Aides de l'Etat à PSA Finance: la Commission européenne va enquêter

Aides de l'Etat à PSA Finance: la Commission européenne va enquêter

JPDN/SIPA

Banque PSA Finance, la banque de financement du constructeur automobile PSA, pourrait avoir à subir les conséquences d'une aide de l'Etat français.

Selon les informations des Echos, l'Etat français a officiellement reconnu avoir attribué une aide d'Etat de 7 milliards d'euros à Banque PSA Finance en le notifiant aujourd'hui à la Commission européenne. Ce plan, décidé en octobre, n'était pas considéré comme une aide par le gouvernement puisque la garantie était payée au prix du marché. L'Etat aurait même été bénéficiaire. Or, ce dernier revient sur sa précédente position en notifiant cette aide à la Commission. Il reconnait ainsi avoir été dans l'erreur. Ce sera Joaguin Almunia, Commissaire à la Concurrence, qui se saisira du dossier, et donnera ou non son approbation dans un délai de deux mois. Les perspectives sont cependant peu réjouissantes: selon La Tribune, le Commissaire considère déjà ces aides comme une «aide à la restructuration d'une entité».

Si le plan est rejeté par Bruxelles, PSA «pourrait avoir à lâcher du lest via des cessions d'actifs, ou en prenant des engagements sur certains marchés», toujours selon les Echos. Dans le pire des cas, il pourrait y avoir un durcissement du plan social d'ores et déjà engagé, et qui concerne 8 000 emplois au minimum. Enfin, le quotidien économique révèle qu'un autre constructeur automobile européen, dont le nom n'est pas révélé, aurait déposé plainte pour «distorsion de concurrence».

PSA a par ailleurs démenti aujourd'hui une rumeur selon laquelle il souhaiterait racheter Opel, la filiale européenne de General Motors. Ce dernier et PSA avaient annoncé, le 20 décembre dernier, trois projets communs de véhicules et de plateformes. Ceci faisait suite à neuf mois de tractations entre les deux groupes.