Viol collectif en Inde: le seul témoin raconte

Viol collectif en Inde: le seul témoin raconte

Anupam Nath/AP/SIPA

Le petit ami de l'étudiante décédée des suites du viol collectif qu'elle a subi, le 16 décembre dernier dans un bus de New Delhi, raconte, pour la première fois son calvaire. Si ce drame a profondément choqué le pays, ce n'est rien par rapport à ce qu'a vécu le jeune homme, présent lors des faits.

Interrogé par l'AFP, l'homme de 28 ans se confie: «Que puis-je dire? On ne devrait jamais voir la cruauté que j'ai vue. J'ai essayé de lutter contre les hommes mais après je les ai suppliés encore et encore et encore de la laissé». «Je ne peux pas vous dire ce que je ressens lorsque j'y pense. Je tremble de douleur», poursuit-il.

«Tout avait été planifié»

Le petit ami de la jeune victime ajoute: «Je n'avais pas confiance en montant dans le bus mais mon amie était en retard, alors on est montés. Ce fut ma plus grosse erreur et après ça, tout a dérapé». 

Sur la chaîne indienne Zee News, il affirme que «tout avait été planifié», rapporte 20 Minutes. «Excepté le conducteur, ils jouaient tous les passagers. On a même payé. Ensuite ils ont commencé à se moquer de mon amie, ça a provoqué une bagarre. J'en ai frappé trois mais les autres ont pris une barre de fer pour me frapper», explique-t-il. La suite? «Le chauffeur et les autres hommes ont violé mon amie et l'ont battue de la pire façon sur les parties les plus intimes de son corps».

L'ingénieur informaticien s'en prend également au secours qui ont mis 45 minutes à arriver, mais aussi au manque de tact des forces de l'ordre au moment de l'intervention. «J'ai été traité comme un objet par la police (…). Ils voulaient résoudre l'affaire avant même qu'on me donne le bon traitement. Personne n'a été témoin du traumatisme que j'ai subi» raconte-t-il.