Dette américaine : la pièce en platine de 1 000 milliards de dollars qui dépannerait Barack Obama

Dette américaine : la pièce en platine de 1 000 milliards de dollars qui dépannerait Barack Obama

Photo : SIPA

Les débats sur le relèvement du plafond de la dette américaine, indispensable si les Etats-Unis ne veulent pas se retrouver en défaut de paiement s'annoncent houleux entre Démocrates et Républicains du Congrès. Pour éviter les affres de la joute politique, certains envisagent de créer une pièce de 1 000 milliards de dollars en platine...

Le «mur budgétaire» à peine escaladé, de nouvelles négociations agitées attendent Barack Obama. En cause, le relèvement du plafond de la faramineuse dette américaine. Celui-ci doit être constamment relevé pour que le pays puisse faire face à ses échéances. Le président des Etats-Unis ne veut pas revivre les précédentes négociations sur la dette qui avaient conduit le pays à être dégradé d'un cran par les agences de notation. 

Pour éviter le débat politique une pétition circule pour la création de pièce en platine d'un montant total de 1 000 milliards de dollars. L'idée avancée par des journalistes blogueurs est arrivée aux oreilles du célèbre économiste Paul Krugman, «La réalité de la situation politique, en particulier, le caractère impitoyable et la folie qui s'est emparée des députés Républicains, est plus ridicule que l'idée de la pièce», ironise-t-il.

Pourquoi des pièces en platine ? «Tout repose sur un vide juridique, qui autorise le Trésor à battre des pièces en platine, alors qu'il n'a pas le droit de frapper des pièces en or, en argent, ou dans d'autres métaux», explique Isabelle Couet sur les Echos.fr. Et la journaliste de poursuivre : «En frappant l'équivalent de 1.000 milliards de dollars, qui seraient déposés sur le compte du Trésor auprès de la Réserve fédérale, l'Etat aurait immédiatement une marge de manoeuvre supplémentaire de 1.000 milliards.»

Si l'idée peut paraître séduisante dans les faits, elle comporte certains inconvénients : le contournement du Congrès par l'administration et le déni de démocratie engendré en fait partie. Pis le projet est irréalisable à mettre en oeuvre. D'un point de vue technique : « il faudrait 107 ans pour fondre cette pièce, qui nécessiterait pas moins de 642 millions d'onces de platine», précise Isabelle Couet.

Les membres du Congrès passeront donc, une fois encore, des nuits à négocier...