De l'écrit aux images

«Sur la route» et bientôt «Gatsby le magnifique» au cinéma, «Game of Thrones» mais pas « The Corrections » (le projet de HBO est tombé à l’eau ce printemps) à la télévision : si la littérature a toujours inspiré l’industrie du petit et du [...]

Lire la suite

Photo de A V non
A V

L'adaptation d'un livre sur grand écran est devenue monnaie courante…

L'adaptation d'un livre sur grand écran est devenue monnaie courante pour le septième art, et avec elle se pose souvent et inévitablement la question de la fidélité du film envers le support littéraire qui l'a originellement inspiré. C'est dans cette perspective qu'un peu hâtivement et de façon réductrice, on entend souvent dire que telle ou telle pellicule ne vaut rien, parce que prétendument trop éloignée de l'histoire qu'elle était supposée « coller » au plus près, avec application, révérence et, de fait, impersonnalité.

L'erreur, à mon sens, est de considérer que l'œuvre cinématographique reste liée par essence à l'œuvre littéraire initiale : il faudrait donc l'avoir lue au préalable pour pouvoir en saisir toute la portée et toutes les implications à l'écran. Voilà qui ne laisse aucune marge de manœuvre au réalisateur, aucun interstice où se glisser et où insuffler sa patte, où imposer un univers, puisque cela violenterait les grandes lignes du sacro-saint bouquin d'origine… Pourtant, partant du principe que l'adaptation n'est que la relecture du livre par le scénariste, il apparaît évident qu'intervient sa réinterprétation dans le processus de création (une œuvre n'est généralement pas monolithique et supporte plusieurs strates de lecture différentes). La grammaire cinématographique étant fondamentalement éloignée des techniques littéraires, on peut en outre s'interroger sur le bien-fondé d'un tel jugement.

C'est pourquoi je suis d'avis que le film doit se suffire à lui-même et ne pas demander un quelconque effort intertextuel au télespectateur. S'il est lacunaire, inintelligible car en appellant à des éléments d'intrigue dont seuls les lecteurs les plus avertis auraient connaissance, comme le ferait le pendant incomplet d'un ouvrage quelconque, il est raté. Si l'adaptation respecte la trame narrative sans faire de vagues : très bien. Au mieux, on a là affaire à un séduisant pastiche qui fait des courbettes à l'auteur sans chercher à gagner en profondeur, mais ça, en tant que télespectateur, je ne veux pas le savoir : le film doit être un tout cohérent, un objet ne serait-ce qu'en partie autonome, faute de quoi il risque d'être élitiste et obscur aux non-initiés. Mais là n'est pas l'intérêt d'une adaptation, à mes yeux : je n'ai pas envie de retrouver une copie conforme du livre que j'ai lu (ou que je regrette de n'avoir pas lu) au cinéma.

1 0

Vous aussi, participez au débat :
Vaut-il mieux lire le livre avant de voir l’adaptation à l’écran ?

Photo de Non connecté

Sur le même thème

Photo de Vincent Peybernes contre
Vincent Peybernes Consultant Developpement Web et digital. Veilleurs, curateur, agitateur de neurones .
Cette adaptation est encore une manœuvre commerciale
Photo de Oli Dolly non
Oli Dolly Blogueuse
Non car c'est juste un livre/film
Photo de Victoria Des BB Blondes non
Victoria Des BB Blondes Blogueuse http://thebbblondes.blogspot.fr/
Même si un roman n'est pas un scénario, la magie peut opérer
Photo de Loïc Chevalier non
Loïc Chevalier Chercheur, Enseignant en Histoire du Cinéma ( PANTHEON SORBONNE, EPITECH), Conférencier
Mais qui peut attribuer les labels "bon" et "mauvais"?
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
«Sur la route», une adaptation très attendue
Photo de Ariane Hermelin
Ariane Hermelin Journaliste Newsring
«Sur la route», une adaptation très attendue
Photo de Mélanie Gruyer oui
Mélanie Gruyer Chercheuse, critique, curieuse et carnivore.
C'est une évidence, mon cher Watson.
Photo de Richard Trigaux oui
Richard Trigaux blogueur, philosophe, artiste, écrivain, résident des mondes virtuels.
L'adaptation à l'écran ne doit pas trahir le livre.
Photo de Anthony Marillat oui
Anthony Marillat Jeune étudiant défenseur de l'environnement.
Dans un film, on prend un livre et on fait le ménage !
Photo de Sandra Belleetcultivée non
Sandra Belleetcultivée Blogueuse cinéphile
Je préfère voir le film et lire le livre après
Photo de Aurélie Windels contre
Aurélie Windels journaliste, membre du collectif "Cette France-là"
Le concept-même de Friends exclut toute adaptation cinématographique
Photo de Joris Laquittant non
Joris Laquittant Blogueur Ciné pour le blogBd Dé'Ciné (http://decine.fr)
Une adaptation pas une transposition.
Photo de Chawki Moulayat oui
Chawki Moulayat citizen181
Une adaptation de Gatsby maqnifique !