négatif

(Photo : Ell Brown via Flickr)

Le gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, est mi-figue mi-raisin après l'annonce des prêts accordés à la France à des taux négatifs. C'est pour lui à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle, mais surtout, c'est la marque d'un dysfonctionnement.

Pour le gouverneur, c'est bien une bonne nouvelle pour la France : «C’est une bonne nouvelle, en ce sens qu’elle montre la crédibilité de notre pays dans sa stratégie de retour à l'équilibre des finances publiques, dont on ne peut que se féliciter.» Mais elles sont aussi la marque d'un dysfonctionnement certain. 

En revanche, il salue le fait que les investisseurs continuent de prêter aux pays de la zone euro considérés comme les plus sûrs, comme l'Allemagne, la France, les Pays-Bas ou la Finlande en leur accordant ces taux inédits. 

Pour Christian Noyer, cet événement vient les encourager dans la politique de  redressement qu'ils sont en train de mettre en place : «En ce sens, elle justifie pleinement les efforts pour lutter contre ces dysfonctionnements en crédibilisant l’ensemble de la marche de tous les pays de la zone euro vers, à la fois, des finances publiques équilibrées assez rapidement et une dynamisation du potentiel économique à travers des réformes structurelles.»

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
La zone euro compte 18 millions de chômeurs
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
La BCE rachètera de la dette publique
Photo de Jacques Sapir Caricature
Jacques Sapir Economiste, directeur d’études à l’EHESS
La position de The Economist nous fait oublier les vraies questions
Photo de Émilie Frelat
Émilie Frelat Journaliste Newsring
Livret A: un taux à 1,75% à partir du 1er février?
Photo de Brice Lahaye
Brice Lahaye Journaliste Newsring
La Lettonie demande à intégrer la zone euro
Photo de Inès Belgacem
Inès Belgacem Journaliste Newsring
Le Livret A passe de 1,75% à 1,25%