Grève des taxis: perturbation du trafic sur l'ensemble de la France

Grève des taxis: perturbation du trafic sur l'ensemble de la France

SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Les taxis protestent contre des changements législatifs concernant le transport des malades et la concurrence déloyale exercée, selon eux, par certains véhicules et des motos-taxis. L'appel à la grève des 55.000 taxis de France a été lancé par l'intersyndicale FTI 75 - CFDT - CFTC- FO -Gescop -UDTP, à laquelle se sont associées les fédérations FNTI, FNAT, FFTP et FNDT.

L'intersyndicale et les fédérations appellent à des «des rassemblements et opérations escargots dans de nombreuses villes, dont Paris, Marseille, Nantes, Dijon, Lyon, Bordeaux, Toulouse ou encore Montpellier», rapporte L'Express. Ce qui pourrait engendrer des perturbations sur tout le territoire.

Comme l'explique Le Figaro, ce mécontentement est notamment dû à l'article 44 (déjà voté) de la loi de financement de la Sécurité sociale 2013. Celui-ci prévoit «la possibilité pour les établissements de santé et des caisses primaires d'assurance-maladie de procéder à des appels d'offres pour le transport des patients».

«Or, le transport des patients peut représenter jusqu'à 90 % du chiffre d'affaires des taxis en zone rurale, selon la profession.», rapporte Le Point. Jusqu'ici, les ambulances représentent 37% des transports pris en charge par l'assurance maladie, 31% sont des taxis conventionnés par celle-ci et 23% sont des véhicules sanitaires.

Selon les artisans taxis, cette modification législatives remet en cause «le libre choix du patient». Sans compter que les «taxis indépendants n'auront pas les moyens de "faire face aux grosses sociétés telles que Veolia"», explique Ahmed Sembel, vice-président de la Fédération Nationale des Taxis Indépendants.