Guerre d'édition entre François Bon et Gallimard

On ne sait pas encore bien s'il faut parler de "livres électroniques", d'"eBook", de "liseuses numériques" ou encore de "bouquineur" mais une chose est sûre: d’ici la fin de l’année, trois nouveaux modèles sont attendues sur le marché [...]

Lire la suite

Photo de Catherine Lefebvre non
Catherine Lefebvre
écrivain et blogueuse : gratitude le blog de Cathie Fidler

Il y a libraire et librairie : prenez le risque de l'originalité !

Il est intéressant de noter que le bulldozer Amazon a écrasé de nombreuses petites librairies aux Etats-Unis, et qu'à présent, c'est le géant Borders qui a mis la clef sous la porte de 399 de ses librairies... Dans le même temps, des librairies indépendantes relèvent la tête, ou prospèrent dans des coins invraisemblables ! 

Ce n'est pas le livre électronique qui tue les librairies, mais le manque de curiosité de nombreux libraires, qui ne misent que sur la grosse cavalerie, que l'on peut trouver sans problème dans les supermarchés. Si les libraires veulent survivre, il leur faudra, comme aux éditeurs, prendre le risque de l'originalité, cultiver une relation privilégiée avec le client (qui est souvent une cliente !), créer des événements culturels, dynamiser un quartier... et cela n'a aucun rapport avec le développement du livre électronique, que l'on achète souvent alors qu'on achèterait pas le livre papier, pour des raisons économiques ou d'encombrement. 

25 2

Vous aussi, participez au débat :
Le livre numérique va-t-il achever les libraires ?

Photo de Non connecté
  • Photo de Corinne Valdivia oui

    27 décembre 2011, 01:12

    Corinne Valdivia mère de famille
    je trouve scandaleux que sur le WEB l'on puisse vendre des livres à prix réduit, car cela provoque la mort de certaines librairies et le contact humain.... on devrait interdire ce procédé... à chacun son boulot....
    0 1
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Photo de Profil supprimé

    23 janvier 2012, 13:23

    Profil supprimé The last man...
    Malheureusement vous transposez cela, avec "disquaire" et vous vous rendez compte que l'avenir s'annonce bien sombre.
    Sans oublier que les auteurs libre de droits sont disponible gratuitement sur Kindle, et que les livres récents y sont vendu 9 à 14 euros, ce qui va encourager le piratage.
    Et n'oublions pas le marché de l'occasion qui va complètement disparaître.

    J'aimerais partager votre enthousiasme sur les libraires...et il en restera toujours quelques uns... Mais quand l'on voit que les éditeurs fournissent en priorité les enseigne du type Virgin ou Fnac, comment peuvent ils encaisser cette concurrence? Quand Fnac et Virgin ne vendront que des Télés et des Smart-Phone peut-être.
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Réaction en attente de modération ou supprimée.

  • Photo de Non connecté
  • Photo de Isa Elesgerov

    11 juillet 2012, 09:50

    Isa Elesgerov
    JUSTICE FOR KHODJALY!!!
    0 0
    Répondre
  • Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Daniel De Almeida oui
Daniel De Almeida rédacteur en chef de Fluctuat.net
Et si c'était le métier d'éditeur qui allait être le plus impacté ?
Photo de Jérôme Wendling oui
Jérôme Wendling Etudiant
Réfutation détaillée des arguments
Photo de Profil supprimé oui
Profil supprimé Blogueur Royal-Artillerie
Les bibliophiles survivront en vendant autrement
Photo de Robert Branche oui
Robert Branche Conseil, écrivain, ancien Commissaire à l'industrialisation
Les librairies doivent devenir des lieux de culture et d'expression de l'écrit... mais comment ?
Photo de Jean-François Cros non
Jean-François Cros blogueur, chef d'entreprise et citoyen...
Amazon est bien plus mortifère que la TVA