Guerre d'édition entre François Bon et Gallimard

On ne sait pas encore bien s'il faut parler de "livres électroniques", d'"eBook", de "liseuses numériques" ou encore de "bouquineur" mais une chose est sûre: d’ici la fin de l’année, trois nouveaux modèles sont attendues sur le marché [...]

Lire la suite

Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé
Réduit au silence ici

C'est la révolution de l'inculture qui gagnera la bataille

Le numérique, à bien y regarder, favorise l'inculture, la vacuité, la facilité. C'est d'abord cette vague de fond qui provoque un effacement de la mémoire de l'homme au profit de celle de la machine qui va tuer le livre et tout ce qui se veut culturel.

Bien-sûr, il demeurera une élite qui tiendra le bouquin et le pavé. Une minorité glorieuse qui n'abandonnera jamais le papier. L'écran n'est pas de nature à les attirer. 

C'est du côté de la grande vague de la facilité, de l'immédiat, du futile qu'il faut trouver les croquemorts du livre, comme du cinéma d'auteur, d'ailleurs. Et  contre ça, pour quelques temps, je crains qu'il n'y ait rien à faire.

3 2

Vous aussi, participez au débat :
Le livre numérique va-t-il achever les libraires ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Catherine Lefebvre non
Catherine Lefebvre écrivain et blogueuse : gratitude le blog de Cathie Fidler
La culture n'a pas que la forme du papier
Photo de Lolita Savaroc non
Photo de Sans Interdits non
Sans Interdits
Pratique mais pas plus
Photo de Clotilde De l'Eprevier non
Clotilde De l'Eprevier étudiante en communication
Charme contre modernité... Et si chacun enrichissait l'autre ?
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé Etudiant ingénieur
Les librairies ou le livre papier?
Photo de Jérémie Maire
Jérémie Maire Ex journaliste Newsring
Deux ans du tsunami au Japon : retour en vidéos
Photo de Laurent Mesuré oui
Laurent Mesuré Consultant en Informatique
L'inculture politique de la France et de l'Europe pose problème