Guerre d'édition entre François Bon et Gallimard

On ne sait pas encore bien s'il faut parler de "livres électroniques", d'"eBook", de "liseuses numériques" ou encore de "bouquineur" mais une chose est sûre: d’ici la fin de l’année, trois nouveaux modèles sont attendues sur le marché [...]

Lire la suite

Photo de Cécile Geng non
Cécile Geng

Les libraires vont évoluer, muter, mais pas disparaitre

De la même manière que les musiques téléchargées et en ligne n'ont pas tué le disque, le livre numérique ne tuera pas le livre papier. Le livre numérique est une alternative complémentaire, il viendra remplacer une partie des livres papier mais pas la totalité.

Autre exemple : ce n'est pas parce que le mail existe que l'on a arrêté les courriers papiers et le téléphone. Ainsi le livre numérique est une manière de diversifier les supports. Le lecteur choisira tantôt le support numérique, tantôt le support papier selon ses préférences.
Une partie de la presse et littérature papier risque cependant d'être touchée, aux libraires de s'adapter au numérique. La profession va évoluer, muter, avec inévitablement des dégâts collatéraux, mais elle ne va pas disparaitre.

27 4

Vous aussi, participez au débat :
Le livre numérique va-t-il achever les libraires ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Nicolas Le Gall non

    24 novembre 2011, 18:10

    Nicolas Le Gall Entrepreneur & monétiseur de contenus !
    Je suis globalement d'accord, je continue à acheter les version imprimées des livres que je sais vouloir garder, néanmoins je consomme de plus en plus de livres numériques pour les bouquins "consommables", les lectures de plage pas toujours intemporelles. Donc l'édition papier ne mourra pas, mais comme la presse, comme la musique, elle va devoir se réinventer, sans doute en allant vers le plus beau, le plus authentique, pour apporter un plus à l'édition digitale. La transition fera du mal au monde de l'édition. Espérons juste qu'il en sortira quelque chose de bien !
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Julien Breitfeld

    03 décembre 2011, 03:27

    Julien Breitfeld en couple avec une babasse depuis le zx81
    Le livre numérique n'est ni un support, ni une alternative : c'est un usage. On parle de lecture, et plus de livre.
    1 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Elisa Renouil

    05 décembre 2011, 15:01

    Elisa Renouil
    Les musiques téléchargées et en ligne n'ont peut être pas tué le disque, mais elle ont tué les disquaires. Il me semble qu'il n'en reste que 6, indépendants, en France.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Olivier Bras

    06 décembre 2011, 13:23

    Olivier Bras Rédacteur en chef adjoint

    @Elisa Renouil 

    Selon l’Observatoire de la musique, ils étaient encore pratiquement 200 en 2010.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Michel Berberian oui

    05 décembre 2011, 16:12

    Michel Berberian
    Précisemment, les musiques téléchargées et en ligne ont tué le disque, LaPoste voit son secteur courrier décroitre à grande vitesse, et bien sur le livre numérique tuera le livre papier. Les chiffres sont déjà beaucoup plus élevés aux Etats-Unis. Mais est-ce bien grave, docteur ? On peut le déplorer pour les acteurs du secteur : imprimeurs, libraires, etc. Les imprimeurs sont déjà largement touchés par l'édition électronique et le e-marketing, que sans doute vous n'aimez pas, mais personne ne songe à venir en aide à ces imprimeurs qui ferment boutique). Chaque décennie à ainsi vu disparaître des corporation (Typographes, photograveurs, composeurs, tous ceux là ont déjà été engloutis dans la Macintshatie rayonnant. Qui s'en soucie ?). Le risque est bien effectivement la perte définitive d'emplois, comme c'est le cas à chaque révolution technologique. Guttemberg, lui même à foutu les moines au chômage. Culturellement on y gagnera sûrement, n'en déplaise aux puristes, il y aura davantage de diffusion, de lectures et donc de lecteurs.
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Lolita Savaroc non
Photo de Clotilde De l'Eprevier non
Clotilde De l'Eprevier étudiante en communication
Charme contre modernité... Et si chacun enrichissait l'autre ?
Photo de Profil supprimé non
Profil supprimé Etudiant ingénieur
Les librairies ou le livre papier?
Photo de Kira oui
Photo de Aurélien Terrassier non