Guerre d'édition entre François Bon et Gallimard

On ne sait pas encore bien s'il faut parler de "livres électroniques", d'"eBook", de "liseuses numériques" ou encore de "bouquineur" mais une chose est sûre: d’ici la fin de l’année, trois nouveaux modèles sont attendues sur le marché [...]

Lire la suite

Photo de Le libraire se cache non
Le libraire se cache
Libraire parisien

Inutile de crier au loup

Pour simplifier les débats, même si je suis moi-même libraire spécialisé BD, je vais donner mon avis sur la question en général. Ma position est assez limpide : oui, le numérique va prendre de la place (ce n’est jamais qu’un peu plus de 5% aux US, où ça a explosé cette année), et de plus en plus, et il faut bien s’y préparer. Mais c’est pas une raison pour crier au loup toutes les cinq minutes en se retournant nerveusement pour vérifier que notre librairie existe encore.

Car pour peu que nous continuions à faire notre travail, la maison de briques devrait tenir. Encore faut-il qu’elle soit bien construite. En gros, face à la profusion de titres disponibles en numérique, les lecteurs vont aller au plus simple, à savoir vers ce qu’ils connaissent déjà ou ce qui a été matraqué, tel un bandeau trop rouge dans les médias. Ce sont donc les librairies qui se contentent de vendre des livres au kilo, en faisant des belles piles bien droites (ou parfois en colimaçon, c’est magnifique) qui se vendent sans effort, qui vont perdre le plus de parts de marché, qui seront prises à la gorge et s’éteindront sans bruit au fond de la classe des cancres.

Nous sommes avant tout un commerce de proximité, et si nous nous attachons à continuer de fidéliser les clients et nous rendre indispensables auprès des éditeurs (et non, un conseil d’un internaute n’a pas la même valeur que celle d’un libraire), tout en intégrant l’évolution du numérique et des habitudes de consommation (print on demand notamment), alors nous devrions nous en sortir et continuer de nous promener dans les bois.
15 0

Vous aussi, participez au débat :
Le livre numérique va-t-il achever les libraires ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Vincent Demuliere non

    26 octobre 2012, 16:14

    Vincent Demuliere
    "et non, un conseil d’un internaute n’a pas la même valeur que celle d’un libraire"
    Et pourquoi ?
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Vincent Monadé non
Vincent Monadé Directeur du MOTif
La mutation d’un métier ne signifie pas sa mort
Photo de Emmanuel Clerc non
Emmanuel Clerc Responsable d'édition et étudiant à New York University (Print and Digital Publishing)
Le premier risque pour le livre, c'est le pessimisme
Photo de Hubert Guillaud non
Hubert Guillaud Journaliste à InternetActu.net
Le numérique, un bouc-émissaire un peu facile
Photo de Luc Chatel non
Luc Chatel Journaliste indé
Il faut défendre la diversité editoriale
Photo de Jérôme Wendling oui
Jérôme Wendling Etudiant
Réfutation détaillée des arguments
Photo de Joachim Charles non
Joachim Charles
faut il continuer a crier :