Un Français tué par un requin lors de son voyage de noces

Un Français tué par un requin lors de son voyage de noces

SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Ce devait être le voyage de leur vie. Un couple de Français domicilié à Morteau dans le Doubs, parti en voyage de noces sur l’île de la Réunion en compagnie de leur fils de 18 mois, a vécu un terrible cauchemar. Le mari, âgé de 36 ans, a été tué mercredi 8 mai par un requin alors qu’il faisait du surf à 50 mètres de la plage des Brisants de Saint-Gilles, située dans l'ouest de l'île.

L’homme, mordu au poignet et à la cuisse, a été chargé à deux reprises par le squale. «L'eau était trouble. Il n'y avait que quelques enfants tout à fait au bord de l'eau. On regardait le bodyboader au large. Il était seul. Et puis nous avons vu une grosse flaque de sang», raconte un témoin au site Imaz Press Réunion. «Ce qui ajoute encore à l'horreur est que le drame s'est quasiment passé sous les yeux de l'épouse du bodyboader», explique un autre témoin, lui aussi sous le choc. L'homme, qui avait perdu beaucoup de sang, n'a pu être réanimé par les secours, arrivés rapidement sur place suite à l’alerte d’un baigneur, malgré une demi-heure de massages cardiaques.

Jean-Luc Marx, le préfet de La Réunion, a indiqué dans un communiqué que «les conditions de pratique étaient défavorables : eau chargée, houle sur la côte ouest. Il est à noter que les pratiques encadrées organisées à Saint-Paul le mercredi avaient été annulées ce jour compte tenu de ces conditions.» Quelques heures avant le drame, l'Association Prévention Requin Réunion (PRR) avait d’ailleurs annoncé sur son site Internet l'annulation d'une surveillance du surf prévue dans l'après-midi, «en raison du manque de visibilité sous-marine», mais l’homme n’était pas au courant.

«Il s’agit de la première attaque mortelle depuis le mois de juillet 2012 sur les côtes de La Réunion», a ajouté le préfet. En 2011 et 2012, le squale avait en effet tué trois personnes sur l’île.